Partagez | 
 

 Souretsu Namida: Les larmes funèbre [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isoshi Uchiha
Chuunin de Konoha


Messages : 264
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 28
Localisation : Trouduculperdu no kuni

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/750  (0/750)

MessageSujet: Souretsu Namida: Les larmes funèbre [Terminé]   Mer 17 Aoû - 13:39

Namida Souretsu
----------

-PRÉSENTATION GÉNÉRAL-
Surnom: Agito
Age: 26 ans
Sexe: Masculin
Taille: 1m83
Poids: 68kg

-DÉTAIL DU SHINOBI-
Spécialité & Affinité: Ninjutsu/Doton Kekkai Genkai: Croyance Jashin
Village Actuel: Iwa
Village d'Origine: Né à Iwa



DESCRIPTION PHYSIQUE
----------



Le soleil se couchait à l'horizon. Disparaissant entre deux montagnes, embrasant ainsi le ciel et la terre de sa teinte orange et rouge. On pouvait voir la silhouette d'un personne qui avançait en tournant le dos à ce couché de soleil si magnifique. De loin, il n'était pas évident de voir si c'était un homme ou une femme. La personne avait de longs cheveux en tout cas et portait une veste qui lui tombait sous les genoux. Sa démarche était molle, sans vie, c'était comme un condamné à mort qui avançait vers le banc d'exécution. De plus prêt, on pouvait voir ses yeux, de yeux d'un gris argenté, légèrement teinté de bleu. Des yeux étonnant et peu commun, ils brillaient un peu même si là, ils semblaient dénué d'émotions, de vie. Une fine goutte de sang coula de son front, glissa sur son nez de taille moyenne pour enfin tomber sur ses lèvres, des lèvres sensuelles comme celles d'une femme et enfin perler sur son menton.

A bien y regarder, l'individu était couvert de blessures. Il titubait à chacun de ses pas, ce qui expliquait cette démarche étrange. Son visage était malgré tout agréable, même couvert de sang il restait attirant. C'était donc un homme, même s'il faisait efféminé, mais était-ce vraiment dérangeant cette absence de virilité? Non, je ne pense pas. Ses longs cheveux noir lui tombaient devant le visage mais également dans son dos, une chevelure non attachée et modestement coiffée. Sa longue veste en cuir ondulait au rythme de ses pas, il portait également des anneaux argentés à ses oreilles. Vue qu'on parle bijoux, autant faire directement le tour: plusieurs colliers autour d'un cou, une chaine en argent, un cordon avec un pendentif de croix inversé, un autre avec un pentagramme. Et plusieurs bagues à ses doigts. Oui vous l'aurez compris, notre personnage est du genre à aimer la quincaillerie donc.

Revenons un peu à sa tenue, il porte une longue veste en cuir et rien en dessous, laissant ainsi voir son torse nu. Un peu musclé, on remarque bien qu'il a subit plusieurs entrainements mais qu'il n'a rien d'un body builder, loin de là. Un peu maigre pour sa taille? Oui c'est vrais. Sa silhouette tout comme son visage est assez efféminé il faut le reconnaitre. Cela le dérange? Un complexe du à cette absence de virilité? Non du tout, bien au contraire, il se trouve très bien ainsi et les femmes ne semblent pas s'en plaindre. Il porte un pantalon trop large pour lui, déchiré ici et là, avec de grosses poches sur le coté des cuisses pour y ranger tout ce qui peut servir à un ninja. Une ceinture en cuire tiens ce pantalon et on peut aussi remarquer qu'il a plusieurs chaines qui y sont accrochées.

Alors qu'il marchait toujours d'un pas si trainant, il leva les yeux au ciel, un léger filet de sang à ses lèvres, une larme qui perle de son œil argenté. Il avait des flèches, shurikens et kunais enfoncés dans le dos. Il cessa de marcher, s'appuya sur un rocher pour souffler. D'un geste las, il passait sa main dans ses cheveux, enlevant les mèches tombant devant son visage. Il avait du charme, il était attirant et il aimait jouer sur ça justement, mais là, il devait surtout prendre une bonne douche. Enlever tout ce sang, cette boue, retirer ces bouts d'acier enfoncés dans sa chaire. Il fantasmait presque à l'idée de cette douche bien chaude justement, l'excitation de cette mission, de ce combat faisait que son cœur en palpitait encore de plaisir. Alors pourquoi ce regard sans vie, sans joie?





DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE
----------




D'un naturel enjoué, il aime s'amuser et voir la vie comme un jeu de hasard auquel il participe en permanence. Le destin pour lui, c'est n'est qu'une futilité, le hasard en revanche ça c'est vrais. Être né dans un pays possédant une bonne puissance militaire mais avoir été arraché de cet endroit car sa mère n'était pas originaire de cette endroit, ça c'est le hasard. Ben oui, un gamin, un nourrisson venant de naitre n'a encore aucun destin, on ne peut pas imaginer qu'il deviendra un grand ninja ou s'il crèvera sous un pond, soyons réaliste. Ainsi, quand il a un choix important à faire, il joue à pile ou face, le hasard choisira pour lui, inutile donc de se prendre la tête à réfléchir pour tel ou tel chose. Insouciant direz vous? Non pas vraiment, Souretsu aime juste les choses simple et surtout, se simplifier la vie. Flemmard de naissance, il aime se la couler douce et serait prêt à tuer pour un moment de détente avec de l'alcool, des femmes et pourquoi pas des hommes, du moment que ceux-ci sont sympa il ni a pas de problème, au diable les mœurs les états d'esprit évoluent avec le temps parait-il. Par exemple ce surnom sous lequel il est connu: Agito, pourquoi l'avoir prit? Par flemme de donner son vrais nom et jouer l'homme mystérieux c'est tout de suite plus attirant, plus sombre.

Il adore taquiner les gens, il aime les faire tourner en rond, jouer avec leurs nerfs et se délecte de voir que malgré tout ce qu'il peut faire pour les rendre chèvres, les gens ne se lassent pas de lui. Il a une belle gueule, il le sait, il l'assume et il s'en sert. Vous l'aurez surement compris, il est un peu manipulateur aussi, abusant de sourire et de ses beaux yeux pour avoir ce qu'il veut, sinon, il lui suffit de manipuler un peu les gens en leurs faisant miroiter tel ou tel chose afin que seulement lui obtienne ce qu'il veut. Égoïste? Oui et non, il aime avoir ce qu'il désire que ce soit femme, argent, objet, homme ou autre chose, mais il ne refuse jamais de partager ce qu'il a. En même temps, sa bourse est trouée, incapable de garder un sous en poche car dés qu'il a des ryos, il les dépense en boissons, jeux de hasards ou agréables compagnies.

Sa façon d'être, un peu égocentrique ou m'as-tu vue, fait qu'il n'est pas facilement apprécié des autres. C'est sur que de devoir trainer avec un homme qui aime être aimé et regardé, ça peut vite taper sur les nerfs. Il aime parler aussi, de lui en grande partie, il aime surtout être écouté, voir les gens suspendu à ses lèvres et boire chacune de ses paroles comme si c'était le message d'un évangile.

Mais... La réalité est tout autre. Il cache ce qu'il est vraiment. Ayant enfouis sa vrais nature au fond de son cœur. Il cache ainsi sa tristesse et ce sentiment de mal-être au fond de lui, jouant la comédie devant les autres pour ne pas montrer ses faiblesses, car oui, malgré ses sourires, son assurance, il n'a pas beaucoup d'estime de lui même ou de confiance en lui. Pourquoi? Les aléas de la vie font qu'on est obligé de changer, de s'adapter pour être aimé ou pour paraitre mieux que ce que l'on est vraiment. Les gens qui le connaissent bien savent que ce sourire n'est qu'un masque qui cache une tristesse sans fond. Son regard le trahit souvent, mais généralement les gens n'y prêtent pas attention car sont bien trop concentré à l'admirer, à le mater ou écouter ce qu'il raconte. Mais justement, tout ces gens qui sont comme des admirateurs pour lui, ils l'énervent au plus haut point car il ne supporte pas toute cette hypocrisie et ces mensonges. Mais que pourrait-il faire d'autre? Les tuer? Non, ça ferait désordre, oui ça serait amusant mais mal vue... Une hésitation surement, peut-être la prochaine fois alors vous dira-t-il si vous lui demandiez. Ou alors... Continuer de jouer la comédie jusqu'à ce qu'il trouve des gens capable de le comprendre, des gens qui pourront le voir sans se masque créé sur des mensonges et des illusions?

Le hasard, encore et toujours donc. Seul le hasard nous dira vraiment ce qu'il se passera pour Souretsu. Qui sait, il pétera peut-être un jour un plomb et massacrera plein de gens dans son pays avant de partir. Ou alors, il se mettra à pleurer devant tout le monde car il ne supportera plus cette tristesse au fond de son âme. Dernière option: il ne change pas et reste le fanfaron qu'il est, celui qui irrite la population mais qui fantasme aussi sur lui et ne se confiera qu'à un cercle très fermé qu'il nommera: "ami".

Quoique... Des compagnons, il n'en voit pas vraiment l'utilité, pas comme s'il craignait pour sa vie sur un champs de bataille. Mais un soutiens pour recoudre ses blessures ça pourrait servir. Des amis... Pour être trahis un jour ou l'autre? Très peu pour lui en faite, les relations humaines n'apportent que des problèmes. Un allié, oui, un seul lui suffirait, quelqu'un capable de le comprendre et avec qui il ne serait pas obliger de sourire quand il n'en a pas envie et tant qu'à faire que cet ami puisse soigner ses blessures. Une couturière serait pas mal pour cette place en faite vous dirait-il en souriant.

En attendant, l'important c'est de jouer, de s'amuser et surtout de profiter. Parait que la vie est courte et encore pire quand on est ninja, alors autant parier sa vie à un jeu de carte pour passer le temps et rigoler. En échange de sa vie pour la partie de carte? S'il gagne, il obtiens de la compagnie pour la nuit et des consommations gratuites dans un bar. S'il perds? Et bien qu'on lui arrache la tête, certes c'est douloureux mais comme on dit: tout ce qui ne tue pas nous rend plus fort. Si on arrive toute fous à considérer qu'une décapitation ne peut pas nous tuer, si vous y arrivez alors, vous commencez à penser comme Agito: bienvenue sur la voie de la folie, de l'insouciance et des jeux. Oubliez la tristesse et les regrets à l'entrée, on vous les rendra une fois votre séjour terminé parmi nous.


HISTOIRE
----------






Dis maman pourquoi tu ris?

Iwa no kuni. Pays de la roche, bien connu du monde ninja pour avoir participé à de nombreuses guerres et avoir fait avancer le monde shinobi. C'est dans ce pays entouré de montagne qu'il vue le jour: un gamin nommé Souretsu Namida. Sa mère était originaire de Kumo et avait infiltré les "rangs ennemis" sur ordre d'une mission, rencontrant ainsi un shinobi de Iwa et de fil en aiguille même si cela ne faisait pas parti de la mission, elle en tomba amoureuse. Pour l'homme qu'elle aimait et pour son enfant, elle abandonna son pays, se faisant passer pour morte car elle n'envoya plus aucune missive donnant signe d'elle. Espérant ainsi que son pays la laisserait pour morte et qu'elle pourrait vivre heureuse. Naïve la jeune femme n'est-ce pas?

Ainsi, elle était heureuse et riait toujours. Tout semblait pour elle n'être que joie et amusement. Elle avait raconté à l'homme qu'elle aimait la vérité sur elle et il l'avait accepté. Leur enfant quand à lui grandissait paisiblement. Aimé de ses parents, chouchouté par sa mère et il s'entendait bien avec les gosses de son âge. A cinq ans, il entra à l'académie ninja car il voulait devenir comme ses parents. Son père n'était pas souvent présent, car il effectuait des missions à l'extérieur des frontières. Sa mère, elle s'était convertit en femme au foyer. Elle ne voulait plus se battre, ni servir de centre d'informations pour le pays de la roche, toujours fidèle à Kumo au fond d'elle. Quand son gamin rentrait de l'école, elle l'écoutait durant plus d'une heure lui raconter sa journée, elle riait à chacune des âneries qu'il avait fait ou dit. Souretsu adorait sa mère, elle était toujours si souriante si pleine de joie qu'elle en était vivifiante pour son entourage. Le petit grandit donc, dans la joie et la bonne humeur.

Dis maman, pourquoi tu pleures?

Il avait huit ans et était incroyablement doué pour son âge. Pas non plus un génie comme certains descendant de clan possédant des dons héréditaires hors normes certes mais il se débrouillait incroyablement bien. Il aimait les kunais ou tout ce qui était arme blanche, c'était amusant de les lancer sur une cible, de couper un truc avec. Et ça rendait bien dans un combat contre quelqu'un. Les cours à l'académie étaient... Particuliers. Le professeur faisait parfois des entrainements assez dangereux: tel que faire un petit tournois entre les jeunes. Des combats entre eux, afin de leur donner de l'expérience du combat. Il était fréquent que l'un d'eux finissent aux urgences mais c'était amusant pour eux et pédagogique dirons nous. Ainsi, à huit ans, Souretsu avait déjà été blessé et avait blessé des enfants de son âge. Il avait briser plusieurs nez et cassé quelques dents, mais avait aussi été charcuté une ou deux fois durant un combat. Il faut bien que jeunesse se fasse non?

Si jeune et pourtant, il passa l'examen pour devenir Genin. Iwa voulait de grands combattants et le vieux Kage voyait de grands espoirs dans les jeunes. Souretsu devint donc Genin à presque neuf ans, ce qui n'était pas chose rare à Iwa. La moyenne était de neuf ans, les meilleurs le devenaient à sept et les plus nuls à onze. En même temps, c'était la guerre et il fallait des combattants. Sa mère s'inquiétait un peu pour lui, son père lui était au front et ne rentrait que très rarement. Une nuit, un espion s'infiltra dans le pays et se fut l'alerte général dans tout le pays. Quelqu'un avait assassiné l'un des seigneurs du pays et l'acte était signé de Kumo, sur la dépouille, gisait un mot destiné au Tshichikage. Le vieil homme découvrit donc par ce mot que la mère de notre héros était une espionne et que Kumo disait qu'ils comptaient se venger de sa disparition. Ainsi, sa mère se retrouvait entre deux problèmes: la crainte de Iwa, qui pourrait lui demander des informations ou l'enfermer car c'est une ennemie et la crainte de Kumo, qui ne serait surement pas content d'apprendre qu'elle les a abandonné. Déchirée, la jeune femme était en larmes, prise de déprime, ses sourires avaient disparut.

Dis maman, pourquoi tu meurs?

S'en suivit la fuite de sa mère. Après avoir vue que le Kage comptait lui poser pleins de questions et la torturer si besoin, elle préféra partir. Laissant le choix à son fils de la suivre ou non. Le gamin s'en moquait de son pays, il aimait sa mère, c'était normal qu'il parte avec elle. Ainsi, les deux quittèrent Iwa en pleine nuit, ne laissant que un mot d'adieu à son mari toujours au combat. Un mot qui disait qu'elle regrettait d'être parti mais qu'elle n'avait pas eut d'autre solution.

Surveillé ou coup de malchance, leur départ se fit avec difficulté. Des ninjas du pays de la roche les poursuivaient et en approchant la frontière, ils virent une expéditions shinobi de Kumo. Prit entre deux feux, encore... La jeune femme poussa un soupire, posa ensuite sa main sur l'épaule de son fils et l'envoya valser derrière un rocher pour le dissimuler des yeux des ennemis. Voilà dix ans qu'elle avait posé les armes mais elle n'avait pas été choisit au hasard pour la mission. Elle contrôlait le Raiton avec une habilité incroyable et possédait une bonne approche des Genjutsu. Les illusions et les éclairs... Son gamin, Souretsu regardait le combat avec admiration, il n'aurait jamais imaginé sa mère si forte, si puissante. Immobilisant des ennemis avec un genjutsu, les plongeant dans une illusion où ils se voyaient combattre un ennemi imaginaire, elle lança un raiton très puissant pour les tuer rapidement, détruisant aussi des rochers voisins.

Elle attrapa la main du gamin et fila rapidement, se doutant qu'elle consommait trop de chakra et ne parviendra pas à gagner contre autant de monde. Souretsu lui avait remarqué un détail: elle saignait. Il posait des questions, cherchait à savoir ce qu'elle avait, mais sa mère ne prononça pas un mot. Elle s'écroula enfin à la frontière de Kumo. Pourquoi être revenue ici? Simplement car elle connaissait quelqu'un qui accepterait de les protéger, de les loger à l'abri des regards. Elle marchait difficilement, approchant une cascade et un tout petit temple étrange qui se tenait là: à coté de l'eau.

Elle tomba alors sur le sol. A bout de force, Souretsu réalisa alors qu'elle avait plusieurs projectiles dans le dos. Il la regarda alors qu'elle laissait s'échapper sa vie. Il tomba à genoux, en larmes, hurlant de douleur. Elle lui passa la main dans les cheveux, lui faisant un sourire et lui expliquant qu'un vieil ami à elle vivait ici et qu'il s'occuperait de lui. Enfin elle n'en était pas sure mais elle l'espérait en tout cas. Elle avait des cernes aux yeux, du sang coulait lentement de ses lèvres, mais malgré tout, malgré ses larmes, elle souriait se voulant rassurante pour son fils qui lui ne se retenait pas de pleurer en voyant l'état de sa mère.

Les hurlements et les pleures avaient finit par attiré l'attention et ainsi des hommes sortirent du temple. Ils portaient tous le bandeau ninja du pays de la foudre. Souretsu se méfia, se préparant à se battre, à protéger sa mère agonisante. L'un des hommes était grand, blanc de peau et des cheveux blond, un sourire sadique et amusé était accroché à ses lèvres. Le gamin reconnu comme un air de famille avec sa mère mais il n'y prêta pas attention car sa main venait justement de tomber sur le sol. Sa mère n'avait plus la force de bouger, son regard se faisait de plus en plus vitreux et sans vie. Elle fixait son fils, lui souriant encore, lui disant qu'elle l'aimait. L'homme brisa le mélodrame pour prendre la parole. Il disait qu'il était "heureux" de la revoir et qu'il se moquait de ce qui c'était passé, si elle était venu ici c'est qu'elle n'avait pas eut d'autre choix. Elle le fixa et lui répondit, elle lui confiait son enfant et qu'étant son frère, il pouvait au moins s'en occuper. L'homme éclata de rire, comme s'il allait s'en occuper, il laisserait à "Jashin" le soin de voir ce que le monde et l'avenir réservait à ce gamin. Elle souriait toujours, lui disant merci et enfin, elle ferma les yeux pour s'endormir pour l'éternité alors que Souretsu se jetait sur la dépouille de sa mère en pleurant toutes les larmes de son corps. L'homme s'avança, il attrapa le gosse par la ceinture et le décolla du sol alors que ce dernier se débattait pour rester auprès de sa mère.
Son oncle, c'était surement la dernière personne capable de s'occuper d'un gamin, un homme qui sera connu dans le monde ninja pour être l'un des membres de la lune rouge, mais là, il était encore jeune...

Dis maman, pourquoi je souffre?

Trois ans, la vie dans ce temple morbide dura pour le gamin trois longues années... Son oncle se nommait Hidan, ici en tant que disciple du dieu Jashin, on ne s'encombrait pas de son vrais nom. Une fois dans le temple, une fois qu'on prêtait serment à ce dieu, l'on renaissait sous un nouveau nom, une nouvelle vie. Mais l'on ne devient pas disciple du grand Jashin comme on veut. Ainsi, Hidan s'amusa à entrainer le gamin, voir s'il serait un bon disciple, s'il pourrait répandre la sagesse de son dieu, c'est à dire semer mort et violence dans ce monde. Envoyer des âmes à Jashin afin de l'apaiser. Mais son oncle passait uniquement son temps à le frapper, laissant à d'autre le plaisir de l'entrainer. Ainsi Souretsu apprit à se battre, non comme un ninja mais plus comme un tueur, comme quelqu'un qui ne craint ni la mort, ni la douleur et encore moins la peur.

Toutes les nuits, il pleurait dans son lit, pensant à sa défunte mère, se demandant ce que son père était devenu et s'il le reverrait un jour. Hidan quand à lui décida d'entrainer un peu plus son neveu. Enfin, il en fit son punching ball officielle et le rouait de coups tous les jours cherchant à voir quand le gamin parviendrait à le frapper, à le blesser, voir s'il y avait quelque chose à tirer de ce gosse. Il ne fallut que deux mois à Souretsu pour parvenir à avaler sa tristesse et oser se battre de nouveau. La peur de la mort l'avait tétanisé jusque là car il voyait l'ombre funeste de sa défunte mère qui le hantait dés qu'il voulait se battre ou s'entrainer. Il enfonça ainsi un kunai en pleine gorge à son oncle. L'homme éclata de rire et parut même heureux d'un tel acte. Oui, heureux, normalement avec un coup pareil on ne rigole pas mais l'on meurt. Il confia alors le gamin à un autre, disant qu'il était prêt.


Les enseignements de Jashin... Souretsu devenait donc un prêtre d'un dieu qu'il ne connaissait pas et dont il n'avait jamais entendu parler. Un dieu apparemment bien particulier au vue des dires de Hidan qui parlait tout le temps de massacre et de sacrifice. Quoiqu'il en soit, il y croyait après avoir vue tant de miracles en ces lieux. Oui, voir Hidan décapiter un homme et voir la tête rouler sur le sol en continuant de parler et demander qu'on le soigne c'était en soit un miracle. Croire en ce dieu, faisant que l'on ne pouvait mourir. On pouvait être trancher, entailler, perforé, découpé mais impossible de tuer. Le problème était le passage de simple mortel en croyant de Jashin, une épreuve dite très douloureuse et la seconde naissance. Il fut alors entrainé encore et encore tout en recevant l'enseignement de Jashin et ce pendant deux ans.

On enferma l'enfant dans un cercueil qui fut ensuite perforé par de nombreux pics. Des pics utilisés durant les cérémonies de sacrifices. Et enfin, ils jetèrent le cercueil dans l'eau devant la statut de Jashin. Il fallait rester une semaine là dedans et rester en vie pour être enfin un disciple de ce dieu et obtenir sa protection, son pouvoir et ses faveurs. L'eau s'était teinté d'un rouge écarlate en quelques secondes. Le gamin suffoqua et souffrait, il avait mal, des dizaines de lames lui traversaient le corps et il se noyait. Pourquoi? Pourquoi devait-il tant souffrir? Pourquoi devait tant subir alors qu'il avait déjà perdu sa mère?

Dis maman, pourquoi je suis différent?


Des rêves, ou plutôt des cauchemars. L'enfant voyait des ombres, des lumières tout semblait si oppressant, si différent. Il ouvrit les yeux et se réveilla au fond de l'eau, toujours dans ce cercueil, combien de temps avait-il passé là? Allait-on enfin le sortir de là? Rien, le silence régnait autour de lui. La douleur avait disparut, il décida de bouger, tirant sur les pics enfoncés dans son corps, les retirant un à un et enfin, il effectua plusieurs mudras pour réaliser un doton: des pics de pierres. Se perforant le corps de nouveau et sentant la douleur le submergé, il brisa ainsi le cercueil et put sortir de l'eau en rampant sur le bord.

Il se sentait différent, changé. La tristesse était comme tapit au fond de lui mais il ne souffrait plus. Il fit un sourire, le premier depuis deux ans. Il se sentait bien, il se sentait vivant. Il se releva alors et vue que le temple était en ruine, comme s'il avait subit une attaque et qu'on l'avait délaissé depuis plusieurs mois. Des morceaux de corps trainaient ici et là, un massacre avait eut lieux. Combien de temps avait-il été enfermé? Des applaudissements résonnèrent alors, Souretsu se retourna et vue alors Hidan qui avançait vers lui. Il lui expliqua qu'il avait éradiqué tout le monde ici sur ordre de Jashin et surtout d'une pulsion meurtrière. Qu'il les avait tous découpé et qu'on l'avait aidé à réduire à l'état de néant les corps de ses confrères. Un homme se tenait à coté de lui, un homme au visage masqué avec des yeux blanc étrange. Hidan continua son monologue, disant que à présent Souretsu Namida était mort et qu'il devait changer de nom, qu'il devait vivre en servant Jashin et qu'il vivrait jusqu'à leur prochaine rencontre où l'un des deux derniers immortels devraient se battre à mort.

Hidan disparut avec Kakuzu, laissant l'adolescent seul au milieu d'un endroit qui puait la mort. Deux jours plus tard, il prenait la route pour retourner à Iwa et s'était trouvé un nouveau nom: Agito était né. Six mois était passé depuis qu'on l'avait jeté dans ce lac mais il n'était pas mort, il avait réussit et même fait mieux que ce que l'on attendait de l'épreuve. Il était devenu un monstre, il en souriait, trouvant ça amusant. Comprenant que ce n'était que le hasard qui avait engendré tout ça. Le hasard avait fait que sa mère fut démasquée, qu'elle fut tuée et que lui se retrouva entre les mains de l'homme le plus cinglé de sa famille. Mais était-il vraiment de sa famille? Agito l'ignorait et s'en moquait comme de savoir si le hasard ferait qu'il reverrait ou non Hidan. Se battre à mort avec? Cela ne lui faisait pas peur, la mort n'avait plus d'emprise sur lui. C'est donc débordant de confiance en lui qu'il arriva au pays de la roche et apprit avec le sourire le décès de son père durant la guerre. Il fut même accueillit par le vieux Kage qui depuis le début ne voulait pas de mal à sa mère mais voulait la protéger de Kumo, comme quoi elle faisait partie du pays de la roche et qu'elle était libre de continuer de vivre. Agito sembla amusé d'apprendre ça, surtout qu'il était persuadé que c'était un ninja de ce pays qu'il avait tué sa mère adorée. En vouloir? Non, c'était le hasard et il s'en moquait, la mort était cruelle, le monde était cruel et il serait tout aussi cruel à présent.

Dis maman, pourquoi je pleure?

Agito qui avait quatorze ans à présent passa donc l'examen pour être chuunin. Examen qui ne lui posa pas beaucoup de problème au vue de sa capacité hors norme faisant qu'il ne peut pas mourir. Ainsi, craindre la mort était un luxe duquel il se passait. Durant l'examen toute fois, il fit équipe avec des genin, un garçon et une fille un peu plus jeune que lui. Mais il s'entendait très bien avec la fille. Et histoire de garder des compagnons, il n'hésita pas à utiliser son corps comme bouclier, prenant ainsi les coups pour eux alors que ses alliés ripostaient aux attaques ennemis. Il devint alors très proche de la fille, passant la plupart de son temps avec, que ce soit en mission ou durant le temps libre. Elle avait deux ans de moins que lui et elle adorait l'écouter parler, le regard, comme si elle était attirée par sa beauté. Sous son charme? Peut-être mais il en était de même pour Agito. Il était heureux ainsi et content d'être retourné chez lui.

Il enchaina ainsi missions sur missions, se débrouillant toujours pour protéger la demoiselle qui l'accompagnait. Elle, elle était très doué en Fuinjutsu et utilisait les armes blanches avec une dextérité sans pareil. Il ne tarda pas à se faire un nom, après tout il revenait vivant de n'importe quelles missions ce qui était bien et amusant quand ses ennemis pensaient l'avoir tué. Une fois, la demoiselle avait dut le ramener alors qu'on l'avait décapité. La tête sous le bras, et elle trainait le corps afin que quelqu'un le soigne à Iwa. Lui avait trouvé ça des plus amusant alors qu'elle avait juger que la situation était opportune pour lui déclarer sa flamme ce qui fit disparaitre le sourire de la tête sans corps et faire de gros yeux rond. Il éclata de rire, disant qu'elle aurait au moins pu attendre qu'il ait la tête sur les épaules mais au lieu de ça, elle l'embrassa alors qu'il ne pouvait pas la serrer dans ses bras. Ce fut la première fois qu'il éprouva de la frustration à cause de son immortalité, là, il aurait préféré se protéger un peu et être entier pour l'enlacer.

Ils arrivèrent enfin au village et Agito fout "recousu" afin de tenir debout et pour marcher. La première chose qu'il fit fut d'aller voir la fille pour l'engueuler. De un car: elle avait abusé de lui qui pouvait pas bouger. De deux car il voulait pouvoir l'embrasser et la sentir contre lui. Une relation amoureuse et un examen pour devenir Juunin. Examen qu'il réussit sans problème alors qu'il approchait les seize ans. Devenant ainsi le chef de son unité, il continua de faire des missions et de travailler pour son pays.

Alors qu'il approchait de la vingtaine, sa dulcinée, la seule personne qu'il aimait et appréciait, tomba malade. Une maladie contractée suite à des blessures, une infection et un empoisonnement du sang. Ainsi, elle mourut sans que Agito ne puisse faire quelque chose alors qu'elle n'avait que dix huit ans, c'était jeune pour mourir, trop jeune et il aurait voulu rester avec elle pour toujours. Il souffrait tellement qu'il voulait mettre fin à ses jours, difficile comme on ne peut mourir suite à des blessures. On le retrouva pendant après une semaine, décapité et empalé, il tentait vainement de se suicider et de rejeter Jashin pour qu'il redeviennent simple mortel mais apparemment, il était impossible de faire marche arrière. Et il sombra dans la déprime, la folie et cherchait à tuer pour apaiser sa douleur. C'est comme ça, qu'il rentra un jour de mission, au couché de soleil, le corps couvert de blessures, des projectiles enfoncés dans le corps, une larme au coin des yeux et un sourire satisfait de soif de sang.

Dis maman, suis-je encore vivant?

Les années passèrent et Agito continua de travailler pour son pays. Devenu tel une coquille vide, il passait son temps à jouer le m'as-tu vue et à sourire, à embêter son monde pour cacher sa détresse, son manque d'affection et sa tristesse. Le vieux Kage gardait toujours un oeil sur lui, après tout il était un ninja exceptionnel aux capacités exceptionnelles. Un shinobi incapable de mourir est en soit une arme infaillible il faut l'avouer. Durant ce temps, Agito entendu parler de Akatsuki, une organisation cherchant à s'emparer des Bijuus et il sut rapidement que son oncle en faisait partie. L'espoir de revoir ce flemmard râleur lui plaisait, il espérait que le hasard ferait qu'il croise sa route et qu'il trouve enfin la mort pour rejoindre sa bien aimé. Mais il n'en fut rien.

Hidan disparut même, des rumeurs disaient qu'il était mort ce qui intriguait au plus haut point Agito. Vint alors la quatrième grande guerre. Opposant Madara Uchiha et une armée de mort revenu sur le champs de bataille grâce à un ninja nommé Kabuto. Les grands pays ninjas s'allièrent contre cette ennemi commun et Agito participa ainsi à la guerre. Il n'espérait pas mourir, il n'y croyait plus. Mais combattre des monstres comme lui c'était quelque chose qu'il voulait faire, qu'il adora faire. Mieux que lui, les zombis ne pouvaient mourir mais leurs blessures disparaissaient pour laisser leurs corps comme intact, plus monstrueux que lui c'était un plaisir de voir ça, de voir un homme se faire tuer et se relever comme lui le ferait.

Durant cette impressionnante bataille, Madara invoqua un monstre énorme et utilisa les jinchuruki qu'il avait capturé pour augmenter sa puissance. Agito fut mit en pièces par plusieurs ennemis d'une puissance sans égal mais on le soigna comme toujours. C'est enfin, qu'il tomba sur la personne dont il avait rêvé revoir grâce à cette technique interdite: celle qu'il aimait. Mais elle n'était que l'ombre d'elle même, incapable de contrôler son corps, elle l'attaqua. Agito affronta donc la seule personne qu'il avait aimé sachant qu'il ne pourrait la tuer. Elle lui transperça le corps alors qu'il tendait les bras pour l'enlacer, lui faire un dernier câlin, un dernier baisé pour lui dire adieu à jamais. La tenant ainsi contre lui, elle ne pouvait fuir et des ninjas la scellèrent afin de laisser son âme reposer.

La suite de la guerre fut anarchique et chaotique. Sans trop savoir comment, Madara perdit la guerre alors qu'il possédait tellement d'atout. Il disparut alors pour éviter la mort et la paix revenue enfin. Les pays ninjas brisèrent l'alliance et Iwa s'isola du monde car le vieux chef était mort et un nouvel homme prenait ainsi sa place. Un homme jusque là inconnu pour Agito.

L'homme à présent âgé de vingt six ans était comparable à ses zombis créé par l'edo tensei. Il n'était qu'une arme, un monstre qu'on ne pouvait tuer. Et comme il était condamné à vivre en attendant que la vieillesse le rende sénile ou lui arrache son âme, il comptait s'amuser et tuer. Passer le temps comme il le pourrait et comblé ce vide qui était autrefois son cœur.




-DÉTAIL SUR VOUS-
----------


Surnom: Surnomme moi comme tu veux.
Age: 23 ans
Parrain: //
Code présentation: Auto-validé

_________________





Dernière édition par Agito le Ven 19 Aoû - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narutonoseitan.forumgratuit.org/t448-file-data-taku-shuei
Isoshi Uchiha
Chuunin de Konoha


Messages : 264
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 28
Localisation : Trouduculperdu no kuni

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/750  (0/750)

MessageSujet: Re: Souretsu Namida: Les larmes funèbre [Terminé]   Ven 19 Aoû - 17:39



    Voilà j'ai terminé Wink
    Bonne lecture.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narutonoseitan.forumgratuit.org/t448-file-data-taku-shuei
Maitre du jeu
Immortel Errant


Messages : 268
Date d'inscription : 08/08/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Souretsu Namida: Les larmes funèbre [Terminé]   Ven 19 Aoû - 20:35

Validé Juunin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narutonoseitan.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souretsu Namida: Les larmes funèbre [Terminé]   Aujourd'hui à 2:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Souretsu Namida: Les larmes funèbre [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Où la joie a le plus de rires, la douleur a le plus de larmes. » [Emily][Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto No Seitan' :: Archives :: Archives :: Archives Rôle Play-
Sauter vers: