Partagez | 
 

 Sabaku no Gaara -END-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sabaku no Gaara -END-   Mar 11 Oct - 23:33

[color=black]
Sabaku no Gaara
----------

-PRÉSENTATION GÉNÉRAL-
Surnom: Kazekage
Age: 16 ans
Sexe: Masculin
Taille: 1 mètre 66
Poids: 51 Kg

-DÉTAIL DU SHINOBI-
Spécialité & Affinité: Ninjutsu, il utilise des techniques lié au sable. Gaara possède aussi quelques compétences en Genjutsu et Fuinjutsu.
Village Actuel: Suna !
Village d'Origine: Bah euh... Suna...



DESCRIPTION PHYSIQUE
----------



Mesurant un mètre soixante-six pour cinquante et uns kilos, Gaara n'a rien d'un athlète à la musculature puissante qui ferait fuir une cinquantaine d'adversaires en exhibant ses biceps. Cependant, le jeune homme n'a pas besoin de ça pour impressionner ses pairs. En effet, malgré sa constitution des plus moyennes, le calme et la détermination presque palpable du rouquin forme une étrange aura autour de lui, un certain charisme dont il ne semble pas avoir conscience, qui guide chacun de ses pas et motive ses troupes lors de décisions importantes. Gaara porte habituellement une tenue bordeaux assez légère donc plus agréable quand on ce déplace sous l'oppressante soleil de sa terre natale. Sous cette tenue, il porte comme la majorité des shinobis, une légère côte de maille, protection illusoire face à la puissance que peut employer un ninja bien entrainer mais, qui sait... ça pourrait lui sauver la vie un jour. Malgré le soleil écrasant du désert, Gaara à une peau d'un blanc presque blafard qui ne bronze jamais, ses cheveux roux-foncé vont donc très bien avec son teint d'albâtre et les yeux bleus-vert du jeune homme. D'ailleurs, vous pouvez constater un tatouage sur le front du garçon, il signifie amour. Et pour la petite histoire, il ne s'agit pas vraiment d'un tatouage mais, en fait d'une cicatrice que Gaara s'est lui-même infligé. Pour en avoir l'explication, il faudra lire la partie histoire de cette fiche.
Le reste du visage du garçon est pour le moins normal, des lèvres très minces qui sont pour la plupart du temps courbés à l'horizontale, des pommettes assez hautes, trait héréditaire que son père a laissé à tous ses enfants... en sois, Gaara ressemble à tous les adolescents de son âge. A ceci prêt qu'il est Kazekage. Autre détail intéressant et qu'il le distingue de bons nombres de shinobis, c'est l'étrange jarre qu'il porte en permanence sur son dos. Mesurant près d'un mètre, cette espèce de gourde contient une importante quantités de sables à laquelle Gaara a pris la peine d'y ajouter une importante quantité de chakra. Il s'agit là de son arme la plus efficace.
Ce qui frappe le plus quand on rencontre Gaara pour la première c'est l'apathie dont il semble faire preuve. Il est rare de voir un sourire franchir les lèvres du Kazekage, tout comme n'importe expression de toute façon ! Il reste calme en toute circonstance et ne concède à enlever ce masque d'impassibilité qu'en présence des Kankuro, Temari ou Naruto. La route est encore longue pour que le rouquin puisse vraiment se comporter de façon "normale" avec tout le monde... est-ce même nécessaire ? Une chose est sûre, la simple visions des enfants de son village en train de rire est aussi un spectacle qui arrache un tendre sourire au Kazekage.

En conclusion le physique de Gaara n'a rien de vraiment étrange, seul sa manière de se comporter, de regarder les autres et de s'exprimer dénote une certaine maturité qui fait presque tâche chez quelqu'un d'aussi jeune que lui.
Le garçon est calme en toute circonstance... non mais vous l'avez déjà vu se battre ? Il se contente de croiser les bras en commandant télépathiquement son sable... ça deviendrait presque flippant.





DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE
----------




Pour vous parler de Gaara et de l'étrange façon dont son caractère à évoluer au cours de sa vie, il est d'abord primordial de vous expliquer comment était l'ancien Gaara. Celui d'y à 3-4 ans, le gamin aux pouvoirs déjà démesurés qui passait ses premiers examens de chuunin.
La naissance même du garçon scella sa destinée, en effet, avant même qu'on ne choisisse son prénom, son père, le kazekage de l'époque le choisis pour contenir le puissant Shukaku. Et ce fut ce démon qui changea à jamais le destin de Gaara.
Les pulsions meurtrières de Gaara ne sont pas dû au hasard ou à un quelconque dysfonctionnement de son cerveau mais, plutôt à une accumulation de fait. Le premier et qui n'est pas des moindres est qu'il est interdit à l'hôte de Shukaku de dormir. Si le démon à une queue est l'un des plus durs à contrôler ce n'est pas pour rien. Si le Jinchuriki du démon dormait ne serais-ce qu'une fraction de seconde, ce dernier prendrait le contrôle et s'échapperait du garçon. Interdit de dormir, il n'est pas rare que l'hôte perd lentement la raison et développe de violentes pulsions meurtrière.
La seconde raison et la solitude perpétuelle dans laquelle le gamin à du vivre pendant les douze premières années de sa vie. Impossible pour lui de se lier à une personne, de construire un lien... Tous fuyaient quand il approchait, lui lançant des regards apeurés quand il traversait la rue. Incapable de partager le lourd fardeau que d'être le Jinchuriki de Shukaku, les instincts destructeurs de Gaara (voulant littéralement dire « celui qui n'aime que lui ») avaient rapidement atteint des sommets. Son père avaient même pris la peine d'éloigner ses autres enfants de lui... voulait-il les protéger ou donner à Gaara des talent innée pour la destruction ? Aussi, dans ses débuts en tant que shinobi, Gaara n'expliquait sa présence dans ce monde que par la destruction. Si personne ne voulait de lui alors il se contenterai de faire ce qu'il savait faire de mieux... tuer. Et ne faire confiance à personne, n'éprouver aucun sentiment.
En gros, à cette époque le Kazekage avait autant de coeur que les marionnettes qu'utilisait son frère.
Mais qu'est-ce-qui a transformé le jeune homme ? Un blondinet... un blondinet à qui il n'accordé pas la moindre importance et qui pourtant à profondément changé sa vie.
A la suite de son combat contre Naruto, les sentiments refoulés par Gaara depuis des années ont commencé à ressurgir. A peine le combat terminé qu'il (pour la première fois depuis bien longtemps) présenté des excuses à quelqu'un. Une fois rentré à son village natal l'image de Naruto hantait le jeune homme et il le prit pour modèle. Tout comme lui, le futur hokage savait précisément la douleur qu'engendrais la solitude. Mais il avait trouvé des gens, avait pendant de longues années fait son maximum pour ce faire reconnaître. Gaara s'inspira de lui et entrepris de changer. Pour la première il se confia à son frère et à sa soeur, prêtait une oreille attentive à chaque propos que l'on lui tenait... il avait changé.
D'un calme olympiens, Gaara ne semble jamais soucieux ni même inquiet. Cette attitude à tendance à énerver prodigieusement ses adversaires qui pensent être sous-estimé. Mais il n'en est rien, quelque sois son adversaire, Gaara fera preuve de prudence.
Le village de Suna et ses habitants étaient devenus la chose la plus importante pour le rouquin. Comme nous l'indique son combat contre Deidara, il n'hésitera pas une seconde à mettre sa vie en danger et à baisser sa garde pour protéger l'héritage de ses ancêtres. Cela a d'ailleurs fait de lui un Kage respecté et adulé par ses villageois. Une autre chose à noter, c'est son idéalisme. Gaara à des idées pleins la tête, la souffrance qu'il a ressentie alors qu'il n'était qu'un enfant à largement contribué à l'homme qu'il est devenu aujourd'hui. Aussi, malgré ce qu'on pourrait penser de lui, le kazekage éprouve beaucoup d'émotion (même si son visage garde des expressions égales) et il ne peut s'empêcher de s'exprimer naïvement de temps en temps, en bon idéaliste il formule à haute voix et avec décontraction des sujets que bon nombre de ses pairs n'oserait pas aborder.

Nous pouvons donc en conclure que le Kazekage a énormément changé depuis son combat contre Naruto. Il est devenu un homme neuf, mettant le bien-être des habitants de Suna avant toute autre chose.



HISTOIRE
----------




Une naissance redoutée



Yondaime Kazekage : « Alors… quels sont les résultats ? »
Médecin : « D’après nos analyses… c’est un garçon seigneur. »
Yondaime Kazekage : « Et ? »
Médecin : « Et il possède déjà une quantité de chakra suffisante pour y sceller convenablement le Shukaku. »
Yondaime Kazekage : « Parfait… Chiyo, tu es prête ? »
Chiyo : « Oui. Mais n’oubliez pas… Si j’utilise cette technique de scellement, la mère mourra lors de l’accouchement… »
L’homme le plus fort du village caché de Suna penchant ses lèvres sur le front de son épouse et y déposa un léger baiser.
Yondaime Kazekage : « Je suis au courant des risques… et elle aussi… » Le jeune homme ce redressa de toute sa hauteur et acheva d’une voix dure. « Mourir pour son village… on ne peut rêver meilleure mort. »
Chiyo : « Quand on est mort, on est mort et je… »
Yondaime Kazekage : « Inutile de partager votre philosophie bon marché. Contentez-vous de scellé le démon dans mon fils et qu’on en parle plus. »
Hochant légèrement la tête, la vieille femme fit signe à deux hommes de venir. Ses deux ninjas transportaient une lourde théière ornée de motifs compliqués. S’était là que le démon était enfermé, il lui était déjà arrivé de sortir mais les techniques du Kazekage avaient suffit à endiguer ses pouvoirs.
Chiyo : « Bien… je crois qu’après ça je me retirerais des affaire courante du village. »
D’un geste de la main impatient, le Kazekage intima l’ordre à la vielle femme de commencer. Elle effectua de rapides signes de la main, plaqua une main contre la théière et l’autre sur le ventre bombé de la jeune femme alité et cria d’une voix puissante. « Sceau des quatre grands vents ! » Le container du démon brilla d’une lueur inquiétante pendant quelques secondes avant qu’un flot de sable s’en échappa pour percer la chair de la jeune mère et de trouver refuge dans le corps d’un bébé braillard. Quelques secondes… il n’avait fallut que quelques secondes pour que la pièce sois maculée de sang. La mourante effleura doucement le visage du bambin et lui adressa son ultime sourire. « Gaara… il s’appellera… Gaara. »







Enfance sous le signe de la solitude



Gaara : « Yashamaru… tu m’expliques encore une fois ? »
Yashamaru : « Vous expliquez quoi jeune maitre ? »
Gaara : « Pourquoi les autres enfants ne veulent pas jouer avec moi… même Temari et Kankuro m’évitent… »
Yashamaru : « S’est qu’ils ne comprennent pas ce que vous êtes. »
Gaara : « Un monstre ? »
Yashamaru : « Ne vous-ai-je pas dis d’éviter ce mot en ma présence ? »
Gaara : « Pardon Yashamaru… »
Yashamaru : « S’est juste… ils on peur de ce qu’ils ne comprennent pas. »
Gaara : « Mais je peux leurs expliquez ! »
Yashamaru : « Hélas… j’ai peur que ça ne suffise pas… »
Gaara : « Je vois… »
Quelques gouttes apparurent sur le visage du gamin, naissant à ses yeux pour vivre le long de ses joues avant de mourir à l’encolure de sa mâchoire. Rapide existante que celle d’une larme… et pourtant, une vie tellement riche en émotion, portant pendant les quelques secondes de son existences tant de sensations, tant de questions…
Avec son pouce, le tuteur du petit rouquin essuya la longue trainé humide qui zébré le visage de son neveu.
Yashamaru : « Vous m’avez moi après tout ! Il est vrais que je n’ai jamais était très bon au ballon… mais je reste un compagnon potable j’espère. »
La petite main du jeune hôte tapota gravement l’épaule de son seul ami.
Gaara : « Oui… tu as raison Yashamaru, mais, ne vais-je avoir que toi pour ami pour toujours ? Peut être… que les autres enfants m’accepteront un jour… »
Yashamaru : « … Et si nous passions à table ? »








N’aimer que soi…
Ne faire confiance qu’à sois même…




Gaara : « Pourquoi Yashamaru… pourquoi… »
Prostré sur le toit d’une maison, une cicatrice encore fraiche sur son front signifiant le mot « amour », Gaara essayait de comprendre, le bouleversement qui venait de chambouler tout son univers. Le seul être qui semblait avoir ressenti une once d’affection pour lui. Il venait de le tuer… Après que ce dernier est bafoué tout ce en quoi le garçon croyais… Yashamaru ne l’avais jamais aimé… il avait joué la comédie.
D’épaisses larmes coulaient avec allégresse sur la peau blafarde du rouquin, des tremblements de colères et d’incrédulités agité tout son corps… il ne savait pas quoi faire. Une ombre froide mais accueillante avait trouvé place dans son esprit, pour la première fois, il sentait véritablement la présence du Shukaku en lui. Il aurait aimé l’arracher, le sortir de son corps et le piétiner comme s’il ne s’agissait là que d’un simple parasite que la médecine pouvait guérir. Mais, petit à petit, il ce rendit compte que ce démon était probablement la seule personne qui ne voulait pas le voir mourir, sa vie dépendant directement de celle du garçon.
Soit… il s’appelait Gaara (celui qui n’aime que lui) et il ferrait honneur à la dernière volonté de sa mère, cette cicatrice qu’il avait gravé avec ses propres pouvoir en serait la preuve. D’un air rageur, il fixa la lune qui était pleine ce jours la.
« Écoutez moi tous… vous tous… jusqu’au dernier… vous allez voir ma force, vous servirez de sacrifice à mon sable. En mourant… vous m’aiderez à me sentir vivant. »
Ce levant difficilement, les yeux du garçon tombèrent sur le dôme du Kazekage. Le dôme où vivait son père. Étrangement, il avait l’impression que le regard de ce dernier était posé sur lui, qu’il avait vu le meurtre de Yashimaru. Un sourire macabre déforma le visage de Gaara, un jour… ça serait son père qu’il mettrait à genoux.








Des combats pour ce sentir vivant


Quelques années étaient passées et Gaara avait rejoint une équipe de deux autres genins, une équipe composé de Kankuro et Témari, le frère et la sœur de celui qui deviendra plus tard Kazekage. De tous les prétendants au grande de chuunin, le rouquin était surement le mieux placé. Après tout, il avait déjà une mission de rang A à son actif ! Mission qu’il à remplis avec succès en plus de n’avoir reçus aucune blessure.
La première épreuve avait était enfantine, la seconde amusante… Bien que Ninja de Suna et désigné comme étant son « arme suprême », Gaara ce fichait pas mal de la mission qui lui incombait. La destruction de Konoha… quel ennuie ! Lui n’était intéressé que par les gens forts qu’il pourrait combattre, notamment Sasuke ou Néji qui lui avait forte impression au second tour. A la veille de l’ultime épreuve, il sentait de la nervosité chez les deux membres de sa famille et même chez son superviseur, Baki. Lui gardait un masque d’impassibilité et pourtant, au plus profond de son être, ses pulsions meurtrières meurtrissaient son âme. Même Shukaku s’agitait… il le sentait.
Témari : « Ga…Gaara… Ahum, nous allons passer à table… tu… tu veux manger ? » Les prunelles froide et inexpressive du garçon ce posèrent sur celles de sa grande sœur.
Gaara : « Je n’ai pas faim. »
Tout le monde garda le silence, et mangea tout en jetant des regards paniqués à leur petit frère, Témari et Kankuro redoutés une éventuelle perte de contrôle de Gaara avant l’heure prévus. Le rouquin tant qu’à lui attendait avec impatience la journée de demain… il y aurait de bon adversaires là bas… malgré leurs forces, il n’en ferrait qu’une bouchée ! En mettant leurs vies en jeux dans un combat, Gaara ressentirait enfin cette sensation, celle d’être vivant.








Prise de concience


Vaincus... j'avais été vaincu.
Shukauku aussi... Nous avions perdu. Pourtant, une étrange vérité s'immisça lentement dans mes veines... la vérité de Naruto Uzumaki. Le ninja de Konoha qui avait connus la même peine que la mienne, qui avait pendant presque aussi longtemps que moi bravé sa condition d'hôte et qui, par sa détermination, avait réussi à se faire des amis, à être considéré comme une personne à part entière. Uzumaki Naruto. Pourquoi n'avais-je pas fais cas de ce gamin dès notre première rencontre ? Pourquoi ne suis-je pas plus comme lui... pourquoi...


Poussant un profond soupir, Gaara finissait d'étaler sur du papier les ressentiments qui venaient d'agiter sa vie. Les écrire lui avait permis de cerner plus facilement les étranges évènements qui venaient de se produire... il avait été vaincu par quelqu'un qui combattait non pas pour lui-même mais, pour les autres. Uzumaki Naruto... Surement la rencontre la plus essentielle que le rouquin ai faite. Le garçon qui a secoué jusqu'à ses fondations les principes et l'idéologie du jinchiruki du sable. Et maintenant. Que devait-il faire ?
Le garçon étira ses muscles, il avait pris retraite dans l'atelier de son frère, appréciant le calme et la fraicheur des lieux, propice à la réflexion.
Kankuro était attablé devant un petit établi, occupé à enduire les armes de Karasu de poisons. Temari tant qu'à elle avait du mal à digéré l'issu de son combat contre le Nara. Aussi, s'employait-elle à mettre sur papier plusieurs plans pouvant conclure à la défaite du seul shinobi à être devenu chuunin. L'atmosphère entre cette fratrie était devenue beaucoup plus légère. Surpris du changement du rouquin, la blonde et le brun ne savait pas trop comment se comporter avec lui.
Il était presque... agréable ! Il leur avait présenté ses excuses, parlé longtemps de l'avenir du village et de sa place dans tout ça. Un étrange rêve avait germé dans le coeur de Gaara. Plus que tout au monde, il voulait se rendre utile pour Suna, que l'on reconnaisse sa valeur non pas par sa force mais, par le bien-être qu'il apporterait au villageois. Quelle autre position que Kazekage pourrait-il convoiter ?










Le repentir


Kankuro : « Nous-nous somme repentis. »
Témari : « Yep ! Sans nous, ses imbéciles seraient déjà morts... à dire que j'ai sauvé ce petit géni alors que je rêve de prendre ma revanche. »
Gaara : « Je dois encore beaucoup à Naruto. J'ai peur de ne jamais être en mesure de payer cette dette... »
Kankuro : « Tu lui as donné l'occasion de récupérer Sasuke ! Bon... il a échoué, certes... Mais je suis sûr que c'est très important pour lui. »
Gaara : « Il m'a sauvé la vie. »
Témari : « Il a sauvé notre petit frère... nous lui sommes tous les trois redevables. »
Un silence lourd et gêné pris place à la fin de la phrase de Témari. Avoir réussi à se faire accepter par ses deux là... s'était une première victoire aux yeux de Gaara.
Kankuro : « Ils n'ont toujours pas trouvé de successeur à notre père. »
Témari : « Normal ! Nous n'avons pas vraiment de grand ninja au sein de notre village... »
Gaara : « Je serais le prochain Kazekage. »
Témari : « ... »
Kankuro : « Gaara... Je ne sais pas si... »
Gaara : « Peut importe... j'y arriverais. »
Contemplant les étendues désertiques attenante à son village, Gaara pensait aux nombreuses difficultés qu'il allait devoir traverser avant d'atteindre son objectif... La plus difficile étant surement de se faire accepter par les villageois de son village.





Dernière édition par Sabaku no Gaara le Mer 12 Oct - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sabaku no Gaara -END-   Mer 12 Oct - 17:19



Kazekage

Kankuro : « Tu y est arrivé Gaara ! Oups... je devrais plutôt t'appeler Kazekage maintenant... »
Gaara : « Tu es mon frère Kankuro. Et tu as été l'un de mes meilleurs soutiens durant ses trois longues années. »
Kankuro : « Donc je continue à t'appeler Gaara. »
Gaara : « Leurs regards... ils n'ont pas du tout changés. »
Kankuro : « Qu'est-ce-que tu veux dire ? »
Gaara : « A leurs yeux, je ne suis toujours qu'une arme. »
Kankuro : « La route est encore longue petit frère mais, j'ai confiance. Tu as fais le plus dur du chemin. »
Gaara : « Je sais... »
S'asseyant pour la première fois à son nouveau bureau, le nouveau Kazekage effleura du bout des doigts la table qui était devant lui, la caressant imperceptiblement de peur de briser le rêve.
Kankuro : « Tu ferais mieux de te reposer, tu as une journée chargée demain. »
Gaara hocha imperceptiblement la tête tendis que son frère partait. Ce reposer... impossible de dormir pour lui, il ne pouvait se contenter que de longue méditation. Cependant, bien qu'il fût impossible de s'en rendre compte, l'excitation brulait dans le corps du jeune homme.
Comme l'avait dit Kankuro, le plus dur du travail avait été fait. Maintenant, il lui revenait de construire un village de Suna plus beau et plus fort, réaliser le rêve de chaque Kage qui s'était assis devant ce bureau.









Résurection


Dormir... je n'avais jamais ressenti quelque chose d'aussi bon... j'avais été privé de sommeil depuis ma naissance et maintenant, je gouttais avec délectations à mes premières heures de sommeil. Je ne savais pas que rester immobile, inconscient, tendis que le monde continuait à tourner autour de moi. J'avais perdu Shukaku... j'étais mort et Chiyo, celle la même qui avait scellé la puissante créature en moi s'était sacrifié pour me sauver.
La perte du démon était difficilement regrettable à mes yeux... mais le fait que ça soit une organisation criminelle qui avait réussi à s'en emparer mais aussi et surtout que quelqu'un avait réussi à me battre était assez difficile à admettre.
Cette expérience m'appris cependant une chose. Le village m'avait accepté ! Suna au complet avait pleuré ma disparition... pour la première fois de ma vie, je ne me sentais plus hôte mais, homme. Communié avec tout un peuple avait quelque chose d'inouïe. Jamais au grand jamais je n'aurais crus voir mon rêve prendre une t-elle tournure...
Mais je ne devais pas oublier quelque chose. Le village avait été affaiblis et tous ses évènements n'annonçaient rien de bon.


Téméri : « Gaara, arrête d'écrire dans ce foutus journal et viens faire la fête ! Le village à organisait une grande réception à ton honneur. »
Un sourire tendre accompagna la remarque de sa sœur.
Gaara : « J'arrive de suite. »








Le conseil des Kage


Kankuro : « J'ai briffé tout le monde, nous vérifions tous nos stocks ! Nous manquons déjà de baumes pour les brûlures... »
Témarie : « Notre organisation est défaillante, plusieurs juunins ont trop peur de la guerre pour se remuer et motiver les troupes... »
Baki : « La cargaison de métaux précieux qui devait nous servir à acheter des armes de jets s'est perdu dans le désert je crains que des voleurs... »
Gaara : « Stop. »
Calme et serein, le Kazekage qui revenait à peine du conseil où lui et ses pairs avaient reçu en bon et due forme une déclaration de guerre de Madara Uchiha était déjà sollicité. Il n'y avait pas de temps à perdre, l'alliance shinobi était une priorité absolue voir même LA priorité.
Gaara : « Kankuro, contacte nos médecins ninja, qu'ils utilisent le maximum de nos plantes présentent dans la serre pour préparer médicaments et onguents. Témari fais moi une liste tous les supérieurs qui te pausent problème j'irais les voir en personne. Baki, monte rapidement une équipe de quatre personnes composé d'au moins d'un ninja pisteur et retrouve cette caravane au plus vite. Nous n'avons pas de temps à perdre. »









Un chemin vers la paix


Gaara : « Je vois... envoyé un message codé à Konoha. La guerre est peut-être fini mais, ses informations pourraient l'intéresser. »
Juunin : « Bien Kazekage. »
La guerre était fini mais, il existait encore des ninjas isolés qui pouvait compliquer les choses... de plus, entre les Bijuus en liberté, Iwa qui ne donne plus de nouvelle et la puissance d'Ame qui ne cessait d'augmenter. Sur le papier, la paix était revenue mais, il fallait ce méfié.
Fort heureusement, Gaara pouvait faire confiance au Kage de Konoha Naruto mais aussi à Killer Bee, qui avait remplacé son frère au rang de Taikage. Deux hôtes en plus qui aujourd'hui avaient la charge de leur village.
Le monde était en train de changer.









-DÉTAIL SUR VOUS-
----------


Surnom: Patte-Folle
Age: 21
Parrain: xxxxxx
Code présentation:
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sabaku no Gaara -END-   Mer 12 Oct - 19:13

.: END :.
Revenir en haut Aller en bas
Genza Meido
Junin spécialisé de Kiri


Messages : 102
Date d'inscription : 25/09/2011
Age : 24

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Sabaku no Gaara -END-   Mer 12 Oct - 20:22

Test Rp: Je veux que tu me racontes le moment où tu es monté au poste de Kazekage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sabaku no Gaara -END-   Ven 14 Oct - 1:46

Juste un message pour dire que je vais changer de personnage et tenter une nouvelle fiche dès demain !!
J'espère que ça ne pose pas trop de problème, je vais être moins gourmand héhé Razz
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sabaku no Gaara -END-   Aujourd'hui à 4:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Sabaku no Gaara -END-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sabaku no Gaara [TERMINEE]
» Sabaku no Gaara
» Gaara [Démon]
» Gaara / Cow-boy / Mâle [EC]
» Gaara Ishikawa, l'esprit du sable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto No Seitan' :: Archives :: Archives :: Archives Rôle Play-
Sauter vers: