Partagez | 
 

 Au voleur: Rang B

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edéliia
Chuunin de Suna


Messages : 28
Date d'inscription : 17/10/2011
Age : 31

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Au voleur: Rang B   Ven 6 Jan - 11:50

Mission de Rang B
Au voleur:
Un brigand aurait volé des bijoux et de l'or à l'un des seigneurs du pays. Il a ensuite prit la fuite pour se réfugier au Pays des Geyser et ainsi rejoins sa bande de malfrats. Allez corriger le voleur et sa bande et ramenez ce qui à été volé à son propriétaire.


Edéliia venait de relire son parchemin de mission avant de la ranger. Elle décida d’abord d’aller voir le seigneur qui s’est fait dérober ses bijoux.
Ce n’était pas n’importe quel seigneur, c’était sans contesté le plus riche et donc le plus cupide, il n’avait aucune opinion politique et tous les seigneurs voisins le laissaient tranquilles grâce aux pots-de-vin qu’il leur offrait. Il ne participait à aucune guerre d’un point de vue militaire, mais à toutes d’un point de vue financier, il arrivait à exercer son pouvoir grâce à son empire… d’or.

Le Kazekage avait prévenu Edéliia qu’il n’y avait ni méchanceté en lui, mais également ni bonté, il ne vivait que pour et par l’argent, ça lui régissait complètement sa vie.

Elle arriva devant les portes d’un gigantesque palais, les portes étaient en bois massif vernis ; on pouvait voir quatre tours saillantes en ivoire s’élevant hautes dans le ciel recouvertes d’or en guise de toiture. Les gardes la stoppèrent en lui demandant le motif de sa visite, elle montra le parchemin de mission que leur seigneur avait envoyé et ne leur adressa aucune parole, juste un regard ennuyeux.

Les gardes la laissèrent passer et d’autres étaient là pour l’accueillir et pour la guider jusqu’à la salle du trône où se trouvait leur seigneur.
Une fois rendue devant le seigneur, il commença à parler longuement d’une bande de voleurs qui tournaient autour de son palais depuis plusieurs mois et qu’ils en avaient à ses bijoux, tout particulièrement à une chevalière, un bracelet et un collier, tous avec le même emblème, celui qui avait appartenu à son arrière-grand-père, qui n’était, à l’époque, qu’une humble famille, et que ces bijoux représentaient les efforts fournis par sa famille pour en arriver là aujourd’hui. Edéliia se moquait complètement de l’histoire que lui racontait le seigneur, elle n’en avait cure de savoir pourquoi ses bijoux avaient été volés, elle voulait savoir juste par où étaient partis les voleurs et leur signalement, le plus complet possible. Dans un regard vers le seigneur, Edéliia lui fit comprendre qu’elle se foutait des paroles qu’il déblatérait. Il se sentit mal face au regard émeraude et direct de cette jeune fille. Après une hésitation, il reprit parole et lui dit que lors de la poursuite, ils avaient perdu la trace des voleurs dans la forêt située à quelques kilomètres d’ici, peut être qu’elle pourrait des traces pour les retrouver.

Sans salut, comme à son habitude, Edéliia tourna les talons et partit en direction de la sortie du palais et prit celle de la forêt, les traces de poursuites étaient bien visibles et sans aucun mal elle put rejoindre la forêt et continuer à suivre les traces. Une fois entrée dans le bois, elle avança toujours rapidement, en se souciant ni de faire du bruit, ni des pièges qui auraient pu être posés… cette mission, elle avait choisi uniquement car elle était très bien payée et qu’elle avait besoin d’argent pour payer son loyer ainsi que de nouvelles armes pratiques comme les kunais et shirukens, bien qu’elle ne sache pas très bien s’en servir, ça pouvait toujours lui être utile, car son arme était très encombrante et à chacune de ses utilisations, la blessait. Un bruissement se fit entendre, et lui fit quitter ses pensées pour être complètement attentive à ce qui l’entourait. Un petit animal sortit d’un fourré et grimpa sur l’arbre le plus proche, elle suivait l’ascension de cet écureuil sans intérêt mais lui permit de voir qu’une fois sur une branche, ce dernier trébucha sur un fil qui enclencha une explosion. Edéliia eut juste le temps, de se protéger le visage avec ses mains et de se mettre en boule afin de limiter les dégâts, sur son corps, de l’explosion. L’explosion laissa place à une fumée dense en poussière qui ne voulait s’éparpiller et commençait à l’étouffer.

Suna Reppuu

D’une violente balayette, Edéliia créa un appel d’air chassant ainsi la fumée, elle put à nouveau respirer sans problème et observer si aux alentours, l’explosion n’avait pas donner une alerte en essayant de remarquer une quelconque anomalie ; Mais la seule anomalie qu’elle observa, fut celle de cette fumée qui ne s’effaçait pas, elle restait en suspension dans l’air, inerte. Edéliia se souvient que certains ninjas pouvaient contrôler d’autres éléments que le feu, la terre, l’eau et l’air, en les ajoutant les uns aux autres… il devait avoir parmi ces voleurs, un ninja contrôlant la poussière. Elle se redressa et cria à plein poumons :

Hey, bande de crétins, votre explosion ne m’a pas atteinte, et votre poussière n’est d’aucun effet sur moi, il va falloir autre chose si vous voulez m’arrêter. Tôt ou tard je vous retrouverai et…

Elle ne put finir sa phrase, les volutes de poussières s’élevèrent dans le ciel et prirent une direction précise qu’Edéliia se pressa de suivre. Elle reprit sa phrase tout en courant :

Je vous retrouverai et vous ferai payer vos crimes, dans le sang s’il le faut.

Edéliia s’arrêta nette, la poussière disparue d’un coup. Des fougères s’agitèrent, des bruits de pas s’enfonçant dans l’herbe se firent entendre et un petit groupe de personne se dévoilèrent face à notre jeune ninja de Suna. Un de ses hommes, s’avançât vers elle et prit la parole :


Ne nous faites aucun mal je vous en pris, oui nous avons dérobé les bijoux au seigneur, nous reconnaissons ce fait, mais il nous les avait dérobé auparavant.

L’homme, à genoux, expliquait à Edéliia que ces bijoux appartenaient, en réalité, à sa famille depuis plusieurs génération, qu’ils n’avaient strictement aucune valeur, si ce n’est celle des souvenirs qu’ils enfermaient. Il lui narra comment le seigneur, suite à une vente aux enchères dans le village dont ils sont habitants, lui avait habilement dérobé ses bijoux, il y a quelques mois.

Edéliia, pour une fois, écoutait avec intérêt le discours de cet homme, qu’elle aurait très bien pu tuer. Elle ne pouvait supporter ça, qu’on lui mente et qu’on se serve d’elle et d’autant plus à ses dépends. Elle lui demanda une preuve de ce qu’il affirmait, afin de ne pas être une fois encore, victime d’un profit. L’homme se déshabilla, dévoilant sur l’intérieur de ses épaules, les mêmes armoiries présentes sur les bijoux ; les autres hommes et femmes firent de même, ils étaient tous tatouer de ces mêmes signes, indiquant l’appartenance à une famille. Edéliia leur proposa alors un marché…

[…]

De retour au palais, les gardes la reconnurent et la laissèrent entrer, tandis que les autres l’accompagnèrent dans la salle du trône. Le seigneur, en voyant qu’Edéliia avait en main les bijoux, l’accueillit à bras ouverts. Par contre cette dernière, toujours fixant intensément le seigneur lui demanda, une nouvelle fois de lui raconter l’origine de ces bijoux. Le seigneur lui raconta alors la même histoire qu’avant sa poursuite des voleurs. Elle lui demanda alors une preuve de qu’il avançait, son regard devenait plus persistant, et ses dents se serraient quand elle lui posa la question, ses poings se serraient fort sur les bijoux. Le seigneur remarqua alors qu’elle savait la vérité et lui proposa de garder ça pour elle en échange du double de la récompense. Elle refusa, qu’importe l’argent maintenant, sa fierté avait été touchée et seul le fait de récupérer sa dignité l’importait. Elle fit un pas en direction du maitre des lieux, ce dernier appela ses gardes en renforts. Une dizaine de ninjas chevaliers, en plus de ceux qu’accompagnaient Edéliia se mirent en travers.

Elle les jaugea rapidement et sentait qu’elle pouvait les vaincre mais leurs armes allaient surement lui infliger de gros dégâts ; n’écoutant que sa fierté et son envie de établir l’ordre des choses, elle invoqua son arme à son tour.


Fuuinka no Bousu Chain Axes

Edéliia venait d’invoquer sa chaine-hache… son arme lui faisait peur, mais même si elle lui occasionnerait des dégâts, elle se dit que ce sera toujours moindre que ceux que pourraient lui faire les armes des gardes. Elle fit tournoyer, autour de sa tête son arme puis la lança devant elle. Première attaque d’Edéliia, première attaque réussie, elle faucha trois des gardes qu’elle laissa au bord de la mort, leurs armures cassées, leurs armes coupées et leur corps défoncés. Malheureusement, l’efficacité de son arme se retourna aussi contre elle lui infligeant un coup à l’épaule, mais sa rage empêchait la douleur de se montrer. Elle fit demi-tour et faucha, cette fois-ci, deux autres gardes, les laissant plus mort que vifs à ses pieds. Il en restait encore une bonne dizaine, elle lâcha son arme et sauta pour s’accrocher au lustre de diamant afin de sauta sur le seigneur qui c’était mis à l’écart. Elle atterrit derrière lui et lui bloqua, dans une prise, ses bras dans son dos et d’une autre sa nuque, elle lui murmura une chose à l’oreille, malgré les cris du seigneur et ceux des gardes, il entendit très bien son murmure, déglutit tant bien que mal et ordonna à ses hommes de rengainer leurs armes. Ils s’exécutèrent tous. Le seigneur, avoua qu’il avait bien volé ces bijoux et pria Edéliia, cette fois sans aucune promesse d’argent, mais bien de sincérité, de le laisser en vie en échange d’une loyauté absolue envers la famille originaire de ces bijoux. Edéliia lui promit alors qu’elle reviendrait de temps en temps pour vérifier la promesse qu’il venait de faire.

Le seigneur envoya une missive au village et le prit sous sa protection dans la journée, les bijoux furent restituer à leurs propriétaires, et le temps passa, Edéliia ne revint jamais les voir mais entre le seigneur et ce village se créèrent une intimité spéciale et amicale.

Edéliia, dignité enfin regagnée et récompense de la mission en poche, regagna son village. Personne ne sut exactement ce qu’il s’était passé, mais la mission avait été un succès en quelque sorte. Le seigneur avait bien envoyé un parchemin au Kazekage de la réussite et de l’efficacité de son ninja et prônait multiples qualités d’Edéliia, soit par peur, soit par reconnaissance, ou peut-être bien les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Au voleur: Rang B
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite question sur le rang Voleur
» Un Voleur Sachant Voler. [Orange Town, Rang D, Solo, Interception de voyous]
» [Libre]Le voleur volé(Rang D)
» A voleur, voleur et demi! [Mission rang C, Morui et Pô]
» Voleur de bijoux [Mission de rang C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto No Seitan' :: Archives :: Archives :: Archives Rôle Play-
Sauter vers: