Partagez | 
 

 Les antibiotiques, c'est pas automatique ! [Mission de Rang S] [Ft. Shinji Yukidan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Izumi Ikeda
Juunin de Suna


Messages : 4
Date d'inscription : 05/11/2011
Localisation : Sunagakure

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Les antibiotiques, c'est pas automatique ! [Mission de Rang S] [Ft. Shinji Yukidan]   Sam 19 Nov - 23:43


Spoiler:
 
L'astre lunaire de son éclat sombre et mystérieux plongeait Sunagakure dans un calme quasi-religieux. La nuit était déjà tombée depuis plusieurs heures. Son manteau obscur avait plongé la cité dans un état léthargique. Pourtant, par-ci et par-là, certains individus continuaient encore à rester éveillés. De garde cette nuit, à l'intérieur du centre hospitalier, au sein du service des urgences, attablé au point d’accueil de l'hôpital, Izumi était plongé dans les rapports des équipes de soins mobiles. Après avoir passé sous son regard, l'ensemble des registres des opérations chirurgicales lourdes de la semaine en cours, le médecin-ninja était plongé dans la lecture des rapports des opérations d'urgences effectuées à l'extérieur de l'hôpital, voir de Sunagakure.

Le partenariat qui liait la Feuille au Sable avait permis au département médical local de faire d'importants progrès dans la logistique de prise en charge de malades, sur le terrain comme à l'intérieur même de la clinique, sur le plan matériel avec l'arrivée de nombreux gadgets ainsi que dans le domaine de la formation continuel propre au métier de praticien. La médecine était bien le domaine dans lequel, jusqu'à la fin, le médecin apprenait. Étant à la tête du service hospitalier des urgences, des unités mobiles médicales et co-superviseur d'un nouveau système expérimental d'apprentissage pour des Genins fraîchement sorti(e)s de l'Académie ninjas, il avait eu le plaisir d'être un des témoins de la transition de certaines recherches des médecins ninjas de Konoha jusqu'à la section « Recherches et Développement » du département médicale et scientifique de Sunagakure. Le jeune homme tourna une nouvelle page de l’impressionnant bouquin, aux allures encyclopédiques, dans un calme olympien. Jambes croisées, menton apposé sur la paume de sa main droite maintenu par son coude sur la table, l'ennui avait presque réussi à le gagner... La lecture des rapports ennuyeux de ses (con)disciples semblait l'avoir totalement mis à l'écart du monde extérieur. Par moments, il se permettait un frottement des yeux afin de continuer au mieux son activité nocturne. Le jeune androgyne envisageait le fait de lâcher du leste sur son travail au sein de l'Hôpital. Deux cernes vicieuses avaient commencé à se dessiner sous ses magnifiques yeux émeraudes. Il avait eu le plaisir de le découvrir, bien avant, en se réveillant d'une sieste la nuit précédente et avait pu le constater de nouveau à chaque fois que son reflet apparaissait dans une vitre ou un miroir. Peut-être devrait-il ne pas trop en faire... D'autant qu'il savait que s'entêter à vouloir être partout à la fois, serait une attitude bien peu lucide. Il connaissait ses limites. Si même son corps, lui-même, lui témoignait sa fatigue et poussait la sonnette d'alarme quant aux nombres d'horaires de nuits accumulés, il serait peut-être venu le temps pour lui de mettre un frein à son zèle.

M'enfin... Il approfondira sa réflexion dans ce sens quand il aura mi la main sur Ruriko et Sekka. Leur travail de rapport était bâclé. Leur rapport comprenait trop d'approximations au niveau des repères temporelles. Parfois, une mauvaise estimation de l'heure à laquelle un civil a été blessé, peut conduire à la mise en place d'un mauvais diagnostic et mener jusqu’à une mauvaise prise en charge du patient dans le bloc opératoire. Le dernière personne, qui n'avait pas été sauvé datait d'il y a à peine quelques heures... Cette institut médical « ré-structuré » depuis la fin de la « Quatrième Guerre Mondiale Ninja » avait encore trop des allures de boucherie. Voilà pourquoi il ne pouvait toujours pas se donner le luxe de se reposer. Il était un des meilleurs médecins ninjas de tout Sunagakure et ne comptait pas s'arrêter là dans sa course effréné vers la reconnaissance de ses pères, car plus rapidement il s'élèverait dans la hiérarchie des forces armées du village, mieux il pourrait asseoir son influence, étendre ses prérogatives et améliorer la gestion des patients ainsi que la formation de ses (con)disciples qui comportaient encore des lacunes corrigibles.

Tout à coup, Izumi fut happé hors de sa réflexion intérieur intensive par une puissante secousse, faisant trembler les murs. Clignant des yeux plusieurs fois comme pour vérifier s'il ne rêvait pas, il se tourna pour rencontrer le regard de Yaoki, l'autre co-superviseur chargé de la formation de jeunes civils voulant devenir médecins. Celui-ci était parti pour aller s'allonger à la salle de repos quand la tremblement se fit ressentir dans toute la bâtisse. Avant qu'il ait eu le temps de dire quoique ce soit, des cris sourds provenant d'une espace lointain humainement parlant mais proche au niveau sonore se firent entendre. L'ancien praticien se tourna très lentement, complètement interloqué vers la direction de la source du bruit, puis fit de nouveau pivoter sa tête une fois que l’androgyne talentueux lui lança :
    « Vous, restez ici ! Je vais voir ce qu'il se passe. Je reviens. Et ne vous endormez pas ! »

Comme à l'accoutumée, Izumi s'exprimait de manière très synthétique, plate avec une pointe d'autorité. Il ne vit d'ailleurs pas que l'ancien médecin ne semblait toujours avoir compris la situation et que c'est finalement lorsque Izumi aura disparu de l'espace d’accueil du centre hospitalier qui prendra la place de son cadet. Bref. Ni une, ni deux, le Eisei-nin se précipita vers le secteur « Recherche et Développement » de la structure médicale de Sunagakure. C'était là d'ou semblait provenir les bruits. Il ressentait aussi une source de chakra impressionnante. Il y avait déjà mis les pieds à plusieurs reprises afin d'assister à certaines expériences ou de se tenir informés des dernières découvertes. Récemment, il avait cru entendre des rumeurs au sujet de possibles progrès... Descendant des escaliers, traversant des couloirs interminables et passant de multiples portes battantes, Izumi s’interrogeait sur la nature de cette découverte mais aussi et surtout ce qui aurait poser problème. Une expérience ayant mal tourné. Son encéphale ordonna au corps de ralentir sa course et d'être en état d'éveil constant.

Des cris, des hurlements, des plaintes. Des bureaux retournés, des espaces expérimentaux, des labos saccagés... L'adrénaline allait bientôt commencer à se déverser en lui, lui faisant ressentir son existence humaine toute entière. Progressivement, il distinguait une constance sonore, une espèce de hurlement des plus bestials. Un animal aurait muté après l'injection d'un produit expérimental ? C'était ce que se demandait Izumi alors qu'il n'avait plus qu'à tourner à gauche au prochain croisement. Sa mémoire ne le trompait pas. Il allait arriver à l'espace de stockage des produits chimiques en cours d'élaboration. Il allait être en face en face avec la chose. cette même chose qui avait mis un bordel pas police dans cet hôpital. Dans son hôpital. Une fumée s'échappait de l'intérieur de la pièce ou un homoncule d'un peu plus de trois mètres de hauteur semblait pris dans une frénésie gloutonnière. Il se rendit soudain compte qu'il n'était pas seul. Quelqu'un était déjà présent. Izumi ignorait complètement l'identité de cet individu. Balayant la pièce ravagée du regard, évaluant les possibles obstacles, malaxant son chakra, le combattant au corps à corps prit un léger élan avant de s'élancer. D'un coup, après un léger saut, il s'éleva dans les airs sur un trampoline imaginaire substitué par un contrôle optimal du chakra, puis progressivement, ce renversa pour finalement retomber à côté de son vis-à-vis en un salto arrière. Izumi pu constater que l'inconnu n'était autre que Yukidan Shinji. Un ancien membre du secteur de recherches et développement, dont son talent dans le domaine de la manipulation des marionnettes vu connu et reconnu. Après avoir échangé un rapide regard, le spécialiste des sceaux sortie un Kunai et focalisa son attention sur l'humanoïde plongé dans un état second. Le plus discrètement possible, le ninja à l'apparence juvénile commença à malaxer son Chakra tout en interrogeant son allié conjoncturel. La question était simple.
    « Qu'est-ce qu'il se passe ? »

_________________



Dernière édition par Izumi Ikeda le Mar 27 Déc - 19:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinji Yukidan
Intandant Kazekage


Messages : 64
Date d'inscription : 03/10/2011
Age : 28

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les antibiotiques, c'est pas automatique ! [Mission de Rang S] [Ft. Shinji Yukidan]   Lun 21 Nov - 14:21

La journée avait été longue pour Shinji Yukidan. C’est ainsi qu’on pourrait résumer la journée de Shinji : longue, et interminable, il faut dire que les préparatifs au sujet de son nouveau poste n’était pas rien. En effet dut à l’absence du Kazekage, les membres du conseil durent réagir, il fallait trouver un responsable, un intendant au Kazekage durant son absence. Shinji fut alors nommé en tant qu’Intendant du Kazekage. Il ne fut pas le seul « candidat » mais son passé héroïque durant la 4ème Grande Guerre, son activité au sein du village et ses capacités on fait pencher la balance en la faveur de Shinji. L’annonce fut des plus « bizarre », tous les ninjas furent invités à venir en début d’après midi pour parler de chose importante pour le village. Tout le monde fut quelque peu stupéfait, certains pensaient qu’ils allaient annoncer la mort de Gaara, d’autre pensaient que c’était le début d’une nouvelle guerre. Shinji, lui, ne pensait rien en particulier, il était de nature optimiste et surtout lucide. Si c’était la mort du Kazekage qu’ils devaient annoncer ils auraient fait venir tout le village et non pas seulement les ninjas, pour ce qui est de la guerre contre qui ? Konoha est notre allié, aucune histoire avec Ame, Kumo ni Kiri, il n’y avait qu’Iwa qui représentait une certaine menace mais leur Kage est, apparemment, quelqu’un de sage. Shinji arriva parmi les premiers comme à son habitude, il dit bonjour à tous ses frères d’armes qui étaient déjà là et qui commençaient à arriver. Non loin de là, un membre du conseil était quelque peu stressé et semblait chercher quelque chose, ou quelqu’un, puis son regard ce fixa sur Shinji, d’un pas assuré il s’avança vers ce dernier et lui posa la main sur l’épaule. Shinji ce tourna et part réflexe tendit la main pour lui dire bonjour. Le membre du conseil lui serra la main et le tira vers lui au moment ou leurs mains ce serrèrent. Shinji fut quelque surprit d’être entrainé, peut être avait-il un problème ailleurs et qu’on allait envoyer Shinji s’en occuper ? Le membre du conseil le tira dans un coin de la place pour lui parler, apparemment, seul à seul.



-Shinji Yukidan ? Demanda le vieil homme.

-Oui c’est moi. Répondit Shinji quelque peu étonné qu’un membre du conseil l’entraine sans vraiment savoir si c’était lui ou quelqu’un d’autre.

-Très bien, suivait moi je vous pris.

A ses mots le vieil homme tourna les talons et prit la direction des escaliers qui menait à l’estrade qui surplombait la place ou tout les ninjas avaient rendez-vous. Shinji suivait de très près le vieil homme, arrivé en haut Shinji découvrit que tout les membres du conseil étaient là et le regardaient avec insistance, comme s’ils cherchaient quelque chose sur lui, ou même en lui. Shinji ce demanda ce qu’on lui voulait ! Avait-il fait quelque chose qu’il ne fallait pas ? Un membre s’avança et dit :

-Bon on va pouvoir commencer.

Les membres du conseil s’alignèrent tous au balcon, Shinji lui était à l’extrême gauche avec le vieil homme à sa droite. Alors que le président du conseil commença son beau discours habituel du genre :

-Bonjour à tous ninjas de Suna, merci d’être venu si nombreux. SI vous êtes là aujourd’hui c’est parce que nous avons quelque chose d’important à vous annoncer…

Shinji en profita pour ce pencher à l’oreille du vieil homme et lui demanda tout bas :

-Pourquoi suis-je ici avec vous ?

Le vieil homme sans détourner son regard de la place, lui dit simplement ces quatre mots :

-Tu as été choisit.

Choisis ? Mais choisis pour quoi ? Shinji ne comprenait pas ce qui ce passait et cela commençait vraiment à lui chauffer les oreilles. On l’entraine de force, on le fait monter et le seul truc qu’on lui dit c’est qu’il a été choisit ! A ce moment là le président du conseil ce mit à parler plus fort ce qui fit sortir Shinji de ces pensées.

-C’est pourquoi nous avons choisit Shinji Yukidan comme intendant au Kazekage.

Les ninjas qui ce trouvaient en bas étaient quelques peu étonnés mais leur étonnement fut vite place à de la joie de leur part. Shinji, lui ne comprenait pas vraiment ce qui arrivait. Le président du conseil lui fit signe de s’avançait pour ce faire voir de tous.

Alors que le pot pour fêter la nomination de Shinji ce dérouler, le président du conseil alla parler à Shinji. Il le prit à part et lui donna la clef du Dôme du Kazekage et celle du bureau personnel de Gaara. Puis le président lui dit qu’il n’avait pas à s’inquiétait, qu’il serait là pour lui dire quel sera son rôle en tant qu’intendant. Shinji espérait seulement que ce n’était pas un poste bouc-émissaire.

L’après midi toucha à sa fin et Shinji avait déjà prit ses responsabilités et ce trouvait dans le bureau de Gaara pour gérer les différentes demandes. Shinji était plutôt à l’aise avec ses nouvelles fonctions. Plusieurs dossiers devaient être étudié le plus rapidement possible, les stockes de nourriture devaient être géré avec beaucoup de discernement pour ne pas être en pénurie, il fallait donner suite aux demandes de mission qui allait du plus simple au plus complexe, du plus sérieux au plus ridicule. La nuit commença à tomber et Shinji n’était même pas à la moitié de la première pile qu’il avait entamée, mais il avait très bien avancé. Du moins c’est ce que lui a dit un membre du conseil qui passait par là. Shinji ferma un dossier, puis s’étira de tout son corps. Il décida que cela suffisait pour aujourd’hui et prit le chemin de sa main.

Arrivé chez lui il ce jeta littéralement sur son lit, ferma les yeux et le dieu du sommeil fit le reste. Shinji rêva de ses dossiers, de mission plus farfelu les une que les autres mais il dormait paisiblement. Il pouvait entendre l’eau de la rivière qui coulait, le vent qui soufflait, le chant des oiseaux. Un oiseau vint même ce poser sur son bras, l’oiseau avait une très belle robe, allant du bleu au jaune et son chant était des plus doux. Tout d’un coup l’oiseau donna un grand coup de bec sur le front de Shinji, puis un autre, puis encore un autre. Le bruit du bec sur son front ressemblait à un bruit sec sur une vitre. Une vitre ? Shinji ce réveilla et vit un oiseau messager juste derrière sa fenêtre qui tapait avec son bec sur la vitre. Shinji ouvrit la fenêtre et prit le message que l’oiseau portait. Il était écrit dessus : « Pour l’Intendant du Kazekage. » Shinji ouvrit le message et ce qu’il contenait était des plus clair : « rendez-vous au Dôme du Kazekage, salle de crise. Urgent ! » Shinji en avait vraiment mare qu’on le fasse ce déplacer sans lui dire pourquoi. Quoiqu’il en soit, Shinji n’eut même pas besoin de s’habiller vu qu’il s’était endormit tout habillé.

Il ne fallu que quelques secondes à Shinji de rejoindre le Dôme. Quand il entra dans la salle de crise Shinji reconnu le président du conseil avec quelqu’un des membres mais aussi deux ninjas qui faisaient partit du domaine de recherche et développement. Shinji demanda directement explication, les bonnes manières du style : « bonsoir, comment ca va ? » n’était pas la priorité. Un membre de la cellule de recherche et développement s’approcha de Shinji et lui expliqua la situation.

-Nous avons un gros problème. Une de nos expériences à mal tourné et nous sommes dans l’incapacité de l’arrêter. Nous vous demandons de bien vouloir dépêcher une équipe pour nous venir en aide.

Shinji explosa extérieurement, mais cela ne ce voyait pas à l’extérieur, Shinji dit simplement :

-Et vous avez besoin de moi pour cela ? Dit Shinji en regardant les membres du conseil, puis il continue.

-Bien sur qu’on va vous envoyer une équipe pour vous aider. Quel est la cause de l’accident ? Shinji imaginait une sorte d’explosion, ou la fuite d’un gaz plus ou moins toxique, lui qui avait travaillé au sein de la cellule de recherche et de développement savait que cela pouvait arriver.

-Et bien c'est-à-dire que en faite… Nous avons un très gros problème… Nous avons un cobaye qui c’est… comment dire… qui est devenu plus gros et plus fort qu’on ne l’avait calculait…

-Un cobaye ? Cobaye de quel sorte. Shinji toujours avec une voix calme mais sèche regardait l’homme droit dans les yeux avec un regard des plus noirs.

-Un cobaye humain… Nous avons utilisé des pilules de combat expérimentale et.

A ce moment là Shinji attrapa le col de l’homme et le souleva de plusieurs centimètres. Il rapprocha sa tête de la sienne et dit encore plus énervé.

-Qu’avez-vous fait ? Quel pilule de combat expérimentale avez-vous utilisé !

L’homme apeurait ne pouvait détourner son regard de celui de l’intendant et dit d’une seule traite :

-Nous avons utilisé les pilules de combat B-16X, mais le sujet étant prit de folie à aussi absorbé les pilules B-17X, B-18X, B-19X et B-20X sans que nous puissions faire quoique ce soit… Nous sommes vraiment désolé…

Shinji jeta l’homme contre le mur d’une violence qu’on aurait pu croire qu’il allait passer à travers le mur. Shinji fixa le sol et dit :

-Bandes d'abrutie !Vous êtes désolé ??!!! J’avais moi-même fait interdire ses pilules !! Elles devaient être détruites après la 4ème Grande Guerre !!

Le président du conseil fit un pas en avant et dit avec une voix comme pour essayer de calmer Shinji :

-Allons, allons ce n’est pas si grave que ca non ?

Shinji tourna la tête en direction du président du conseil avec toujours ce même regard noir, si noir que le président du conseil dit un pas en arrière de peur pour sa vie. Shinji serra les poings et dit d’une voix un peu plus calme :


http://www.youtube.com/watch?v=bpqR4upVnao (désolé j'arrive pas à mettre la musique en lien. SI quelqu'un peut le faire et me dire comment en fait en MP merci ^^)

-Je vais m’en occuper personnellement, faite évacuer sur une zone de 500m. Je veux que tous les ninjas médecins disponible soient prêts à intervenir.

Quand Shinji tourna les talons et prit la direction de la sortie. Alors que Shinji courait en direction de la cellule de recherche et développement une énorme explosion ce fit entendre dans tout le village et cette dernière venait de là ou Shinji allait justement. D’un coup de pied Shinji ce projeta en avant et fit un saut des plus impressionnant.

L’explosion avait fait voler en éclats des briques entières, l’une d’elle percuta un poteau, ce dernier tomba et dans la panique la plus général personne ne voyait que le poteau allait s’écraser sur une petite fille. Le poteau tomba et provoqua un énorme nuage de fumé, le crie d’une mère appelant sa fille ce fit entendre dans la nuit chaude de Suna. La mère pleurait déjà sa fille laissée comme pour morte, mais avant, juste avant que le poteau ne s’écrase sur la petite fille, quelque chose de rapide est passé. Shinji venait de sauver la petite fille. Il l’a déposa aux côtés de sa mère qui ne comprenait plus ce qui ce passait. L’Intendant leur demanda simplement de partir le plus rapidement possible et que cette zone était maintenant confinée. On pouvait entendre les hurlements des habitants de Suna par si par là qui fuyait d’eux même la zone sinistrée. Shinji regarda le bâtiment, le bâtiment de recherche et développement, celui si lui rappela tant de souvenirs, puis d’un pas décidé il entra. Shinji connaissait parfaitement les lieux et dirigea vers les laboratoires d’expérimentation qui ce trouvait au sous-sol, en un rien de temps Shinji ce trouva ce qu’il cherchait. Il ce tenait devant lui, le cobaye, ou du moins ce qu’il en restait. C’était plutôt un amas de chair et de muscle hypertrophié, haut de trois mètres qui avait de mal à avancer vu sa corpulence. Shinji comprit rapidement qu’il devait vite prendre avantage de la topographie des lieux. La créature avait du mal à ce mouvoir, tant mieux cela avantageait Shinji. Mais il fallait à tout prix que la créature ne sorte pas, Shinji connaissait que trop bien les effets des pilules B-16/17/18/19/20X. Dans un mouvement de bras, il fit descendre de son dos Tsubame, en même temps il plongea sa main droite dans sa sacoche et en sortit un parchemin qui déroula, deux explosions de fumé ce firent entendre. Shinji venait de faire sortir son trio infernal : Tsubame, Tsuru et Harinezumi. En un mouvement de doigt Shinji actionna ses marionnettes. Tout d’abord il fit à Harinezumi ce mettre en boule et le fit envoyer en plein plexus de la créature. Pendant ce temps Tsubame sortit de ses bandages et envoya deux de ses bombes fumigènes empoisonnés, Tsuru prit un des parapluies et envoya une volée de sembon en plein visage de la créature. Cela fait Shinji ramena ses trois marionnettes devant lui pour voir ce qu’il en était de la créature.

Pendant ce temps quelqu’un venait de descendre les escaliers du laboratoire, Shinji jeta un œil par-dessus son épaule pour voir de qui il s’agissait. Il fut quelque surpris de voir Izumi Ikeda, un Ninja médecin qui avait un talent certain dans l’art de la médecine. Le ninja médecin sortit un Kunai et demanda à Shinji :

-Qu’est-ce qu’il ce passe ?

Shinji tout en fixant le nuage de fumé empoisonné ou ce trouvait derrière la créature répondit à Izumi :

-La cellule de recherche et de développement à fait une expérience des plus dangereuses comme tu peux le constater. J’ai fais évacuer la zone et fait dépêcher les ninjas médecins pour les blesser actuelle et avenir si la créature arrive à sortir.

Shinji marqua une pose, puis reprit d’un ton toujours aussi calme :

-Ce sont des pilules que j’ai développé lors de la 4ème Grande Guerre quand je travaillais ici. Elles devaient être détruite mais comme tu le vois ca n’a pas été fait. Ce que je peux te dire à leurs sujets c’est que ce n’est même pas la peine d’essayer le corps à corps, les reflexes sont augmenter de façon surprenante, les fibres musculaires sont très denses et vu ca corpulence tu peux imaginer sa force, sinon le poison à très peu, voir pas du tout d’effet contre lui, sa peau est plus résistante que la carapace d’une tortue sauf au niveau des orifices naturelles. Comme je ne te connais pas trop je vais te demander de me faire un bref topo de tes capacités et en fonction on va monter une stratégie.

Le nuage de fumé ce dissipe peu à peu, Shinji est aux aguets et attend la suite.

_________________
Missions :

D : 0 / C : 2 / B : 2 / A : 1 / S : 0 / SS : 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Destin
Immortel Errant


Messages : 6
Date d'inscription : 10/10/2011

MessageSujet: Re: Les antibiotiques, c'est pas automatique ! [Mission de Rang S] [Ft. Shinji Yukidan]   Mar 29 Nov - 0:38

  • Voilà des heures que j'étais ici, allongé sur cette table, le dos raidis par le métal froid. Je voyait de temps à autre des visages apparaitre dans mon champs de vision. La fatigue se faisait ressentir et mes membres faibles commençaient à me faire souffrir. j'étais a jeun depuis hier soir, et si faible. Je me souviens encore que l'on m'avait proposé d'être le cobaye d'une expérience dangereuse, moyennant une grosse somme d'argent en échange. J'étais à présent dans l'attente, mon cou me torturait je n'arrivais plus du tout a mouvoir mon visage assaillit de courbatures en tout genres. Une perfusion dans mon bras laissait s'écouler dans mes veines un liquide verdâtre et visqueux sensé faire office de calmant. Au bout d'un certains temps mes yeux se fermèrent doucement, dans un silence e marbee je gisait au fin fond de mon sommeil. La fatigue avait prit le dessus sur le reste. Pourtant inconsciement je sentais tous ces médecins avec leurs masques s'agiter autour de moi. Se renseigner sur mon rythme cardiaque, mes réactions face aux produit que l'on m'avais donné une heure plus tot. Je me souviens de ce moment là, les médecins m'avait fait avaler une pilule test sensée augmenté rapidement mes capacités physique. En temps que Junin du village de Suna, je ne pouvais refuser et faire une entrave au progs médicaux du village des sables. mais au bout de 20 minutes, aucun effets, rien les diagnostiques semblaient peu concluants, c'est alors qu'on m'en fit avaler une deuxième puis une troisième. A ce moment là, entra dans la salle un espèce de vieillard avec des lunettes ronde, il sembalit hurlait sur tout le monde, surement avaient-ils fait un erreur. Mes oreilles totalement engourdies ne me permettaient pas de distinguer clairement ce qu'il gueulait. Cependant, me pointant du doigt, il faisait de grands gestes, et c'est a ce moment la que les médecins me couchèrent sur ce lit, avec une perfusion au bras sensée me calmer.

    Extirpé de mon rêve pas une agitation grandissante, j'ouvre les yeux, d'abord totalement floue, j'arrive peu après a distinguer quelques gestes. Les médecins courent et hurlent dans tous les sens, je ne les entends pas mes oreilles sont trop engourdies encore, je vois juste les lèvres de ces personne bouger. Un sifflement dans ma tête et la lumière m'agresse. UN e pulsion dans mon bras, puis dans l'autre. Je sens mon enveloppe corporelle se réduire ou ma masse musculaire augmenter . Je regarde en direction de mes avant bras, attachés avec des cordes au lit, et je vois, mes veines apparentes sur le point d'exploser. Mon bras actuel fait la taille de ma cuisse, cependant mes cuisses elles aussi ont doublé de volume. De plus mon état de total léthargie se dissipe et je commence a être libre de mouvement coordonés. Mon esprit me fait défaut, je me sens partir, comme extirpé de mon corps, j'assiste impuissant a une scène ou je vois mon corps se détachant du lit, cassant les chaines qui le retiennent. Les médecins eux tentent de s'enfuir, mais beaucoup son trop lent. Mes mains, mes pieds ils bougent sans que je leurs ordonnent, et je me vois prendre et écraser ces pauvres ninjas contre le mur. Rapidement je détecte ce paquet de pillule qu'on l'on m'a fait avaler. je ne peux rien faire, je ne peux pas luetter, mais mon corps en veux plus il en veux toujours plus, et c'est a contre coeurs que je me jette sur ces pilules les ingurgitant toutes d'un seul coup. Mon esprit vieux de changer du tout au tout, je ne pense plusq u'a tuer, je suis un monstre, je veux du sang et de la mort, je veux semer la destruction. La pièce commence a se faire étroite face à ma masse corporelle toujours plus grandissante. j'atteint rapidement les 3 mètres de hauts. D'un seul coup de poing je fracasse le murs a ma gauche pour me faire plus de place. Marchant sur les cadavres ensanglantés gisant sur le sol, je cherche de la chair fraiche pour sustenter mon apétit de mort et de destruction. Mon chakra est lui aussi en augmentation constante, la puissance que je suis en train d'accumuler de demande qu'a sortir. Ma peau dure comme le métal m'empeche de me mouvoir correctement je me dirige vers la sortie de la pièce. Quand soudain je vois cet homme atterrir devant moi, je le reconnais au premier coup d'oeil, l'un des Junin du village dont la réputation de marionettiste n'est plus à faire. cet homme est un confrère, un amis, cependant mon envie de le tuer me dépasse totalement. Poussant un cris bestial je m'apprete donc a le tuer.


    -" Bouaaaaaaahhhhh "

    le combat était engagé, j'atais largement gagnant face a cet homme. Il maitrisait les marionettes, et ma peau tellement dure ne pouvait pas céder face a de si faibles attaques au corps a corps, mais ca il ne le sait pas encore. Une boule de fumée envahit la salle et se dissipa aussi tôt. 3 de ses marionettes étaient là, présentent sur le champs de bataille. C'est parfait lui aussi veut se battre. Soudaine des fumigènes s'invitèrent sur la scène de théâtre. Dommage mon gros le poison de tes fumi n'as aucun effet sur moi. ces pilules miracles sont d'une utilité a toutes épreuves. Bien que ma vision atteignait le 0 pointé, je savais dans quelle direction il se trouvait, et dans le même temps je sentis mon corps se faire légèrement heurté d'abord au plexus et ensuite une multitude de petite picotements ici et là. Des chatouilles. La fumée n'eut même pas le temps de se dissiper que mon premier justu était déjà partit. Impossible de manquer ma cible, mon justu était bien trop rapide et son champs de vision était nul. ma grande réservé de chakra jouait en ma faveur. Bien que mes capacité de vitesse étaient largement remises en question, je comptais pallier se manque avec le ninjutsu dont j'en avait fait ma priorité !. La fumée se dissipa et je vis l'homme brulé par mon jutsu en face de moi. Ses vêtement déchirés, son corps encore fumant...

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les antibiotiques, c'est pas automatique ! [Mission de Rang S] [Ft. Shinji Yukidan]   Aujourd'hui à 2:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Les antibiotiques, c'est pas automatique ! [Mission de Rang S] [Ft. Shinji Yukidan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission de rang D: La tombe d'une mère
» [Mission de rang D] Conteur de merveilleux
» Mission de rang D: Examen Chuunin
» [Mission de rang B] Un mariage sanglant. Duexième partie. (PV: Jisetsu Sei)
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto No Seitan' :: Archives :: Archives :: Archives Rôle Play-
Sauter vers: