Partagez | 
 

 Il pleut (plus) de la vie. [Madara/Mangetsu][FBatar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chii Yachou
Juunin d'Ame
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 25

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Il pleut (plus) de la vie. [Madara/Mangetsu][FBatar]   Lun 24 Oct - 22:45



Elle pleure encore.

Hier est pour elle comme aujourd’hui, c’est comme si ressurgissait toutes les nuits une fissure encrée qui s’élargirait de jours en jours. Elle n’a jamais connu les champs de bataille et pourtant son esprit subit les houles douloureux d’un combat qui semble voué à l’échec. Continuant de somnoler comme si le repos ne lui avait jamais été accordé, elle songe. Petites histoires du passé, bonheur inoubliable, reproche impensable. Entendre une dernière fois la voix d’une défunte et proche personne. Blottit contre une couverture douce et chaude les paupières totalement fermées. Si elle ne se réveille pas dans les minutes qui viennent, cet éphémère bien-être laissera des traces indélébiles et pénibles à supporter. Mais cette fuite lointaine apaise son cœur et berce ses souvenirs irremplaçables. Alors autant affronter le cauchemar après le rêve s’il lui permet une béatitude extrême. Elle exauce ses derniers vœux avant le réveil fatidique. Elle aimerait pouvoir retourner là ou personne ne pourrait revenir. Elle n’y arrive toujours pas, au bout de cette illusion, elle n’arrive pas à percer se voile noir et inflexible. Elle implore, elle regrette tellement. Brailler en étouffant les bruits sous son coussin ne lui sera d’aucunes aides. Elle ne comprend toujours pas son choix. En se réveillant, elle saisit l’inintérêt de son geste. Cette dernière nuit, cette dernière lune qu’elle voit en dehors de sa petite fenêtre sale. Cette chambre vide qu’elle squatte depuis maintenant plusieurs jours sans en être vraiment sortie. Les larmes essayant tant bien que mal de sortir de l’orbite de ses yeux ne cesse de s’assécher au contact de ses joues creuses. Au fond dans un coin de la pièce, une espèce de grand miroir recouverte d’un drap blanc crasseux et presque noir. Juste une partie de la glace est laissé à découvert, reflétant sur celle-ci les yeux horrifiés de Touhou. Elle n’avait jamais eu aussi peur d’elle-même, aussi peur de ses propres réactions face à une telle figure.

Pourquoi s’acharner sur cette pauvre gamine anormalement plus vieille que son corps. Dehors, la pluie ne semblait pas vouloir s’arrêter, le résonnement des gouttes tapant la vitre faisait sursauter toujours aussi lourdement l’infâme créature au regard de braise. Ses minutes paraissait des heures et l’enfermement à longue durée n’arrangeait rien de tout cela. Son corps fatiguait face à cette immobilité presque totale. Elle se remémore encore comme des flashes back incontrôlable l’ancienne sauvage nature et se soleil toujours plus fort dans lequel elle baignait son visage. Et depuis le jour de son sacrifice, de son enlèvement, elle comprit enfin les dégâts d’une pluie aussi incessante que celle-ci. Cette ville était à l’effigie de sa météo constante. Morne, usée, terne, artificiel par ses lumières agressives. Touhou pouvait au moins se consoler en se disant qu’elle n’était pas obligé de subir cette masse humide incessante tomber sur son corps bouillant. Sa constitution physionomique n’avait que des inconvenants. Trop d’eau la rendait faible et pas assez pouvait lui provoquer des maux de crâne abominable. Elle avait souvent soif et rien ne semblait pouvoir apaiser ses excès de chaleur. Cette chambre froide et humide était le lieu parfait mais elle n’allait pas rester indéfiniment dans cette salle. Elle se souleva doucement pour aller s’abreuver en dessous de ce tuyau qui semblait écouler une réserve d’eau inépuisable et comestible. Mais l’eau n’était pas son seul manque, la nourriture était bien trop rare et elle était encore surprise d’être vivante malgré cette famine. Elle resta allongée sous la fuite du robinet la bouche ouverte regardant dehors tout en se massant légèrement le ventre, celui-ci brûlant de faim.

Il n’existe pas d’issu ?



Dernière édition par Hoon le Lun 14 Nov - 22:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il pleut (plus) de la vie. [Madara/Mangetsu][FBatar]   Mar 25 Oct - 13:39


    Observant mon pays. Calme, puissant, tellement triste. Un pays qui me ressemblait en de nombreux points. Le juunin qui c'était présenter à moi il y à quelque temps était maintenant partie depuis plusieurs jours du pays. Il avait sans doute compris que sa présence n'était pas nécessaire. J'avais en mon sein de nombreux hommes capables de faire la différence et un homme incapable de montrer le respect nécessaire à son maitre ne mérite pas d'être diriger. Il ne mérite tout simplement pas le titre de ninja. Depuis, le calme, mon plan fonctionnait parfaitement, je voulais faire de ce village un village fantôme qui lorsqu'il se dévoilerait surprendrait tout le monde de part sa puissance.

    Analysant le futur je constata que le chakra que j'avais repérer la veille dans la tour s'y trouvait toujours. Un chakra spécial, presque inexistant, comme irréel. Il mélangeait beaucoup de chose, à la fois la jeunesse et la sagesse des années. La veille, bien qu'interloqué par cette présence, je n'avais pas estimer nécessaire de me rendre sur les lieux, cette fois, n'aillant nul activité, je voulais voir de mes yeux quel être pouvait posséder un tel chakra. C'est ainsi que je mis rendis.

    La porte s'ouvrit, ne laissant pénétrer qu'un souffle d'air, un vent froid, une présence invisible et pourtant tellement puissante. Ma présence. Au fond de la pièce, un corps, frêle, fragile, semblable à celui d'un nouveau née. L'être en question était une femme. Une femme à l'allure d'enfant. Elle ne possédait aucun charme, aucune beauté, rien de gratifiant dans son physique. Elle me faisait pensé à moi. Une laideur à dissimuler, de grand yeux jaune... Et cette fragilité, mon portrait lorsque j'étais enfant... Intéressant.

      « Qui es-tu jeune enfant? »


    Seule dans son coin, elle semblait s'être approprier l'endroit comme une couverture protectrice, mais sache mon enfant, qu'ici rien ne peu te protéger de moi si ce n'est moi même. Et alors que j'apparais lentement, sans doute commence tu à ressentir la peur. Mais ne craint rien mon enfant, si tu répond, tu ne risque rien. Au contraire, ton apparence m’intéresse. Cet aspect plein de laideur... Sans doute sera telle à l'avenir ta plus grande force. Soudain un chakra que je connaissait m’apparut. Mangetsu. Les choses allaient devenir intéressant, mes ninjas revenaient de leurs missions, tous avaient eut des objectifs en plus de leurs envies propres et j'étais certain qu'ils avaient réussi. Mais la priorité était cette gamine.


Revenir en haut Aller en bas
Hashirama Senju
Immortel d'Ame
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 22/10/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Il pleut (plus) de la vie. [Madara/Mangetsu][FBatar]   Mar 25 Oct - 15:37

HRP: On dirait que je n'ai pas de cadre comme vous, Mais détrompez vous, j'ai un cadre, Transparent ...

Le froid, La pluie, voila un élément ou je me sentais a l'aise. Etre imprégné de cette humidité stagnante me rendait totalement sereins. Il n'y avait pas meilleur endroit qu'Ame pour me sentir vivre, me sentir pleinement renaître de ma mort, ma petit mort. Cela faisait maintenant 6 mois que l'Edo tensei s'était défait de moi, laissant mon corps libre. Je n'étais plus ce pantin de guerre, cette chose que l'on pouvait contrôler a bon escient. J'étais maitre de mon corps, de mon coeur de ma conscience. Mangetsu était de retour, avec son lot de sang et de chagrin qui me suivent, partout ou je passe, partout ou je vais. J'étais de retour a Ame après environs une semaine d'absence, je devais voir Muu pour lui faire part de ce que j'avais découvert. Lui aussi ancien pantin il était devenu mon supérieur, en ayant prit plus ou moins par la force le contrôle du village. Ce n'était pas la pire chose qui pouvait arriver a ce village, il avait de l'expérience, de plus Ame était totalement ennuyeux avant son arrivée, il avait su redonner une vie au village, une âmes a ces habitants. J'ai appris il n'y a pas si longtemps que ca qu'après hanzô, c'était un dénommé Pain qui avait pris le contrôle de la ville fantôme, un être si puissant que le peuple le surnomait • Dieu •. Agréable surnom pour un défunt mortel. Ce nom me scierait a merveille. J'avais parcouru un peu de chemin depuis ma renaissance, glanant des informations ici et là sur ce qui s'était passé durant ma mort. Mon voyage dans les limbes n'avait été que souffrance et ténèbre. Comme je m'y attendait le paradis m'avais refusé d'ouvrir ses portes. De ce fait je devait absolument me maintenir en vie afin de ne pas revivre ce terrible cauchemar qui me hantait depuis mon retour. Je savais pourtant qu'un jour, de vieillesse ou non j'allais y retourner. Pourtant je garder en moi l'espoir d'y échapper. j'étais de toutes manière revenu pour accomplir mon nindo, nindo qui des années auparavant a causé ma mort. J'étais donc ressortit plus fort de ma mort, la vie me laisse une deuxième chance pour accomplir mon destin, chance que je ne vais pas rater.

-" Tss "


Au détour de ce grand bâtiment je ressenti le chakra de Muu, l'homme que je recherchais, mais a ma grande surprise une autre personne l'accompagné, faible chakra inconnu perdu dans l'immensité du vide d'Ame. Pluie battante sur mon capuchon j'avançais de manière calme et posée, remontant de temps à autre ma capuche déstabilisée par le vent puissant s'engouffrant dans les petites ruelles du village fantôme. Je me trouvais dans une vieille bâtisse abandonné, les murs crasseux ressemblés a tous les autres murs de la ville. Délabrés et moisis. La porte était entre ouverte, je pouvais distinguer l'épaule gauche de Muu, mais aucun bruit ne s'échappaient de la pièce, totalement muette. Je devais donc trouver une entrée fracassante. Poussant la porte j'aperçu l'homme de dos, faisant face a une fille ou un homme au corps fragile comme une brindille allongée au sol, regardant le nouveau chef du village d'un air désespéré.

-" Alors Muu, On se fait des copines ? "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chii Yachou
Juunin d'Ame
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 25

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Il pleut (plus) de la vie. [Madara/Mangetsu][FBatar]   Mer 26 Oct - 21:43



Encore seule.

Sous l’évier qui pleure, la bouche entre ouverte, allongé presque découverte et vulnérable face à la menace d’en dehors. Les vitres claquent et l’épuisement de l’attente se fait ressentir dans les jambes de l’adolescente. Il y a dans sa tête des sons lointains et stridents fredonnant régulièrement en rythme lancinant et continu, des sourires en fond et toujours le même visage qui disparait. Un visage qu’elle ne distinguait plus au fil des jours et qu’elle avait peur d’oublier au fil des années. Etait-ce elle qui se manquait ou la présence maternelle et protectrice de sa mère ? Rien ne pouvait définir les ressemblances envers la génitrice et la fille mais est-ce que cette marque possédait réellement une importance ? A cet instant même, dans cette salle durant se même déluge de larme plus rien n’était vraiment notable. Fuyant le reflet du miroir en fixant la cloche violenté par le vent et les masses d’eaux qui s’écoulaient sur cet objet symbolique, elle se rendit bien vite compte que plus aucunes larmes ne couleraient le long de ses joues fiévreuses. Les semblants semblables à des aberrations oculaires ne pouvait plus rendre possible la moindre marque d’affection ou de tristesse. C’est comme l’histoire de se papillon trop attiré par la chaleur ardente de la flamme. Et il se brûle, il enflamme ses ailes et fini en poussière. Touhou pensait que personne ne pourrait supporter un contact rapproché et elle fini par se résigner que cela n’était pas vraiment plus mal. Mais quel mal ? Le mal de revenir sur terre pour ne plus être capable de vivre. Cette punition était un fardeau trop lourd à porter.

Il était presque l’heure, le mauvais temps couvrait le ciel de manière assez spectaculaire et l’espace vide de la pièce rendait celle-ci presque dramatique. Pas une seconde de répits, pas un seconde de silence. Au moment ou Touhou commençait à croire que plus rien ne pourrait la faire bouger, elle entendit un petit bruit sourd et enfin un souffle plutôt froid effleurer son corps. Un vent qu’elle ne ressentit pas dans sa totalité. Une lumière plus claire vint éclairer la pièce sombre et humide. Une silhouette entra alors dans la pièce laissant le bénéfice du doute quant à sa nature. La jeune fille au corps de préadolescente se leva d’un coup sec reculant tout en se cachant de son drap. La figure apparut sous ses yeux comme un corps qui se métamorphoserait. En temps normal, celle-ci aurait été prise de panique pourtant cette apparence mystérieuse qui se tenait face à elle ne semblait pas lui vouloir du tort. De ses deux grands yeux ouverts, elle contempla l’idéaux qui sans crainte s’approcha. De son vivant, les gens n’avaient pas de telles tenues et cette aura qui se dégageait de lui. Inexplicable chose, il lui parle comme une humaine, comme l’enfant qu’elle n’a jamais pu être. Et de plus en plus, Touhou pu distinguer le non-visage de l’individu non-identifié. Ses centaines d’années passées n’avaient pas détérioré la capacité à la jeune fille de répondre avec respect même aux inconnus. La peur ou encore l’incompréhension d’une telle situation avait toujours appris à la ressuscitée que le manque de tact ou les réponses trop rapide pouvait être prise comme des provocations. Elle répondit alors doucement et timidement :


-Je suis Touhou…

Puis plus rien. Sans reprendre vraiment conscience de cette affirmation, un blanc s’installa dans la salle avant l’arrivée d’une autre personne. Encore ? Le ciel avait-il enfin écouté les plaintes incessantes de Touhou ? Ou lui envoie t-il plutôt deux diables afin de soulager toute cette mélancolie qu’il ne pouvait cesser de sentir en regardant la pauvre fille d’en bas ? Il entra comme la peste sans crier gare. Il ne semblait pas si différent du premier venu. Se connaissaient-ils ? Il semblerait, oui. D’un pas inconscient Touhou s’approcha mollement des deux êtres irréels. Ils n’étaient pas si différent après tout, leurs regards, leurs corps, leurs physionomies si particulière. Pourquoi ? Existait-il vraiment des semi-humains identiques à la gamine ? Elle lâcha expressément son drap qui tomba laissant son corps nu et squelettique à la vue des deux étrangers. Elle leva ses mains afin de les approcher du visage du premier arrivant, pourtant quelque chose l’arrêta, mais ça, elle ne pu l’expliquer. Elle reprit fascinée.

-Cette ville et vous…Combien d’années se sont écoulés… ? Je pensais être la seule dans cet état…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il pleut (plus) de la vie. [Madara/Mangetsu][FBatar]   Dim 30 Oct - 15:27


      « Fait attention lorsque tu t'adresse à moi Mangetsu... »


    Mon meilleur homme venait de faire son apparition alors que je m'adressais à l'enfant. Il venait encore de faire preuve de manque de respect. Kiri no Kuni avait vraiment fourni une mauvaise éducation au ninja de son pays. J'avais jusque maintenant tolérer ce manque de respect car j'avais besoin de lui, mais comme toutes choses, ma patience avait des limites et il commençait à atteindre cette limite. Attention à ne pas franchir la ligne rouge Mangetsu, sinon je pourrais croire que ton utilité n'ai pas à la hauteur de cette irrespect. Je ne porta cependant pas plus d'attention que cela à sa présence, la gamine m’intéressait bien plus à l'heure actuelle. Elle s'était redresser un peu plus tôt, faisant face fébrilement au hommes que nous étions et ce fut sans honte qu'elle évoqua son nom, bien que sa voie restait douce et timide.

      « Je suis Touhou... »


    Elle semblait comme perdu. Comme-ci le temps, le lieu, rien de correspondait à l'endroit d’où elle venait. Et plus surprenant encore, ce fut cette remarque. Cette interrogation finale. Cette petite phrase sortie de nulle part.

      « Cette ville et vous…Combien d’années se sont écoulés… ? Je pensais être la seule dans cet état… »


    Quelle état? Elle parlait d'une manière relativement énigmatique. Je ne compris pas ou elle voulait en venir. Elle était comme une inconnu de plus dans un monde que je redécouvrait. Elle me faisait réellement pensé à moi. Peut--être que lorsque la vie m'avait quitté, je m'étais réincarné en elle... Ce serait drôle, de voir en quoi je m'étais réincarnée, de me retrouver même après la mort. Si elle avait été mise face à moi,ce n'était sans doute pas pour rien, tout comme le fait qu'une seconde chance m'avait été redonner, j'avais des erreurs à réparer. Des choses à rattraper et j'avais cette fille placer face à moi.

      « Je ne sais que répondre à ta question. Dis m'en plus. Mangetsu, soit attentif. »





Revenir en haut Aller en bas
Toks
Chef de clan ~ Junin de Konoha
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 26

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/1520  (0/1520)

MessageSujet: Re: Il pleut (plus) de la vie. [Madara/Mangetsu][FBatar]   Mer 2 Nov - 0:30

    Ame. Ses tours de fer, aussi froide qu'humide, sa pluie, qui ne cessait de tombée au fil des jours, sa couleur maussade, qui donne envie à quiconque passe par là, de tourner les talons et rentrer chez soi. Ame, ce village, détruit par la guerre, abritant ces villageois, les uns survivants de la dernière grande guerre ninja, les autres nouveaux nés, dans ce monde qui seras bientôt le miens. Ce monde que j'ai appris à connaître, ce monde que j'ai même appris à contrôler. Je suis sans doute le plus apte sur cette terre, à pouvoir gouverner, à pouvoir prendre des décisions, à savoir faire des sacrifices. Et si j'en suis ici aujourd'hui, ce n'est sans doute pas grâce à ma gentillesse, ma pitié, ou ma clémence.

    La pluie frappais le sol, martelé les carreaux des bâtiments environnants, agressive, elle était le gardien de cette ville, et tant qu'elle tomberais, cet endroit, ancien champs de bataille des grandes nations ninjas, serais couvert d'une sécurité. Même si le temps du règne de Pain était révolu, même si les gens savaient qu'il n'existait plus, il as crée une légende, il as crée un mythe, et les mythes ne meurent jamais. Ma main droite vînt légèrement soulevé ma capuche, je jetât un bref coup d'œil à la plus haute tour de ces lieux. D'un pas assuré, je m'y avancé, ma main retrouvas refuse sous ma longue cape noir. Aujourd'hui, je n'existe pas, tel une ombre j'avance, indifférent aux yeux de tous, aucun ne se doute quel genre de personne viens de passé près d'eux, invisible, je le suis, mais un jour, chacun d'eux me verras, connaitras, ou reconnaitras mon nom déjà gravé dans l'histoire. Mon retour ne seras que plus majestueux, lorsque tout seras prêt, lorsque chaque détail de mon plan seras mis à l'œuvre, le temps seras venu.

    Mais cessons d'y pensé, me voilà bientôt arrivé. J'aime cette ville, en plus d'être le dernier endroit où toutes forme de police, ou autre services spéciaux viendraient fouiné, je la trouve apaisante. J'aime arpenté ses rues, apprécié son calme, et son silence. Sentir cette crainte incessante, mélangé à l'admiration de sa cause, Nagato, de ton vivant, tu as rendu ce lieu magique.

    Ma silhouette continuais de progressé, dans cette ville inondée par touts ces sentiments refoulés, ce corps qui marchais, semblant passé au travers des gens, tel un fantôme, qui arpente les rues de son passé, soudainement, je disparut, aux regard de tous, mais personne ne le remarquas. Mais un fantôme ne disparait jamais bien longtemps, ma destination était déjà préméditée, ce que j'allais y faire, risqué ? Je dirais nécessaire. Une chambre, trois chakra, chacun bien différent de l'autre. Une pièce, sinistre chambre, trois corps apparurent, deux dans les coins situés face au chef de ce village, un autre au centre de la pièce. Ces corps, ceux des Jinchuurikis, scrutant chacun d'un œil rapide la pièce. Désormais, je te vois, Muu. Un des survivants de cet Edo tensei, un potentiel barrage à mes futurs plans, si je te laisse faire. Aujourd'hui, je m'arrangerais pour que tu ne nuise pas.
    Une seconde, c'est ce qu'il me fallut pour apparaitre aux arrières de ce ninja légendaire, alors que mes corps n'hésiteraient pas à user de leur talents afin de mener à bien mon action. Un seconde de plus, c'est ce qu'il me fallut pour me matérialisé, et dés lors, un tourbillon apparut, jaillissant de mon œil gauche, aspirant le corps recouverts de bandages de cet homme.

    Trois secondes, c'est ce qu'il me fallut pour réduire à néant un shinobi reconnus dans le monde entier. Nous étions quatre, dans cette salle, ma silhouette, droite, observait cette..Chose, cette femme ? Une erreur de la nature, sans aucun doute. Qu'était-elle ? Cette existence, si frêle, si faible d'apparence, mais ce qu'elle dégageais l'était tout autant.

      - Vous n'êtes pas prêt.


    Je pouvais voir cet homme également présent, un autre zombie de l'Edo.. Le monde n'avais plus aucune logique, cette technique n'étais vraiment pas fiable.. Faire revenir à la vie ces légendes décédées, pour en perdre le contrôle.. Kabuto, quelle belle démonstration de ton incapacitée à mener à bien un plan. Le silence était désormais présent, visiblement, je venais de couper court à une conversation. Mes trois corps immobiles, observaient de leur yeux luisants, ces deux personnes qui me tenaient compagnie. Je n'avais pas prévu de témoins. Mais bon, tant mieux, cet acte serviras d'exemple, à ceux qui m'ont d'hors et déjà enterrés.

      - Notez bien ceci, désormais Ame est sous mon contrôle.


    _____
    2120 Pc.
    Mangetsu, je me suis permis de poster par dessus ta résa, au vue du temps que tu as mis à poster.


_________________
^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hashirama Senju
Immortel d'Ame
avatar

Messages : 97
Date d'inscription : 22/10/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Il pleut (plus) de la vie. [Madara/Mangetsu][FBatar]   Mer 2 Nov - 2:00

  • • L'ambiance dans la salle glaçais mon corps déjà totalement refroidit depuis ma résurrection. Mon âme sans chaleur errait depuis ce jour a travers le monde et dans les rues d'Ame no Kuni. L'humidité de la pièce permettait a mon corps aqueux d'être au mieux de sa forme, prêt a se liquéfier a tout moment. Mais aucune menace ne planait actuellement sur les 3 ninjas. Au coeur de son QG Muu semblait intouchable, tout comme moi il ne pouvait pas être tué.

    « Cette ville et vous…Combien d’années se sont écoulés… ? Je pensais être la seule dans cet état… »


    Mais ui était cette fille, cette voix si faible ? Ce corps si laid et si faible. Elle semblaient meurtrie par le temps. Perdue depuis toutes ces années dans le village devait être pour elle comme une prison. Comme si elle venait de se réveiller d'un profond sommeil juste devant nos yeux elle nous dévisageait, totalement désorienté. Comment les habitants avaient fait pour ignorer cette femme, que dis-je cette fille depuis tant d'années. Muu lui semblait s'intéressait à son cas, son regard avait changé devant ce corps squelettique. S'occuper de son village voulais dire aussi aider les plus faibles, je pense que c'est cela qui faisait de l'homme bandé un très bon chef de village.

    « Je ne sais que répondre à ta question. Dis m'en plus. Mangetsu,soit attentif.
    l'homme de sa voix de fer semblait totalement désemparé, comme si la faiblesse des gens était son seul point faible. Que pouvait-il réponde à cette question et cette femme si énigmatique qui attendait juste qu'on l'aide. Muu et moi même étions surement les deux personnes les plus influentes du village, nous nous devions de lui venir en aide. Je m'avançai vers cette femme assez prudemment. Lui tendant la main pour l'aider a se relever. Soudain derrière moi, j'entendis un bruit, comme un vent furtif qui venait de s'introduire dans la salle. Un chakra terriblement puissant venait de s'introduire dans cette pièce qui semblait pourtant si calme. Un calme troublé par le sang e par la guerre. Sans même voir ce qu'il s'était passé, mes mains se rejoignent de la plus rapide des façons comme j'avais l'habitude de le faire déjà depuis bientôt 22 ans. Une épaisse brume s'installa rapidement dans la pièce. L'épaisseur etant renforcée par l'étroitesse de l'endroit, il était impossible même pour les meilleurs yeux du monde shinobis de distinguer quoi que ce soit à travers cet humide brouillard. Un clone aqueux se créa juste a coté de moi, et attrapant la dénommée Touhou par les hanches il traversa rapidement la fenêtre pour la mettre en sécurité. Quand à moi, ma main était déjà posée sur le fourreau de mes lames prêtes à être dégainées a tout moments. Le chakra de Muu avait brutalement disparu, comme aspiré par l'homme je ne sentait si la chaleur du corps de mon Kage ni sa puissance. Que c'était-il passé ?

    - Vous n'êtes pas prêt.


    cette voix, elle m'était totalement inconnue cependant bien que totalement anonyme a mes oreilles cet homme ou cette femme n'en était pas moins puissante. Il venait de faire disparaitre Muu en moins d'une seconde. Les perturbations dans le brouillard confirmés qu'il s'était bien passé quelques chose, quelque chose que personne dans ce village n'a pu prédire ni empêcher. Mon clone portant Touhou était déjà bien loin maintenant et ils étaient en sécurité. Il ne restait que moi et lui dans cette salle, froide, froidevde peur, froide de morts.

    - Notez bien ceci, désormais Ame est sous mon contrôle.


    un nouveau collègue ? Cela tombait a pics, bien que Muu était un chef de village expérimenté, il n'en était pas moins un ninja totalement énervant et de plus très prétentieux, et il avait ce don si particulier de m'énerver en quelques secondes, parfois même sans ouvrir la bouche. Toujours camouflé dans mon brouillard je lançais :

    -" Je suis Mangetsu Hozuki, première lame d'Ame, et toi quies-tu" ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il pleut (plus) de la vie. [Madara/Mangetsu][FBatar]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il pleut (plus) de la vie. [Madara/Mangetsu][FBatar]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Technique de Madara Uchiwa ( en cour)
» Il pleut dedans, restons dehors ! Euh, non attends...
» Je suis heureux quand il pleut [Terminé]
» Mangetsu Issho [Fiche Technique]
» FT - Madara Uchiha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto No Seitan' :: Archives :: Archives-
Sauter vers: