Partagez | 
 

 ~~ Colombe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loucas Kiiro
Juunin de Kiri


Messages : 34
Date d'inscription : 01/10/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)
MessageSujet: ~~ Colombe    Lun 17 Oct - 22:45

Ou Louve ? ~~



Une colombe volait dans le ciel scintillant de la mâtiné. Les étoiles perçait encore le ciel, tentant temps bien que mal de faire persisté cette éclat de nuit. Mais, fuyant toujours, la lune les avait déjà abandonner. Elle avait laissé ses charmante ami brillante se faire calciné par le soleil, toujours aussi chaud et brulant.
Celui là même qui poursuivait, inlassablement, jours après jours, la lune. La cherchant, toujours avec la même hardeur, toujours avec le même éclat, la même chaleur. Le soleil pleurait parfois de lourde larme qui ruisselait dans les valait et dans les villages, inondant les rues et les mers jaillissant de leurs immenses troue. Et rien ne pouvait consolé ce soleil, sauf peut être d'apercevoir la lune, toujours devant. Alors le soleil courait, et la lune fuyait. ne se comprenant n'y l'un n'y l'autre. La lune haïssait, elle avait si peur des rayons du soleil, que celle ci ne la carbonise comme elle le fait avec toute les étoiles. Et le soleil cour, cour et cour encore, parce que lui, il aime d'un amour tendre et pure la belle lune qui sourit nuit après nuit.

Et c'est ainsi que le jour succède à la nuit et que la nuit succède au jours, inlassablement, un éternel recommencement. Et si l'homme n'était pas aussi fou, alors les jours se ressemblerait sans doute tous.

Mais au grand bonheur de la Colombe, se n'est pas le cas. Elle qui, chaque jours s'amuse de la bêtise humaine et de ses défaut. S'amuse a grand éclat de rire des Hommes et de se qu'ils croient être leurs atouts. De leurs force, ridicule, de leurs pouvoirs, insignifiant. Savent ils que tout pourrait leurs être retiré d'un simple claquement de doigts d'une dame très haut placé ? Un simple ordre et la Colombe se serait fait un plaisir de massacré les pauvres enfant crédule. D'une belle Colombe, elle se transformerait volontiers en une louve aux crocs acérés. Léchant puis mordant. Jouant et torturant. Ah oui, elle se serait fait en véritable plaisir de tous les assassinés, eux, tout ses petites moucherons dévorant les putride cadavres que les gens comme elle, la louve, laissé derrière eux.

Ce matin, la belle canidé c'était faite colombe toute la nuit. Elle avait décidé de plaire, et surtout : de prendre une nuit de bon temps. Se réveillant, elle avait trouvé le temps passé trop peu agréable pour retenir encore plus longtemps ses instincts de prédatrices. Et la belle fleur avait donc opté pour une approche un peu plus légères des choses. Se redressant dans le lit en baldaquin sombre du riche jeune homme que Lou avait laissé croire qu'il l'avait séduit la veille, elle mit un pas au sol. Nue, elle prit un a un ses vêtements, lentement avec délicatesse, attrapant ses derniers avec une démarche fluide et une posture naturellement provocante. Comme si elle montrait déjà les crocs.
- " Tu t'en vas déjà ? Murmura l'homme a la voix tendre.
- Oui. Fit la Louve.
- Reviendras tu ? Demanda, inquiet, le jeune homme sous le charme de la belle.
- Non. " Répondit elle simplement.
Le jeune homme se redressa brusquement. Lou tourna la tête dans sa direction.
- " Pourquoi?! S'écria t il.
- Parce que, j'ai d'autre "chat" a fouetter. "
L'homme ne répondit pas et laissa la belle jeune femme se s'habillait. Pouvait il déjà s'estimer heureux d'avoir pu la touché toute la nuit ? Sans doute. Mais, il avait eut une unique chance et n'avait pas sur la saisir comme il se doit. Lou s'était ennuyer fermement, et elle n'avait prit aucun plaisir a cette rencontre. Le jeune homme n'avait fait preuve d'aucune audace et d'aucun répondant.
Bref, elle ne lui prêterais, maintenant plus aucune intention. Seul sa voix calme avait fait se retourner la belle louve, mais maintenant, c'était tout.
Loucas ouvrit grande la fenêtre et prit appuie sur celle ci. Elle observa autours d'elle, l'homme espéra peut être un derniers mots, mais la belle sauta dans le vide, atterrissant quelques dizaines de mettre plus bas avec une souplesse digne d'une Kinoishi. D'un autre bon la silhouette de la femme pu s’évanouir dans les ténèbres de son bon et doux matin.
Mais où pouvait elle bien allait a si vive allure. Le soleil commencer a pointé le bout de son nez, sans doute lasse de devoir toujours chercher la lune, et la lune, elle, disparaissait de l'autre coté de la voute céleste. Les étoiles criaient l'amour et la bonté, demandaient grâce et s'excusaient. Les étoiles criaient leurs haine et leurs douleurs, demandaient la mort et maudissaient.Le soleil rougissait, puis s’enflammait, envoyant ses éclats millénaire sur le petit bout de caillou ou flottait Kiri. Et Loucas profitait de cette lumière profane, de ses lueurs d'aurores. Elle se faufilé, pas a pas, la belle louve se faisait plus vive et plus agile. Se transformant, petit a petit en un lionne albinos, caressant du bout de ses pattes le monde qui s'offrait a ses jeux.
Se matin là, la belle se rendait a un lieu qui n'était pas chez elle et ou risqué de coulait son sang. D'un pas félin elle grimpa le mure qui mener à cette fenêtre qu'elle aimait temps. Toujours ouverte, la petite lucarne offrait un minimum de vis social au "chaton" qui dormait à l’intérieur. Se faufilant à l’intérieur, la belle posa pieds au sol. Délicatement, sans bruit, comme son entrainement lui ordonnait. et pourtant, le sourire qu'elle avait sur les lèvres prouvait qu'elle n'était pas là en mission, mais par jeu. Loucas ouvrit la porte qui la séparait de la pièce dont elle connaissait parfaitement l'envergure et l'ameublement. Elle n'avait même plus besoin de regardait autours d'elle pour connaitre avec exactitude où était le "panier" du "chat". Sortant donc de la salle de bain, sans bruit, la jeune femme se glissa comme une ombre dans la pièce. Grimpant sur le lit, Loucas se retrouva, sans gène, au dessus du corps du beau petit chaton. Elle murmura, avec délicatesse, à l'oreille du félin à la magnifique chevelure d'un bleu intense :
- " Réveille toi Chaton! "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuya le Cafard
Roi des Blattes


Messages : 23
Date d'inscription : 06/10/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~~ Colombe    Mar 18 Oct - 2:00







    L'aube. Un moment que j'ai rarement l'occasion de voir. Le début d'un nouveau cycle, mais également la fin d'un autre. Ce passage, entre deux instants, où le ciel lui-même ne sait plus où donner de la tête. Tantôt sombre, tantôt illuminé. Un instant que je haie au fond de moi, car il inspire l'hésitation, rien n'est concret, tout semble incertain. Est-ce l'annoncement d'un nouveau jour, ou bien l'aboutissement d'un autre ?
    Peu importe au fond, je m'en tape. Puisque le plus souvent, je dors. Et quand je ne dors pas, c'est que je suis en chasse, et dans ces instants, l'animal qui sommeil en moi n'as pas le temps de se préoccuper de ce genre de détails futiles, non, son seul intérêt est porté vers la vie qu'il vas devoir arrachées, plus important encore, la manière dont il le feras. La chasse, plus communément ce que l'on appel chez les gens chiants, une mission. Un prétexte aux gens pour en tuer d'autres, un prétexte à nos supérieurs de donner droit de vie ou de mort. Et le plus souvent, lorsqu'il s'agit de jouer le rôle de la faucheuse, j'en suis tout indiquer. Ma foi, c'est un compromis qui me conviens pour le moment, mais ça ne saurais durer. Bientôt ma soif de sang dépasseras les limites militaires, je le ressens déjà maintenant, dans la facilitée avec laquelle je mène à bien chacun de mes missions, je commence à stagner, à perdre mon temps contre des adversaires aussi nul à chier les uns que les autres. Oui, une chose est certaine, demain certaines choses vont changées, pour l'instant, je sens déjà le sommeil s'emparer de moi. Oui, même la plus brute des bêtes as besoin de repos.

    ___

      « Réveille toi Chaton! » Cette voix, qui résonne dans ma tête, elle ressemblerais presque à une berceuse, une voix que je connais. Oui, je la reconnais, putain.

    Mes yeux s'ouvrirent, lentement. Elle se tenais là, au dessus de moi. Son corps en amont du miens, je sentais sa chaleur contre mon torse à découvert. Son odeur s'infiltrer dans mes narines, comme celle du poison qui aux premiers abords pourrais sembler délectable, mais une fois rentré dans vos entrailles, vous déchire de l’intérieur. Mon regard encore embrumé par la fatigue, plongé dans le siens. Ces yeux azur, si innocents, ces yeux qui vous disent tant de choses, mais pas une de vraie. S'il y as bien une personne dans ce monde, qui pourrais se tenir si près de moi sans avoir à risquer sa vie, c'est bien toi, et tu sais en profiter à bon escient Loucas.
    Un soupir, mon bras gauche se levas, se déposant sur la hanche de la féline, ma peau touchas la sienne, dans un effleurement, tandis qu'à la force de mon bras, je dégageais sa silhouette sur le côté de mon lit pour me redresser par la suite. Désormais assis, je profitais de ce silence éphémère - c'était une certitude en sa présence - alors que les premiers rayons de soleils traversaient la chambre.


    Ma voix venais de se déclarer, et ce pour la première fois. Ouais, tu me fait sacrément chier, moi qui dormais bien, pour une fois. Il as fallut que tu te pointe, toi, pour venir m'emmerder parce que tu ne trouvais rien d'autre à faire à une heure pareille. Sans déconner, de toutes les femmes de ce monde, il as fallut que je tombe sur la plus imprévisible, casse couilles et taré de toute. Et le pire dans tout ça, c'est que t'es carrément bonne.


    Toujours à vagabonder par ci par là, et comme à chaque fois, c'est vers moi que tu reviens Loucas. Je serais donc le seul homme avec des couilles de ce pays ? Non, c'est autre chose, j'ai appris à te connaitre maintenant, toi, tu fonctionne à l'adrénaline. tu aimes défier l'inconnu, tu aimes ne pas savoir ce qu'il pourrais se passé, te jouer de la mort comme si elle n'était qu'une gamine prétentieuse. Au fond, c'est peut-être cette folie en toi qui me dit de ne pas t’éviscérer à chaque fois que je t'ai devant moi.. Ou alors, je n'ai vraiment pas envie de tâcher mes draps de ton sang.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loucas Kiiro
Juunin de Kiri


Messages : 34
Date d'inscription : 01/10/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: ~~ Colombe    Mar 18 Oct - 13:30

- " Voyons chaton, tu es jaloux ? " Taquina la jeune femme.

Ses yeux, d'un bleu turquoise, si profond n'en finissait pas de l'impressionner. Un regard froid, mais aussi chaud qu'un ciel d'été. Un regard colérique dont la teinte pourfend votre âme de doute, de peur et vous fait tressaillir à l'approche de se danger incertain.
Cela faisait pourtant longtemps que la belle Lou n'avais pas prit autant de plaisir a un simple regard. La demoiselle s’allongea dans le lit, se détendit et s'étira dans se derniers comme s'il s’agissait du sien. Un soupire traversa ses lèvres, et elle continua.

- " Tu sais très bien que tu es le seul à toujours être dans mon cœur." Souffla t elle.

Un cœur haché par le temps. Détruit par les Hommes. Un cœur fragiles putride et décomposé. Un cœur si froid que toute ses sensations ne sont que feinte et surjouer. Pourtant, elle s'amuse. Toujours encore et encore et encore. Elle s'amuse de tout, et surtout de sa compagnie a lui. Si douce. Si froide. Et surtout : si vrai!
La jeune femme se redressa. Elle leva les doigts vers le visage de la panthère et caressa, du bout des ses mains si froide la peau palle du chat. Doucement, elle s'approcha de lui, féline, elle posa sa tête sur son torse nue. Fermant les paupières et descendant ses doigts du menton jusqu’à la gorge du jeune homme, puis, doucement, elle descendit encore ses doigts. Et du bout des ongles, elle le caressa. Laissant une trainé rougeâtre derrière elle, laissait une douce trace. La jeune femme sourit relevant la tête vers le jeune homme. Elle aimait lui faire mal,elle aimait qu'il lui face mal. Elle aimait aussi lui faire plaisir, le touché. Elle aimait qu'il la touche, qu'il lui face plaisir. Elle aimait lui parlait, et elle aimait qu'il lui réponde.
Et cela parce que cet homme n'était doté d'aucune hypocrisie. Simplement vrai. Un homme tel qu'on en faisait plus. Un animal, une bête qui animé en elle des émotions humainement indéchiffrable. Des sensations douce et violente qu'elle chérissait et haïssait. Elle voulait le bouffer comme une veuve noir, le dévorer pour son propre plaisir. Mais elle voulait aussi le garder près d'elle toute sa vie durant.
Mais pourtant, la Louve n'avait jamais fait de lui une proie, lorsqu'elle avait croisé son regard, la première fois, elle avait déjà été sous le charme de ses magnifique yeux bleu. Elle avait déjà prit cette homme en affection et avait décidé de rester, peut importe se qu'il était. Et l'homme ne l'avais pas déçus. Il était un homme aussi particulier que charmant. Aussi insultant qu'amusant.

Était elle amoureuse ? Non, sans doute pas. Mais elle éprouvait un certain intérêt pour le jeune homme. Une affection certain qui devait sans doute paraitre ridicule pour certain. Mais, sans doute aussi, si effrayant. Ses deux ninjas qui n'agissaient qu'en solo se retrouvant l'un avec l'autre.

Et pourtant il n'avait encore jamais couché ensemble. Se délectant simplement du sang et de la présence de l'autre. Grimmjow Jaggerjack était bien l'une des seuls personne que Lou ne considéré par comme un jouet mais comme un partenaire de jeu.

- " Grimmy, tu n'es pas très matinal. Serais tu partie chasser cette nuit? "

Elle se redressa un peu posa ses ongles déjà rougit par le sang de Grimmjow sur l'épaule de se dernier. Elle posa sa tête sur son autre épaule et soupira contre lui.

- " Sans moi! Mechant ... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuya le Cafard
Roi des Blattes


Messages : 23
Date d'inscription : 06/10/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~~ Colombe    Mer 19 Oct - 13:15


    La jeune fille ne perdit pas de temps, comme à son habitude d'ailleurs. Cette femme, capable d'une douceur sans pareille, telle une panthère, qui cherche l'affection auprès de son maître. Telle une panthère, qui lorsqu'elle as assouvit sa faim, se transforme en une créature à la silhouette charmeuse, une gestuelle assurée, sensuelle et douce. Mais elle n'est pas que ça, non. Comme tout félin, elle as en elle ce besoin de s'imposer, ce besoin de se jouer de ce qui l'entoure. On sent en elle cette sensation d'être un objet à ses yeux. Toi aussi tu es une chasseresse, tu n'es pas si différente de moi Loucas, je dirais même plus dangereuse. Moi, je tue de sang froid, mon apparence elle-même inspire la peur, la mort. Toi, tu arbore des formes, des rondeurs qui ne laisseraient aucun autre homme indifférent. Je mettrais ma main à coupé que chacune de tes victimes n'ont pas vu leur mort venir, lorsque tu leur as ôter la vie. Et c'est parce que j'ai conscience de ça que je n'ai rien à craindre de toi, c'est uniquement pour cette raison que je te laisse autant de liberté. Nous sommes tout deux des prédateurs, qu'aucune cage ne pourrais retenir.

    Peu de gens pourraient comprendre notre relation, même moi par moments j'ai du mal à la saisir. Cette limite entre la douceur et la douleur, ce bien être que tu ressens lorsque tu en donne, ou en reçoit. Je suis sans doute pareil, néanmoins, cette douleur qui parcours mon torse en ce moment même, même minime, fait monter en moi un certaine haine. Ce réveil prématuré étais déjà mauvais signe. Là assis, le regard perdu, je sentais ce liquide coulé le long de mon torse. Ce sang, mon sang, désormais déposé sur les ongles de la féline, tranchants, comme des lames de rasoirs, alors qu'elle posais sa main sur mon épaule. Mon bras gauche vînt retirer sa main droite de mon épaule, alors que je me penchas vers l'avant. Elle reculas, naturellement. Je me tenais désormais debout, un bref regard vers mon torse, avant de me retourné, pour de nouveau croisé son regard azur.

      « Ouais, j'ai chassé. »


    Si tu n'étais pas ce que tu es, je t'aurais déjà tuer. Par caprice, par envie, mais aussi par rancune. Une rancune misérable, une rancune pour si peu, mais je suis comme ça. Ce matin, je ne suis pas d'humeur à jouer Lou. Mais rassure-toi, je ne t'en veux pas pour autant. Tu es seulement excitée à l'idée de retrouver ton compagon de jeux, mais lui n'es pas apte à répondre à tes attentes, pas aujourd'hui.

      « Tu me fais chier Loucas, je suis pas d'humeur à faire joujou aujourd'hui. »


    Mon corps encore engourdit par le sommeil traversas la pièce, d'un pas lourd mais assuré, pour parvenir jusqsu'à une chaise où étaient entreposées mes affaires. Tout en enfilant mon pantalon, je me retournas de nouveau vers la féline. Sans doute frustrée, ou contrariée. Peut-être seulement déçue ? Tu as fait tout ce chemin pour rien, ou presque. Tu as déjà fait coulé mon sang, c'est plus qu'il n'en faut.

      « Je dois passé voir l'autre salope, tu viens avec moi ? »


    Oui, je dois discuter avec celle qui du jour au lendemain as mis fin à cette ère qui étais la brume sanglante. Celle qui m'as retiré ma joie de vivre, et qui pense pouvoir me contenir en me jettant de la viande à chaque mission.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loucas Kiiro
Juunin de Kiri


Messages : 34
Date d'inscription : 01/10/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: ~~ Colombe    Ven 21 Oct - 12:01

L’amertume irradiait, incandescente elle torturait, tuait, aplatissait l’orgueil vulgaire de la belle assise là sur le lit. Boudeuse. Elle avait pourtant une bonne nouvelle pour le félin, si ce derniers l’avait laissé jouer un petit peu. Quoi que, le faire saigné, sans avoir de retours était déjà une grande choses.
La femelle sourit, semblant agité, tout compte fait satisfaite, une queue imaginaire.

Elle se redressa, lorsque Grimmy lui posa la derniers question. Un orgueil qu’il avait fait taire pour lui proposer de l’accompagné là ou elle voulait déjà aller avec lui. Se qu’il était mignon pour se faire pardonner sa mauvaise humeur se petit chaton. Ou peut être que c’était Lou qui s’imaginer des choses. Pour ne pas changer!
La Louve sourit, doucement, elle approcha posant une nouvelle fois, une patte sur le torse de grimmy.

- « Je voulais justement t’y emmené. Tu sais, en venant j’ai entendu les gardes parlé d’un homme aussi beau que fort venant de Konoha. Dit elle d’une voix douce et suave, comme une déclaration.

Elle s’approcha encore passant sa langue sur le bord de sa lèvre inférieur.

Peut être pourrions nous jouer un peu. » Elle avait toujours autant de ce ton ‘d’amour’ dans la voix.

Et bien que ce ton soit totalement feint, il n’en resté pas moins convainquant. Peut être la belle avait elle déjà aimer pour avoir un tel ton avec un homme. Ou bien, peut être que c’était juste avec Grimmy qu’elle employer le plus de douceur.
Pour calmé la bête ou l’exciter. Allez savoir.

Donc, d’un pas vif, Lou se dirigea vers la fenêtre juste au dessus du lit de Grimm, la femelle ouvrit celle-ci et laissa l’air infiltrer la demeure. Un grand coup de vent fit envolée la chevelure d’un blanc presque neige de la demoiselle, lui formant des ailes d’anges dans le dos. Image assez amusante en connaissant la personnalité de la demoiselle, qui n’avait strictement rien d’angélique.
Quoi que ? Pour elle, le monde était son paradis. Elle aimait vivre ainsi et voir tout les retournement. Même la disparition de la brume sanglante ne la déranger pas trop, puisque, on avait toujours, quoi qu’on dise et pense, besoin de ninja comme elle et Grimm. Des ninjas près à tout pour l’objectif, des ninjas amusé par la situation qui s’offrait a eux, qui n’avait pas peur de tuer homme femme, enfant, vieillard ou même nourrisson. Sans aucun état d’âme et sans même en donner la note a qui que se soit.

Le Kage disait « faite disparaitre la maison X » Et Loucas s’introduisait, une nuit sans lune, dans la maison de X pour tuer chacun des membres de cette maison, puis incendier celle-ci pour qu’il n’en reste strictement rien. Que des cendres et du bois calciné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuya le Cafard
Roi des Blattes


Messages : 23
Date d'inscription : 06/10/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ~~ Colombe    Ven 21 Oct - 19:15

    Ta main se retrouvais une nouvelle fois contre mon torse, mon regard rivé sur tes lèvres, qui laissaient sortir un son, des mots, une phrase. M'y emmené ? Alors c'était le sujet de ta venue ici Loucas. Mon visage restât de marbre, jusqu'à entendre la manière dont tu qualifiais ces visiteurs. Un seul mot retînt mon attention, un seul mot justifiais le fait que je puisse porter un éventuel intérêt à ces types qui étaient en ce moment même au bureau de notre Mizukage.

    Fort. Cette journée allais peut-être devenir intéressante au fond, ma lame pourras-t-elle enfin assouvir sa soif de sang. Je n'ai pas tuer depuis longtemps, un peu de chaire fraiche me feras le plus grand bien à moi aussi.





    Jouer un peu.. Oui, nous allons jouer. En me rendant là-bas, je ferais d'une pierre deux coups. Mizukage ou non, je m'en fou, j'ai faim, et quand un prédateur as faim, rien n'as le droit de se mettre en travers de sa route. La mort elle même aurais du mal à m'arrêter. Au mieux, ces deux Konohajins serons ennuyants, et indigne d’intérêts. Au pire, il aurons une trop grande bouche, et crèverons de ma lame. Mon regard plongé dans celui de Loucas, elle semblais aussi agitée qu'un lionceau avant de partir à la chasse, je le voyais à son sourire, à ses yeux qui brillaient d'une lueur assassine. Elle reculas, et pris le départ. Moi, je venais de finir d'enfilé ma veste, mon bras gauche attrapas Panthera, qui se trouvais là, adossée à la chaise, d'un pas certain, je marchais vers la sortie.

    Mes victimes, ma salope, ne bougez pas, j'arrive.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~~ Colombe    Aujourd'hui à 2:21

Revenir en haut Aller en bas
 
~~ Colombe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nouvelle voie...(Privé Plume de colombe)
» L'entraînement de guérisseuse (PV Nuage de Colombe)
» Douce Colombe n'attends que vous - Gabrielle de Vendôme
» La colombe enflammée...
» Elflédéa d'Evonna de la Colombe de Jamir.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto No Seitan' :: Archives :: Archives :: Archives Rôle Play-
Sauter vers: