Partagez | 
 

 Un choix et deux vies qui en dépendent...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isoshi Uchiha
Chuunin de Konoha


Messages : 264
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 28
Localisation : Trouduculperdu no kuni

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/750  (0/750)

MessageSujet: Un choix et deux vies qui en dépendent...    Sam 3 Mar - 19:38



Fil conducteur a écrit:

Pour ton entré dans le rp, voici le thème. Madara en personne t'envoie en mission en compagnie d'un Senju et d'un Uchiha. Une mission classique (transmission de message), pourtant, votre équipe tombe dans un guet-apens. Tu te retrouve en très mauvaise posture et pour une fois, tu doit allez contre ta nature tranquille pour t'en sortir et surtout, tu dois faire un choix, face à toi la responsabilité de deux vies, celle d'un Senju, en partie responsable de la mort de t'es amies en raison de son clan, et l'Uchiha, un frère, un cousin, quel sera ton choix? Le sang? L'un est plus facile à sauvé que l'autre, le Senju te ferait prendre moins de risque.


Ce matin là, notre jeune héros avait été tiré du lit par un messager du village qui était entré par effraction dans sa chambre. L'intrus avait passé prêt de dix minutes à secouer le Uchiha qui dormait comme un bébé pour que enfin, il se décide à ouvrir les yeux. A peine réveillé, les yeux encore perdus dans le vague, Isoshi baillait tout écoutant à peine l'homme qui était entré chez lui. Alors que ce messager lui parlait d'un ordre de mission: il s'agissait de transmettre un message à un destinataire... Isoshi se fit couler un café et chercha dans sa chemise son paquet de cigarette, il se tourna enfin vers le ninja qui continuait de parler sans reprendre son souffle.

"Tu la fermes... Tu veux bien me laisser le temps d'émerger pour tout me raconter s'il te plais? J'aimerai pouvoir me réveiller tranquillement...
-Sans vouloir t'offenser Iso, si on te laisse te réveiller tranquillement, on va attendre sur toi jusqu'à la fin de l'après midi!!"

Le jeune homme poussa un simple juron et alluma alors sa sucette à cancer tout en écoutant le ninja lui expliquer les détails de la mission. Tout semblait si simple, si tranquille, juste un message à donner puis rentrer à la maison. Si tout ce passait bien, il serait de retour pour le diner avec sa mère qu'il n'avait pas vue depuis une ou deux semaines, surtout qu'il serait accompagné d'un Uchiha et d'un Senju, donc une bonne équipe ce qui faciliterait les choses. Enfin, c'est à ça que repensait Isoshi en voyant son compagnon Uchiha se faire projeter en l'air par une quantité importante de sable, le Senju quand à lui se retrouvait en face d'une femme qui utilisait une affinité héréditaire qui était la calcination mais le jeune homme ne se souvenait plus du nom exact.

Oui, quand il repensait au début de la journée, son réveil difficile par ce type qui l'avait ensuite amené à Madara pour parler plus en détail de la mission... Il était loin d'imaginer qu'il tomberait dans un tel bordel. Lui était un peu resté en retrait, après tout, il détenait le message et n'était que le messager, il ne devait pas se battre, il devait avancer. Madara lui avait bien dit que quoiqu'il puisse arriver, même si le Senju ou pire encore que le Uchiha venait à mourir, lui ne devait pas s'arrêter mais continuer d'avancer, de se dépêcher d'apporter ce message important à un homme à la frontière du pays du feu. Mais Isoshi refusait de voir les autres mourir, alliés ou ennemis, personne ne devait mourir dans un combat, la violence ne résolvait rien et n'apportait que haine et envie de vengeance. Le Uchiha était dans les airs, tentant d'éviter de se faire broyer par des kilos de sable, il était en très mauvaise posture et ne semblait pas avoir la moindre chance de survie dans ce combat. De son coté, le Senju devait éviter à tout prit le contact avec la fille car tout brulait et se desséchait autour d'elle.

Sauver le Senju était apparemment plus simple à faire: il suffisait d’assommer la fille ou de la tuer à distance. Mais l'autre, il fallait pouvoir réussir à passer la défense de sable pour l'atteindre... Un troisième adversaire surgit alors et fonça sur Isoshi, c'était un pantin. D'instinct, le jeune homme activa son sharingan, suivant les mouvements de la marionnette, se concentrant pour éviter le coup, puis le suivant. Une lame sortit du bras mécanique et déchira le haut de la chemise de Isoshi. Il fallait avant tout trouver le marionnettiste, vaincre la marionnette ne servirait à rien. Utilisant ses yeux rouge, il scrutait autour de lui tout en évitant les coups, cherchant les filaments de chakra qui trahiraient la présence du ninja. Chose qu'il finit par trouver mais au même moment, la lame du pantin fila vers lui et le transperça de part en part, lui déchirant le torse et faisant gicler son sang sur le sol et l'écorce des arbres à proximité.

Son corps explosa alors en fumée et Isoshi tomba sur le marionnettiste caché dans un buisson. Il l'immobilisa alors au sol, kunai posé sous sa gorge. Il aurait pu le tuer, il aurait même du... Mais il n'en ferait rien, il refusait de tuer et d'engendrer à d'autre personne la tristesse qu'il avait connu par le passé. Il se contenta d'un regard avec la cible pour la plonger dans un genjutsu lui faisant croire à un combat tumultueux et à une fin atroce pour lui et sanglante. Une illusion suffisamment puissante pour que le ninja s'évanouisse ensuite.

Isoshi se releva alors rapidement et fila à toute vitesse vers le Uchiha pour l'aider face à ce sable si dangereux. Mais l'adversaire dressa un mur de sable couvert de pics qui projetèrent le jeune Uchiha avec violence en arrière. Roulant sur le sol, quelques blessures légères ici et là, il se releva et changea de plan: aider le Senju! Il hésita alors... S'il n'agissait pas vite l'un d'eux allait mourir, voir les deux... Mais s'il ne se battait pas sérieusement, il ne pourrait les sauver les deux. Tuer ou être tué... Il baissa la tête, soupira et ferma les yeux. Pourquoi tout ne pouvait pas être plus simple? Pourquoi toujours s'en remettre à la violence? Il ouvrit les yeux, ses sharingans de nouveau visible. Il poussa alors un long soupire.

"C'te galère... Faut toujours que tout soit prise de tête."

Il composa alors des mudras et courut vers la femme qui attaquait le Senju avec des attaques puissantes et mortelles. Il cracha alors des pétales de flammes qui fusèrent rapidement sur la jeune femme. En se rapprochant d'elle, les petites flammes gagnèrent en intensité grâce à la chaleur qu'elle dégageait. Elle fut alors frappé dans le dos, projeté en avant. Le Senju en profita pour composer des signes de mains et lancer un jutsu à son tour: une vague d'eau percuta la jeune femme et l'envoya se briser les os contre des arbres. Mais elle eut le temps de faire une permutation, se retrouvant alors à coté de Isoshi, il sentait la chaleur incroyable qu'elle dégageait ainsi que son envie de meurtre. Il eut juste le temps de bondir sur le coté pour éviter un jutsu de calcination: une sorte d'anneau de flamme qui déshydratait tout au moindre contact avec. Maintenant, c'était lui qui était en mauvaise posture... Il recula et fixait la jeune femme en souriant. Le Senju les rejoignaient alors pour se battre.

"Laisse tomber, va aider l'autre là bas, il a plus de soucis que moi...
-L'autre, c'est un Uchiha, il n'a pas besoin de mon aide!
-Moi aussi je suis un foutu Uchiha tu sais... Mais te prend pas la tête pour le clan va, on est partit du village ensemble, on rentre ensemble, alors va l'aider... Si tu veux m'aider car je t'ai sauvé, alors fais ce que je dis et me prend pas la tête pour des histoires de famille, de clan à la con."

L'homme hésita puis partit pour aller combattre l'utilisateur de sable. Mais la jeune femme ne comptait pas laisser faire les choses, elle lança une autre attaque: un futon qui projeta Isoshi en arrière et une gerbe de flamme qui percuta le Senju. Même avec son sharingan, il avait pu suivre l'attaque mais n'avait pu anticiper avec suffisamment de vitesse pour esquiver, cette fille était très forte... Iso se relevait, sa chemise toute déchiré, son haut noir dans un misérable état, seule sa cravate et son chapeau semblait encore en état, enfin plus ou moins. La chaleur ambiante était atroce, il transpirait beaucoup et avait la gorge sèche. Sortant une cigarette, il avança de quelques mètres vers la fille, ce qui fut largement suffisant pour qu'il puisse allumer sa sucette à cancer sans même avoir de feu: l'air était suffisamment brulant pour ça.

De son coté, l'autre Uchiha se cachait derrière des arbres pour éviter de se faire mettre en pièce par les attaques du sable. Les arbres se faisaient déraciner un à un par les attaques du ninja et le Uchiha semblait de plus en plus fatigué: aucune de ses attaques ne touchaient sa cible qui se défendait d'un rempart de sable en cas de besoin. A ce rythme là, le Uchiha allait se faire tuer sans même parvenir à atteindre sa cible...

Le Senju utilisa alors son don héréditaire, Isoshi le regarda faire, il appréciait les techniques Mokuton: simplement car l'utilisation du bois était classe mais surtout car il ressentait une certaine nostalgie en se souvenant que celle qu'il aimait et son meilleur ami sont tout deux morts écrasé entre d'immense morceaux de bois fait par un utilisateur de Mokuton... Pourtant, il n'en voulait à personne, sauf à lui même d'avoir manqué de force. Bon, il serait mentir de dire qu'il n'en voulait pas au Senju, mais il n'exprimait pas le besoin de se venger. Les racines fonçaient donc sur la jeune femme, mais celles-ci s'enflammèrent au contact de l'air chaud, ce qui rendait les choses plus simple pour elle même si elle était obligée de bouger et d'esquiver. Le Senju poursuivait son attaque, quitte à utiliser tout son chakra. Isoshi décida de passer à l'offensive, il refusait de voir ses compagnons mourir. Il fonça sur la jeune femme, sauta sur des racines du ninja et s'en servit pour se rapprocher rapidement. Le projectile fila et percuta la kunoichi en plein torse: juste sous le cœur. Elle se retrouva plaquer au sol. Le Senju sauta alors dans les airs et prépara une autre attaque pour l'achever.

"Non!!"

Le paumé, surnommé aussi le pacifiste venait de se mettre juste entre le Senju et la ninja qui calcine tout. Il refusait de la voir se faire tuer. Le Senju s'apprêtait à cesser son attaque, mais la jeune femme transperça Isoshi avec le kunai qu'il lui avait jeté, elle en profita pour le bruler avec son affinité combiné et surtout, l'utiliser comme bouclier. Le Senju fit sortir des racines derrière elle et sans hésitation, sans la moindre pitié, il la transperça à plusieurs reprises. Elle tomba sur le sol, inerte. Isoshi quand à lui vacilla, il était bien blessé et perdait pas mal de sang, mais surtout, tout son coté droit était gravement brulé: sa chemise avait fondu et c'était mêlé à sa peau et sa chaire, il était également bien déshydraté. Ses yeux reprirent leurs teintes noir au reflet bleu puis il s'écroula sur le sol.

Il avait une fois de plus renié ses origines de ninja pour une utopie, pour une idée qui n'aboutirait surement jamais: une paix durable et que plus personne ne meurt. Une idée bien stupide, il le savait, mais il voulait quand même y croire et refusait de devenir un tueur comme il avait pu l'être plus jeune... Même si parfois, il n'avait pas le choix suivant le mission qu'on lui donnait. Il revoyait celle qu'il aimait en train de hurler, de tenter de survivre en utilisant des genjutsus, mais elle se faisait enlacer par des arbres et se fit broyer tel un mannequin par les immenses troncs d'arbres. Il ouvrit alors les yeux en sursautant, il était toujours étendu sur le sol, la jeune femme ennemie était là également: couchée à coté de lui et morte. Il se releva alors avec difficulté, cherchant où était le Senju. Chose qu'il découvrit rapidement: l'homme était partit aider le Uchiha contre le manipulateur de sable. Isoshi fit un sourire, avait-il réussi à convaincre un Senju d'aider à un Uchiha? Ou l'homme le faisait-il car il lui avait sauvé la vie? Le travail d'équipe était-il possible sans prendre en compte de quel clan on venait? Isoshi espérait qu'un jour, tout soit différent et que les gens aient moins de préjugés en fonction du clan duquel on peut venir. Il s'adossa à un arbre, il avait mal au dos et sentait encore le projectile enfoncé dans sa chaire. Il passa la main dans le bas de son dos et arracha le kunai. Il fit une grimace, manqua de tomber à genoux. Il rangea l'arme dans sa sacoche puis sortit une cigarette, laissant les deux autres se battre, il savait qu'ils s'en sortiraient très bien à deux contre un.

Le soir, après que le soleil se soit couché depuis des heures, les trois ninjas de Konoha arrivèrent à la porte du village. Tout trois dans un triste état, ils se portaient mutuellement pour ne pas tomber car ils étaient à bout de force. Finalement, Isoshi avait réussi à ce que aucun des deux meurt mais lui avait bien faillit y passer pour de bon... Ils s’arrêtèrent devant le garde de la porte. Isoshi reprit son souffle.

"Tu peux aller dire à Madara-Sama qu'on est rentré... On est tombé dans une embuscade de Suna no kuni, aucun de nous n'est mort ni gravement blessé, mais il m'a été impossible de remettre mon message à la cible car les ninjas ennemis l'ont exécutés avant notre arrivée..."

Le garde hocha de la tête et partit rapidement dans le village. Les trois ninjas quand à eut se lâchèrent et chacun rentra tant bien que mal chez lui, sachant déjà que le lendemain, après être allé à l'hôpital pour des soins, ils risquaient de prendre une réprimande par le Hokage et leurs chefs de clans. L'avantage pour le Senju, c'était que lui son chef de clan était également le Hokage, mais pour Isoshi et l'autre Uchiha, sa signifiait de se faire réprimander par le Hokage mais surtout et bien pire que ça, par Madara... Isoshi pensait déjà à prendre plusieurs jours de vacance et ne jamais aller faire son rapport pour éviter qu'on lui prenne la tête encore une fois...


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narutonoseitan.forumgratuit.org/t448-file-data-taku-shuei
Isoshi Uchiha
Chuunin de Konoha


Messages : 264
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 28
Localisation : Trouduculperdu no kuni

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/750  (0/750)

MessageSujet: Une nuit à réfléchir   Dim 4 Mar - 13:18



Test d'un autre style pour mieux coller au personnage

Suite à cette cuisante défaite, je rentrais tranquillement chez moi. J'avais mal partout, mes muscles me semblaient atrophié et à bout de force, il est vrais que j'avais beaucoup marché, que je m'étais battu. Mon corps n'était plus habitué à un tel traitement c'est sure... Mais malgré tout, j'avais gardé mon instinct et mes réflexes comme quoi ça ne s'oublie pas si facilement. Dire qu'un bon repas bien chaud m'attendait chez moi, enfin si ma mère était rentré et si il n'était pas un peu trop tard, vue l'heure, j'étais déjà en retard, mais pour une fois ce n'était pas ma faute: c'était cette foutue mission qui m'avait mit en retard... Les mains dans les poches, je marchais en regardant le ciel, les nuages se déplaçaient lentement, poussés par le vent, on pouvait voir la lune par moment, c'était le premier quartier. Au bout d'un moment, je réalisais que mes pas m'avaient conduit à l'opposé de ma maison, j'étais de l'autre coté du village, proche du cimetière. Je fis un sourire amusé en me disant qu'il serait bien de perdre cette habitude de venir ici... Surtout que à chaque fois, je n'osais entrer dans ce cimetière, je n'arrivais pas à faire face aux tombes de mes deux compagnons tombés au combat. Et ce n'était que des stèles avec leurs noms dessus, leurs corps ne reposaient même pas là alors ils ne m'en voudront surement pas de ne jamais venir leur rendre visite. Et donc, comme toujours, je restais là, à l'entrée de cet endroit lugubre, adossé au mur de l'enceinte. Fumant une cigarette en regardant le ciel en repensant encore et toujours au bon vieux temps:l'époque où un trio de gosses stupides et immatures parcouraient les plaines et les forêts sous les ordres d'un chef bienveillant. Je revoyais son visage à elle, affichant un large sourire après m'avoir fait un croche pied et fait tomber juste pour gagner une course, un stupide défi lancé par notre sensei. Elle me tirait la langue et s'éloignait en courant alors que je me redressais avec la haine et l'envie de gagner. Je me souviens encore m'être dit que si je gagnais, je lui déclarais mes sentiments...

Je jetais alors ma cigarette au sol tout en soufflant la fumée par le nez et pour l'écraser avec le pied. La vie était compliquée, rien n'était simple et tout était trop plongé dans la haine ou la violence... A croire que l'homme ne pouvait se plaire dans la paix et la tranquillité, étais-je le seul à vouloir vivre une vie tranquille? Reste que je n'avais jamais gagné cette course, que je n'ai donc jamais déclaré ce que je ressentais et qu'une semaine plus tard, cette jolie fille pour qui mon cœur battait, se faisait broyer par les racines d'un arbre créées par un ninja du clan ennemi... Que ce fut ma mère qui me sauva la vie et que depuis, je refuse le combat car je connais que trop bien la violence et la souffrance ainsi que la tristesse qui en découle. Se venger n'apporte rien, on tue car on a tué nos proches, mais en tuant quelqu'un, on provoquera l'envie de vengeance d'un autre, qui tuera à son tour et le cercle vicieux ne prendra donc jamais fin...

Je décidais enfin à bouger. Combien de temps étais-je resté là à réfléchir sur le comment mettre en place cette utopie de paix ou encore à penser au passé? Je n'en avais aucune idée, mais les lumière du village s'éteignaient une à une. Il était bien tard, ma mère devait déjà dormir, finalement je ne l'aurai pas vue... Quel con. Si j'étais rentré directement quand j'avais réalisé que je m'étais trompé de chemin je n'en serai pas là. Enfin, c'est comme ça, inutile de se prendre la tête pour des détails. Il était donc temps de rentrer et pour aller plus vite, je décidais de passer par les toits. Alors que je sautais de toit en toit, l'odeur de ramen me vint aux narines, je fis donc un détour pour me rendre au seul restaurant encore ouvert à cette heure-ci. Le patron pliait boutique et commençait à fermer, mais je lui demandais s'il pouvait être sympa et me faire juste un bol, même s'il est froid je m'en foutais, j'avais la dalle. Le patron râla, il était bien trop habitué à me voir débarquer à n'importe quelle heure pour réclamer à manger, mais bon, il devait être patient ou très bon commerçant car il acceptait à chaque fois. Alors que je mangeais des nouilles presque froide, je contemplais le mur du fond du restaurant, réfléchissant à ce que j'allais faire le lendemain: rester au lit ou aller faire mon rapport? Bah, je dormirai, on verra ensuite quoi faire... Le patron me parlait, me racontait sa journée, j'accentuais ses fins de phrases par un "hum" en signe d'écoute, mais je n'avais pas suivis un seul mot de ce qu'il disait, j'étais comme ailleurs, perdu dans mes pensées. Mais à quoi je pensais? Comment pouvait-on faire cuire des nouilles dans de l'eau chaud? Ben ouais, c'était tout de même étonnant que sa cuise comme ça... Si on me plongeait dans un gros récipient d'eau bouillante, moi aussi je cuirai de cette manière, mais pourtant, je ne comprenais pas pourquoi... Ben oui, le feu brule et fait cuire, mais l'eau, c'est logiquement censé éteindre le feu, donc comment est-ce possible de bruler avec de l'eau? Surtout que si on chauffe trop l'eau, elle s'évapore. Les choses sont vraiment... Étrange.

Je me levais alors de ma chaise pour partir, sortant du restaurant en m'allumant une autre cigarette, je jetais un bref regard au ciel: on ne voyait que à peine la lune derrière tout ces nuages. Je marchais tranquillement dans la rue, remettant mon chapeau correctement sur ma tête, serrant un peu ma cravate pour la desserrer juste après car j'avais l'impression qu'elle m'étranglait. Puis, le patron hurla en me courant après. Je me retournais, intrigué de le voir courir, alors qu'il arrivait à ma hauteur, je lui fit remarquer qu'il devrait aller dormir car il avait de sacrés cernes sous les yeux. Il m'insulta en me disant que si je ne venais pas presque tous les soirs si tard, il pourrait se coucher tôt mais que surtout: j'avais oublié une fois de plus de payer. A oui, l'argent... C'est vrais qu'on fait des missions pour en avoir et que pour manger ou boire il faut le dépenser... Je lui sortais donc ma bourse et lui donnait ce qu'il me réclamait, il soupira, prit l'argent et retourna dans son restaurant en vociférant que c'était bien la dernière fois qu'il me faisait un repas si tard, enfin il disait ça à chaque fois. Je fis un sourire et lui lançais un "merci" enjoué. Il cessa de se plaindre et me fit un simple geste de la main pour me dire bonne nui.

J'arrivais enfin chez moi, il était très tard dans la nuit. En même temps, j'avais encore perdu du temps à me promener le long de la berge, à observer les vagues et les reflets de lumière sur l'eau, à penser à mon enfance, à penser à cette journée qui c'était vraiment mal passée. J'entendais déjà les autres de mon clan me dire que j'étais trop mou, que j'étais une loque et qu'il serait bien que je me réveille un peu car dans l'état que j'étais, je n'étais qu'un poids mort pour mon clan et mon village. Ils me fatiguaient... Donc, si je tuais pleins de gens, si j'étais aussi stupide qu'eux à vouloir tout le temps me battre, je serai utile à mon pays? Oui... Surement si l'utilité d'un homme est d'engendrer la guerre. J'entrais donc chez moi, ma mère dormait dans le canapé, la couverture était tombée au sol, je lui remis délicatement sur elle pour qu'elle ne prenne pas froid puis, je me dirigeais silencieusement dans ma chambre pour me coucher. Jetant mon chapeau sur le bureau, retirant d'un geste las ma cravate puis ma chemise brulée et déchirée. Je retirais enfin mon haut noir dans un triste état puis mon pantalon et sans attendre, je me glissais dans mon lit... A peine couché, je poussais un long soupire avant de me relever et me diriger vers la douche pour me nettoyer et retirer cette odeur de viande brulée qui me collait au corps, cette odeur de ma chaire calcinée, cette odeur de sang et de mort que j'avais de plus en plus de mal à supporter...


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narutonoseitan.forumgratuit.org/t448-file-data-taku-shuei
 
Un choix et deux vies qui en dépendent...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un triste destin ~ qui éteint deux vies
» « Dans la vie tu as deux choix le matin : soit tu te recouches pour continuer à rêver, soit tu te lèves pour réaliser tes rêves »|| COLOMBE.
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Sénateur Anacacis; entre l'échec et les mauvais choix du peuple haitien
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto No Seitan' :: Rôle Play :: Konoha No Kuni :: Foret du Pays du Feu-
Sauter vers: