Partagez | 
 

 ◘ Traqué ◘

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kireru Kaguya
Chef de clan ~ Juunin de Kiri
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 13/10/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/1520  (0/1520)

MessageSujet: ◘ Traqué ◘   Mar 25 Oct - 17:42

◘ Traqué ◘


    Spoiler:
     

    En marche, courant au travers les fourrés, survolent cette terre aride, liquide, presque boueuse. Terre qui avait si souvent observé eau et sang, qui avait vue naissance et mort. Je courrais tel un fauve, ne laissant sur mes pas que de fine trace. Un ninja sans peur qui voguait vers son devoir. J'allais tuer, j'allais faire souffrir, j'allais nourrir le sol de sang et je ramènerais comme preuve de ma mission, le cœur de ce traitre. Je n'avais eus qu'un bref résumer sur ma mission, mais je n'avais pas hésité à l'accepter. Il s'agissait de punir un mec qui avait une mentalité à deux balle et qui pour se venger des changements s'en prenait à des gamins. J'allais me faire un plaisir de l’éclater, ce genre de mission depuis la guerre était devenu rare, j'avais sauté sur l'occasion quand elle s'était présenter. La seule chose qui me peinait, c'était le besoin d'être discret, mon envie était-elle que je voulais qu'on l'entende crier à l'autre bout du monde. J'allais retenir mes pulsions pour une fois, je me contenterais de le faire crier pour moi-même. Mon pauvre, t'étais tombé sur le pire adversaire. J'allais prendre plaisir à t'arracher chacun de t'es ongles, de te défoncer chacune de t'es dents... Il faisait encore jeune, le soleil était loin d'être haut dans le ciel et les branche qui parfois craquait sous mes pieds avait la même teinte que le sol poussiéreux et humide; une poussière tout autant corporel que terrestre. J'aimais courir sous cette fraicheur matinal, alors que les quelques brindilles d'herbes était encore cristallisé par la rosé et qu'elle craquait sous mes pieds. Un son doucereux à l'oreille.
    Plusieurs attaques avaient eu lieu en plusieurs jours, nous supposions donc que l'homme, le Nuke-nin rodait dans les alentours du village. Je n'étais pas le meilleur dans la traque et la recherche, mais j'étais l'un des meilleurs pour tuer. C'était cette raison qui avait poussé les hauts gardés à m'envoyer à sa recherche, ils savaient que je n'en démordrais pas jusqu'à l'avoir trouvé et fait passé dans l'autre monde.
    Je courrais déjà depuis plusieurs heures en fait alors que la lune s'endormait. Que le ciel sombre s'éclairait, je courrais entre tous les endroits où les gamins s'entrainaient; des endroits stratégique. Ils y en avaient des tas, ce village était l'endroit parfait pour s'entrainer; il existait tellement de lieux où l'on pouvait apprendre, des endroits tellement différent qu'ils permettaient d'avoir des exemples différent des potentiels environnements de combats. Des endroits que j'avais longtemps fréquenté; pour suer, pour faire suer, pour tuer. Que de bon souvenir à chaque fois que j'atteignais l'un de ses endroits, chacune de mes étapes menait à des souvenirs enrichissant. C'étaient aussi grâce à ces lieux que j'étais devenu ce que je suis. Merveilleux village. Merveilleux Kiri. Je ne comprenais pas pourquoi des gens voulaient le quitté. Bande d'abruti, il n'y a qu'ici que vous verrez naitre de véritable guerrier. Même si notre pays n'est plus ce qui a été la brume sanglante, il n'en restait pas moins le village le plus violant du monde.
    C'était ça qui faisait la différence entre eux et nous. Qui différenciait l'homme du shinobi. Cette capacité à ne pas avoir peur de faire souffrir, tuer, voir m'aime apprécier cela. Nous possédions un bon nombre de ninjas appréciant le combats, appréciant offrir la mort, mais peu excellait dans ce domaine.
    Ce fut à cause de cette distraction, et de cet air oisif que je me fis surprendre par l'homme que je traquais. Ironique, la proie était devenu chasseur et avait attaqué le chasseur devenu proie. Le choc fut lourd, dur à encaisser, même pour moi et pourtant; j'avais la réputation d'être solide comme un roc.
    J'avais pu entrevoir son visage sinistre avant de perdre connaissance... Un sourire au coin des lèvres.

    Ce fut un rire qui me sortit de ma somnolence. Un mal de crane persistait dans ma tête, j'avais l'impression d'être serré dans un étau. Il faisait sombre et j'étais lier, totalement ligoter. Des pieds à la tête. L'homme riait. L’homme que je devais tuer m'avait capturé. Il progressait, après s'être attaqué à des étudiants à l’académie, il s'attaquait à un gros morceau. Le pauvre, s'attaquer à moi... éhé. Quelle erreur. « Alors Kiri me recherche déjà et ils t'ont envoyer toi? Les pauvres... » Mon pauvre oui... Pense-tu que t'es liens vont me retenir? Abruti. Tu mérites vraiment de mourir, t'aurais dû essayer de me tuer quand tu pensais en avoir l'occasion. Mais là encore, en aurais-tu été capable? « Tu vas crever connard. » Ma voix n’émettait aucun doute sur ce que je lui promettais. Car oui, ce que j’annonçais n'était en rien une menace, je ne faisais que lui promettre une mort. Une mort longue et difficile. Pourtant, ma promesse n'eut pour effet que de le faire rire. Il ne me prenait réellement pas au sérieux. Certes j'avais commis une erreur, mais je n'avais nullement sous-estimé mon adversaire, je m'étais juste perdu dans mes pensées sans me dire qu'il attaquerait avec cette lâcheté. Bordel, j'allais vraiment lui faire la peau pour ça. Il marchait restant tout de même loin de moi. Pas bête la bête. Il n'était pas totalement inconscient. Je m'étais défais de mes liens, une chose facile pour un être tel que moi. Une personne capable de manipuler la croissance de ses os grâce au chakra et surtout les formater à souhait. Aucun lien ne pouvait retenir un corps comme le mien car rien ne pouvait résister sur le long terme au tranchant de mes os. Lui ne semblait pas le savoir, en même temps, peu de gens le savait, j'avais toujours su préserver mon secret et les rares personne à connaitre mes origines étaient soit des gens de confiances, soit morts. Mon regard transperçant l'obscurité, je tentais d'analysé l'endroit. Nous étions dans une grotte, elle puait l'humidité, j'entendais dans le fond l’écoulement d'une rivière, elle s'écoulait comme un écho. Nous étions tout prêt de Kiri, de toute manière, pour déplacer mon corps, il avait fallu qu'il trouve un repère assez proche. Pourtant, je ne connaissais pas cet endroit, pourtant il n'y avait que peu de lieu qui m'avait échappé, jeune, j'avais été un aventurier. Mes yeux s'habituaient peu à peu à la lumière peu puissante et je parvenais à voir au travers la nuit. Je distinguais les parois, leurs formes, leurs matières et surtout, je distinguais maintenant l'homme. Il était plus petit que moi, bien moins imposant. Pourtant son regard était celui d'un homme d’expérience, encore un qui regrettait l'ancien temps, ne comprenant pas que l'avenir était celui décider par Mei. Il était à environs cinq mètres de moi. Abruti, t'étais déjà mort.

    Un enchainement rapide, alors que l'homme s'était tourné vers le mur opposé pour je ne sais quelle raison, j'en avais profité pour me propulser avec vitesse et silence. Quand il c'était rendu compte de mon mouvement, il était déjà trop tard pour lui de faire quoi que ce soit. La droite fut mémorable, son visage fut déformé alors que je sourirais avec une malice non dissimulé. Mon genou vint alors percuter son plexus alors que son corps sacralisait contre l’asphalte. Il était, comment dire...? Dos un mur. Sa gueule ouverte saignait alors qu'il suffoquait encore des chocs reçu, je ne perdis pas une minute. Une seconde droite, puis une troisième, son visage ne ressemblait déjà plus à un visage. « Je vais te broyer. » Cette fois il n'y eut aucun rire provenant de sa bouche. La seule chose qui en sortie fut du sang et des dents... Je me défoulai contre son corps, frappant encore et encore, mon propre visage était taché de sang, de son sang, mais en rien le liquide qui n'était pas le mien ne me gênait. Bien au contraire, que c'était délectant, ce sentiment de puissance.
    Au final, à force de frapper, je m'étais perdu au fil des coups et lorsque j'avais retrouvé mes esprits l'homme était déjà mort. J'avais perdu toutes notions du temps, donc hormis la douleur persistante sur mes phalanges qui m'indiquait que j'avais du frapper longuement et le visage décomposé de l'homme, j'ignorais combien de temps j'avais passé ici à taper. En tout cas, l'homme était mort, la mission était réussite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
◘ Traqué ◘
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armelle, la bizarre, timbrée, dégénérée et détraquée :D [Sd]
» Films à venir - Printemps 2010
» Entre détraqué et petite fille. | PV Lisha
» Cours 8 ~> Patronus détraqués !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto No Seitan' :: Archives :: Archives-
Sauter vers: