Partagez | 
 

 On ne reste jamais seul très longtemps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kireru Kaguya
Chef de clan ~ Juunin de Kiri


Messages : 31
Date d'inscription : 13/10/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/1520  (0/1520)

MessageSujet: On ne reste jamais seul très longtemps.   Mar 20 Déc - 18:31

◘ On ne reste jamais seul très longtemps ◘

    Solitude, damnation. L'être humain peu parfois ce sentir seul. Bien seul. Mais la solitude n'était pas si mal, un adage très connu dit -Il vaux mieux être seul que mal accompagnée- C'était le cas, j'avais fait le choix de me retrouver seul à quelques lieux de Kiri, alors que j'aurai pu être accompagné d'un bon nombres de personnes dans l'un des trous mal fréquenté du village. Calme, silence et douceur, tel était l'endroit ou je me trouvais. Prairie mal entretenu, herbes malheureuse, arbres non fleurissant et le chant du ruisseau s’écoulant à proximité. Allongé sur la terre froide et dur, j'observais un ciel non sans nuages. Nullement intrigué par le spectacle qui se jouait sous mes yeux, j'observais sans aucune passion les mouvements lent et sans but des nuages qui parfois former objets et autres forme incongrue. Enfant, alors que ma sœur me tenait dans ses bras, il nous arrivait de joué à trouvé le nuage avec la forme la plus proche de la réalité. Elle qui avait un imaginaire très fertile gagnait toujours. Pourtant malgré mes défaites à répétition, je n'étais jamais triste de la voir gagner. Peut-être qu'a cette époque je n'était pas - comme aujourd'hui - satisfait que de la victoire. Et c'est ainsi qu'une nouvelle fois, je me laissa prendre au jeu. Cette fois, je en pouvais pas perdre, car j'en étais devenu le seul joueur.

    Les animaux revenaient souvent, félins et autres canidés, oiseaux ou rongeurs, ils m’apparaissaient sous toutes les formes. Je voyais aussi bien d'autres choses, des choses qu'enfant je n'aurai pu imaginé, mon esprit encore trop fragile et innocent ne voyais pas encore l’étendu des horreurs qui ont pu se dessiné sous mes yeux aux files de mes années de vie. Ainsi je voyais aussi des cadavres ou des armes, des taches de sang don la teinte aurait perdue toutes couleurs. Une tache de sang grisâtre dans un ciel d'un bleu trop pale pour être beau.

      « Kireru-kun! » Sa voie retenti au travers le arbres, une douce voie qui toujours le fait frémir. Il se relève et tourne vivement la tête en direction de cette voie. La jeune fille ne mit guère de temps à traverser les hauts buissons pour le retrouvé. « A tu es la! Je savais que je te trouverais ici... Je te connais par cœur petit frère. » Douce, belle. Elle était tout le contraire de leurs mère. Bien plus gracieuse, bien plus aimante envers l'enfant qu'il était. Il n'était pourtant pas responsable des maux de sa mère, il n'en était que le fruit pourrit. Pourtant elle lui apportait l’éducation et les apports naturel au besoin d'un garçon de son age. Seul l'amour manquait. Mais sa sœur parvenait à combler ce manque avec perfection. « Que fais-tu Kireru? Encore la tête dans les nuages? » Un sourire plein de malice. « Tu aurai pu me prévenir, à moins que tu avais peur de perdre encore! » Un regard plein de joie. « Viens Anma, regarde celui-la comme il beau, aussi imposant que le roi de la jungle! » Ses yeux se levèrent rapidement vers le ciel. Le regard rayonnant.


    Toujours sur le dos, les souvenir cessèrent lorsqu'un son me sortirent de ma torpeur. Malgré cette nouvelle présence, je ne bougea pas. L’inconnu ne pourrait deviner que je l'avais repérer. Si il pensait me surprendre, c'est lui qui serait surprit...




Dernière édition par Kireru Kaguya le Jeu 22 Déc - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mei Terumi
Mizukage


Messages : 23
Date d'inscription : 09/10/2011
Age : 21

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: On ne reste jamais seul très longtemps.   Jeu 22 Déc - 18:39

    « Kireru ! »

Son visage s’intercala entre le ciel et ledit Kireru, tandis qu’elle s’était ainsi exclamée d’une voix forte et joyeuse. Elle paraissait contente et un sourire illuminait son visage. A vrai dire, il ne s’était rien passé de très particulier qui pourrait être à la source de ce contentement. C’était juste son humeur habituelle quand, comme aujourd’hui, il n’y avait rien à faire sinon se prélasser doucement. Ces journées tranquilles, alors que le temps n’était pas trop mauvais, étaient souvent l’occasion de faire une pause. Tu appelleras ça la paix. S’échapper quelques heures, n’importe où, avec qui on voulait. J’appelle ça l’ennui. Mei se redressa, comme elle était penchée au-dessus du Kaguya, et regarda en l’air, là où ses yeux à lui étaient rivés avant qu’elle ne survienne. L’avait-elle surpris ? Son sourire s’étira. Sans doute pas. Ou peut-être que si après tout, s’il avait deviné une présence, il n’était pas forcé de savoir qui c’était. Elle-même était assez étonnée de le croiser dans le coin. Etonnée de le croiser, tout simplement aussi. Il pouvait bien aller où cela le chantait, mais elle tombait rarement dessus. D’ailleurs, que faisait-elle là ? Mei se retourna vers l’homme. Rien, elle ne faisait rien. Tu as tes secrets. Elle était arrivée là un peu par hasard, marchant d’un pas énergique mais lent, toujours plongée dans ses pensées, et n’avait remarqué le corps de Kireru, allongé, que tardivement, alors que la distance qui les séparait n’était plus très grande.

    « C’est amusant de te trouver là… » Par contre, toi, on te voit souvent flâner ma douce. « Je peux ? »

Et tout en parlant elle désigna vaguement un coin d’herbe à côté de lui comme si elle avait l’intention de s’y installer. Elle ne trouvait pas cela choquant de s’incruster, personnellement, mais peut-être perturbait-elle sa tranquillité et qu’il n’avait aucune envie de la voir là. C’était comme une mesure de précaution, même si elle prenait place tout de même. Mei trouvait l’endroit agréable dans son ensemble. Pour discuter, s’informer. Apprendre des uns et des autres. Elle ne se souvenait pas avoir eu de vraie conversation avec Kireru ; longue et anodine, qui sortirait d’un contexte purement stratégique. Un simple bavardage en somme. Elle ramena ses cheveux vers l’arrière dans un bruissement. Et comme il le faisait précédemment, elle releva de nouveau les yeux au ciel, observant les nuages. Il n’y avait guère que pour les nuages que l’on pouvait se poser au milieu de nulle part, et regarder en l’air. On lui avait, un jour, raconté une histoire, une légende. Elle devait être plutôt jeune, car elle ne s’en souvenait pas en détail, mais une chose l’avait fasciné néanmoins, et le souvenir en était resté. Il était question d’habiter là-haut. Comme les Anges. Mais ceux-ci n’existaient pas. Et les Hommes ne pouvaient voler si loin. Mei aurait bien aimé toucher le cotonneux de ces moutons-là. Mordre dedans, et les manger. Elle voulait qu’ils aient un goût sucré, un peu amer. Elle rit de ses idées saugrenues.

    « On finit par tourner en rond dans le village. Il est bon de s’échapper un peu, de temps en temps… »

En rond. Comme des animaux en cage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kireru Kaguya
Chef de clan ~ Juunin de Kiri


Messages : 31
Date d'inscription : 13/10/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/1520  (0/1520)

MessageSujet: Re: On ne reste jamais seul très longtemps.   Mar 3 Jan - 14:13

◘ On ne reste jamais seul très longtemps ◘


    « Kireru ! »

    Finalement, j'avais été surpris. Non pas par le fait que quelqu'un approchait, ce qui avait été une surprise, c'était la personne qui approchait. La Mizukage en personne, la personne la plus importante du village. Sa voie c'était faite douce lorsqu'elle s'était approchée.
    « C’est amusant de te trouver là… » Des premier mots comme elle le disait, amusants « Je peux ? » Cette demande l'était encore plus. Elle était reine ici, elle faisait ce qu'elle voulait, le fait qu'elle prenne le temps de demander ma permission démontrait un grand respect pour ses hommes. Et pour qu'une armée fonctionne bien, c'est ainsi qu'il fallait fonctionner. Son visage était donc au-dessus du miens, ses yeux étaient grand ouvert, d'une rare beauté. Oui c'était une magnifique femme. Une insaisissable femme. Elle était de ceux qui comme les mante-religieuse mangeait leurs hommes après s'être accouplé. La beauté était parfois plus dangereuse que les armes. Alors qu'elle désigna un coin d'herbe, je l’autorisai à se joindre à moi, un peu de compagnie -surtout la sienne- ne pouvait être désagréable en ce moment. Inutile de me morfondre.

    « On finit par tourner en rond dans le village. Il est bon de s’échapper un peu, de temps en temps… » Un rictus se dessina sur mes lèvres, semblable à un sourire. Il est vrai qu'une personne dans sa condition devait avoir besoin plus que n'importe qui de s’échapper. Elle avait d’énorme responsabilités, chaque jours, elle devait gérer des vies, chaque jours, elle devait prendre des décisions plus qu'importante pour tout le monde. « Si l'envie vous prend de vous échapper de nouveau, je serais ravis de partager ce morceau de terre avec vous... » De nouveau, le silence s’installa, un silence à la fois agréable, car j’appréciais ce calme, c'était cette raison qui me poussait à me rendre ici. Je pouvais réfléchir, me remettre en question, voir au-delà de ce qui m'était visible. Mais en sa présence, le silence devenait désagréable. Je voulais l'entendre me parler, me réconforté, me dire que tous irait bien. Elle avait cette présence, qui pouvait faire penser à celle d'une mère là pour son gamin, ou d'une épouse la pour son époux. « Quand j'étais gamin, je venais ici avec ma sœur et nous passions des heures à observer les nuages, à leurs donné des noms, des formes... Ils ont représenté durant mon enfance, tout un tas de symboles. Cette partie de ma vie ma aider à avancer. C'est pourquoi je viens ici, pour évacuer mes vieux démons. » Ainsi, je ne faisais pas de conneries...

    J'ignorais pourquoi je lui disais tout ça, peut-être que c'était cette aura maternelle qui m'inspirait assez de confiance pour que je me confie. En tout cas, j'avais eu ce besoin de lui dire, de lui parler un peu de moi, ainsi peut-être aurai-je en retour, cette même confiance de sa part. Elle aussi avait sans doute besoin de ce confié. Que ce soit sur son passé, sur son avenir... ses craintes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On ne reste jamais seul très longtemps.   Aujourd'hui à 2:23

Revenir en haut Aller en bas
 
On ne reste jamais seul très longtemps.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» je suis seul,mais pas pour longtemps
» 01. That Damn Hot Gynecologist.
» Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly]
» Jamais seul même en forêt (PV F'ealla Kichy)
» Un malheur n'arrive jamais seul.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto No Seitan' :: Archives :: Archives :: Archives Rôle Play-
Sauter vers: