Partagez | 
 

 ○ Les Konohajins aux portes de l'eau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tobirama Senju
Juunin de Konoha


Messages : 84
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 28

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/1520  (0/1520)

MessageSujet: ○ Les Konohajins aux portes de l'eau   Jeu 13 Oct - 12:09

Les Konohajins aux portes de l'eau
    Le reste de la nuit avait été courte et nous étions arrivé rapidement sur les terres de Kiri. A notre amarrage, il jour était présent, la brume aussi. Le petit matin venait de débuter et la journée serait encore longue. Go, Kane et moi avions déjà un pied à terre, prêt à partir pour la mission. Go nous avait cependant conseiller d'attendre la nuit pour débuter le plan. Un plan simple, Kane irait seul au milieu de ce village, comme une enfant abandonner, esseulée, épleurer, presque nue. Une proie de choix pour un vielle épéiste. Une gourmandise, un mets de tout les délices. En bref, elle serait l’hameçon au bout de la canne et je serais la pour la tirer de ce mauvais pas, des griffes de l'animal. Je serais la pour y mettre le coup final.

    Nous quittâmes rapidement les lieux, Go avait prit les devant et Kane me suivait de prêt, apparemment elle avait commencer à s'attacher à moi. De ma position, j'observais Go. Voir comment elle réagissait après cette nuit. Elle n'avait pas encore osé levez les yeux sur moi, fuyant mon regard, mais tentant de conserver une certaine dignité, alors qu'il fallait être honnête, face à moi, elle n'en n'avait plus, je lui avais tout prit. Je l'avais jeter au sol et je l'avais piétiné. Fuit moi petite Kunoichi de Kiri, je te suivrais de toute manière.

    Je devais tout de même admettre que malgré la situation, elle jouait le jeu jusqu'au bout, elle irait jusqu’à la fin de cette mission, même si elle devait me supporter, même devait vivre tout le poids de la nuit passé dans le seul but de mettre à bien la réussite de notre mission. En somme, c'était une bonne kunoichi, une excellente Kunoichi qui n'avait commit qu'une erreur. Qu'importe, le passé était le passé et il laissait place au présent. Telle était le temps qui coule. Il fuit et cour vers le futur. Tout comme nous, nous courrions vers le futur, notre futur mission, laissant le passé de la nuit dernier au passé.

    Derrière moi Kane, silencieuse, tout comme elle l'avait été la nuit précédente. Une fille tranquille, n'aillant pour défaut que cette merde qu'elle s'injectait tout les 8 heures environs. Une merde que bientôt elle oublierait. Une fille qui avait envie de réussir, qui avait énormément de chose à prouvé, aux autres et à elle même, bien qu'elle ne le sache même pas.

      J'étais la, tout prêt d'elle, le mur retenant mon dos, mes yeux semi clos, mon cerveau presque éteint quand soudain sa voix perturba cette tranquillité que j'avais acquise en peu de temps. Mes yeux s'ouvrirent lentement, très lentement. « Je le sais. » Une simple phrase qui avait pour but de la rassurer. « Puis tu ne sait rien de moi susceptible d'être compromettent. » Un léger sourire marqua mes lèvres. Un véritable sourire, plein d'assurance. « Dors maintenant. » Ni un conseil, ni une suggestion. Un simple ordre.


    Nous étions proche de notre destination, à mois d'un kilomètre du dit village. Un petit village. J'en avais fait le tour en repérage afin de connaitre un peu les lieux et de nous trouver une issu de secourt au cas la situation tournerait mal. Il était prévue que Kane y aille en premier, puis que j'intervienne assez rapidement, lorsqu'elle serait assez prêt de l'épéiste pour agir sans lui laisser la moindre opportunité de contre. Go elle, elle devrait rester en retrait et n'intervenir qu'en cas d’extrême urgence, elle devait aussi couvrir nos arrières et nous alerté au cas ou des renforts ennemis arriveraient. Bref, en sommes rien de compliqué du moment que tout le monde jouait bien son rôle. La mission ne devrait pas prendre plus de cinq minutes.

    La journée fut longue, silencieuse, j’inspectai à plusieurs reprises les lieux, m'assurant que tout le monde connaissait bien son rôle, je posais d'autres questions sur notre ennemi, sur sa manière de combattre, son sens de l'honneur... Une fois la nuit tomber, je fis signe à Kane de prendre son rôle. Il était temps d'entrer en action. De nous mettre à l’œuvre...

_________________

«...I••• When I go out, like death, I bring my share of horror... But also happiness.•••I...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kane Katashi
Genin de Konoha


Messages : 17
Date d'inscription : 10/10/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ○ Les Konohajins aux portes de l'eau   Ven 14 Oct - 16:18

Un shinobi a pour devoir de se donner corps et âme a son pays. De Donner surtout son corps pour que sa nation se servent de celui ci comme d'un bouclier, d'une arme ou d'un poison. Un Shinobi ne possède donc plus rien, son libre arbitre étant entravé, son esprit et ses pensée n'ont pas lieux d'être et l'arme la plus parfaite et la plus tueuse se nichent dans chaque shinobi gouverné et contrôlé par un homme. Chaque shinobi est l'arme d'un autre, donnant jusqu’à sa vie, jusqu’à sa fierté pour sa patrie.

Et, c'est d'autant plus vrai pour les Kinoishis. Plus faible physiquement, les femmes n'ont pas grande popularité sur le champs de bataille. Mais, ses derniers on bien d'autre atout. Leurs corps, en général très bien entretenue sont un objet de désir et de plaisir. Les femmes, bien plus que les hommes, donnent leurs corps, vendent leurs plaisirs, vendent leurs âme mais surtout leurs dignités. Se prostituant pour le bien de tous.
Les Meilleur Kinoishi sont celle que l'on ne connait pas. Connaissait vous le nom d'une grande Kinoishi ? Sans doute pas. Par contre, les noms d'hommes tronent un peu partout dans le village, au contraire des femmes qui portent pour des missions secrète, et qu'on oublie a tout jamais. Elles peuvent pourtant faire bien plus de bien, pour le monde, qu'un homme! Simplement en manipulant une personne, en lui prenant des informations. Mais, on ne le sait pas.

Alors, tout kinoishis a apprit a se dévêtir et à aimer. Toute kinoishi apprend se qu'est de vendre son corps. Toute Kinoishi, peut importe son âge. C'est très bonne kinoishi, celle qui œuvre le mieux et le plus pour leurs nation sont pourtant celle qui meurt le plus vite. Comment voulez vous qu'une femme qui ne s 'appartiens plus, qui n'a plus n'y amour propre n'y dignité puisse vivre et se supporter?
Elle n'y arrive tout simplement pas, et se laisse souvent mourir et tuer.


Et Kane n'est pas bien plus différente qu'elle.

« Cela semble … Si vrai … »
    La lune dans le ciel n'est pas pleine, et, dans son voile bleuté, elle sourit comme une bien heureuse pour tout se qui la contemple. Riant des bêtises, se moquant des hommes. Et, se soir, la lune sourit, ronde, de joie et de bonheurs, sadique lune. Elle observe, de sa voute céleste, accompagner de ses sœurs scintillante, une enfant qui pleurent.
    En plein milieux d'une rue, une jeune fille dont les vêtements en lambeau laisse entrevoir une belle et bonne nudité. Ses larmes roulant sur ses joue a n'en plus finir, elle pleure, hurle presque. Comme si elle n’attendait que d'être achevé. Les voler s'ouvre, les fenêtres aussi et l'on contemple la misère humaine. L'enfant, dont les cheveux long d'un blond soleil - la lune est elle jalouse? - couvrant en partie son dos marqué par la foret, par le sang. Elle pleure.
    Quelqu'un s'approche d'elle, pose une main sur son épaule. Elle bouge brusquement, surprise apeuré, elle fuit le geste. Craintive, elle griffe la main.

« Qu’es ce qu’elle fait ?! Elle est folle ?! Il ne la prendra pas! »
    La fille pleure encore, incapable de se redresser, incapable de bouger. Elle pleure, les mains plaqué sur son visage, masque ses yeux d’un bleu azur si pure et profond. Mais l’homme, intrigué, léché sa plaid et attrape cette fois la main de la jeune fille pour l’attiré contre lui. Intrigué, l’homme aurait presque eut pitier. Il dévoila les yeux ciel de la demoiselle, elle criait si fort, a lui en rompre les tympant.
    « Mon papa … Mon Papa il est là bas … Il s’est fait attaqué par des voleurs avec des loups … PAPAA »
    Hurlant la princesse agrippa le kimono de soie sombre de l’homme, emmitouflant sa tête dedans, se rassurant. L’homme lui caressa la tête, doucement, le vieillard lui souffla des mots tendres.
    « Va y, raconte moi… »
    « Mon papa est un ninja !! Il était plein de sang .. Mon papa il est blesser, il faut allez l’aider!! »
    Gemit elle alors se redressant soudain. L’homme lui agrippa le poignet.
    « Je ne suis pas sur que ton père voudrait que tu t’aventure encore dans cette foret. »
    « Mon papa … Mon papa il ma protéger… Il ma dit de partir ! Je … Je … »
    Pleurant encore, ses genoux lâchèrent une nouvelle fois, et elle s‘effondra dans les bras du vieille homme.

« Elle va les menez à nous ?! »
«  Nous enverrons des hommes demain. » Fit la voix tremblante du vieille homme. Il redressa la jeune fille, portant presque cette dernière. Elle se laissa allé, il la mena.
« Allez vous couchez tous, je vais m’occuper d’elle. » dit le vieux d'une voix assuré, aucun mots ne fut prononcer, et on laissa l’épéiste au étranges idées amené la jeune fleur chez lui. Toujours gémissante et pleurant.


Chez lui, tout était vieux, l’odeur, les meubles, les papiers, tout avait une odeur étrange et repoussante. Mais, assise sur le canapé, épeuré, la jeune fille n’eut aucun mal à attiré l’homme sénile à elle. Du haut de ses 16 ans, elle était une très belle jeune fille. Sa poitrine, bien que peu volumineuse, retombé sur son corps. Quasiment visible sous ses aillons déchiré, elle était assise sur le canapé du vieille homme. Il l’approcha, avec douceur, prononçant des mots doux et tendres. Il lui mit une couverture sur les épaules, ne se gênant nullement pour se rincer l’œil au passages.
« Tu devrais retirer ça. Tu vas attraper froid sinon, j’ai des vêtements pour toi. » Maintenant muette, terrorisé, elle avait toujours des hoquets de larme, des spasmes. Ses yeux au trop large pupille semblait revoir, encore et encore, une attaque de loup sur un très cher père qui avait maintenant disparut -il y a fort longtemps. La jeune femme se laissa traité. Plonger dans un silence presque total, semblait aussi vulnérable qu’un chaton puisse l’être. Il passa donc ses doigts sur le corps de la fille, défaisant un a un ses vêtements de son corps. Caressant du bout des doigts la peau lisse et pale qu’elle présenté à l’œil pervers du vieux. Elle le laissa fort. Jouant sont rôle avec une perfection presque maladive.
La situation, il y a bien longtemps, avait elle était similaire ?

Les choses étaient étrange, mais, Kane était pourtant rassuré, bien que son rôle ne le montre pas, elle savait une chose: cet homme n’irait pas bien loins avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobirama Senju
Juunin de Konoha


Messages : 84
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 28

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/1520  (0/1520)

MessageSujet: Re: ○ Les Konohajins aux portes de l'eau   Ven 14 Oct - 22:32

Les Konohajins aux portes de l'eau
    Nous y étions, concentrer sur les chakra, de ma position, je savais tout ce qui se passait la-bas. Je suivais tout les mouvements de mon élève. D'ici, je n'avais cependant pas le plaisir d'assisté à ses talents d'actrice. Les choses semblaient bien ce passé, je ne notais aucune perturbation dans les chakra autour de Kane. Leurs positions resta un moment immobile, puis tout bougea soudainement, Kane suivit l'un des chakra, un chakra puissant, sans nul doute notre cible. Je laissa l'action ce déroulé, sans accroc.

    Une nouvelle fois, tout se stabilisa. Cette fois, elle était seule avec lui. Avec l'homme. J'attendis quelques minutes, afin que toutes potentiel méfiance en l'homme disparaisse, puis. Une volé de sang traversa la pièce. Il n'y eu aucun bruit. L'homme, l'épéiste ne cria même pas. La mort fut trop rapide pour ce qui fut jadis une légende de Kiri. Notre cible avait été atteinte. La mission était une réussite. Du moins, dans la forme, nous n'étions pas encore de retour sein et sauf et la était le soucis. Je pouvais regagner n'importe qu'elle points en dehors de ce village sans problème, me défaire de n'importe qu'elle prison. Mais ce serait abandonné Kane au milieu de l'enfer, car je ne me faisais guère d'illusion, le village devait être plus ou moins surveiller. Sans moi, elle ne sortirait jamais de ce village vivant et aussi fort puis-je être, je ne pourrais affronté le village entier à la force de mon épée. Mais j'avais déjà pensé à cela. Un plan que j'avais mi en place avec Kane. Le but était simple, rejoindre Go à un kilomètre du village. Simple dans les formes. « On passe à la phase deux. » Un signe de tête et le plan débuta.

    Kane sortie en courant de la maison, suivit de près par mon ombre. Kane courrait à en perdre allène, le plus rapidement du monde, comme elle ne lavait jamais fait auparavant, avec une dextérité surprenante. Silencieuse, affuté. Elle ferait une grande ninja. Toutes vêtu de noir, elle semblait invisible. De mon coté, j'étais concentré sur tout les chakras environnant. Profitant de leurs déplacement afin d'être sur d'évité d'être surprit. Je surveillais Go aussi. Son chakra s'activait bizarrement. J'étais sur mes gardes de son coté aussi, peut-être qu'elle c'était faites surprendre ou peut-être que... Nous verrions ça une fois sur les lieux.

    Quelques minutes plus tard nous atteignîmes le camp sombre que nous avait servit de refuge toute la journée. Un endroit boisé, humide comme tout à Kiri. Il n'y avait que peu d'endroit ou se dissimuler dans un espace de trente mètres. Le reste était entourer d'arbre assez haut et boisé pour caché un petit campement de fortune. Lorsque nous arrivions Go n'était pas présente sur les lieux, mais son chakra était la. Sous nos pieds. Comme je mis étais attendu, il c'était passé quelques choses et vue que je n'avais senti aucun autre chakra, c'était Go le danger. Ce fut mon corps le premier sur les lieux du campement, laissant le corps de la gamine à la traine, encore percher sur une branche...
    Spoiler:
     



_________________

«...I••• When I go out, like death, I bring my share of horror... But also happiness.•••I...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Destin
Immortel Errant


Messages : 6
Date d'inscription : 10/10/2011

MessageSujet: Re: ○ Les Konohajins aux portes de l'eau   Ven 14 Oct - 22:44

    De la haine ? Une simple envie de le tuer ce monstre à ces yeux ? Tant de sentiments défilés pour la jeune juunin, elle se sentait souillée, meurtrie, honteuse, et pour régler ses problèmes elle avait décidé de passer à l'acte, de tuer le Konohajin. Alors que les deux macabés approchés dangereusement Go s'était camouflé dans la terre en attendant leur arrivé, semblant tenter l'attaque surprise, une de ses spécialités. Et c'est ainsi que lorsque les vibrations de leurs pas se faisaient sentir, que sous les pieds du Juunin, la terre vint se craquelé pour laissé place à une lame lourde qui fendit la terre en deux d'un trait rapide et net. La seule parade dans ce genre de solution est l'esquive, mais quelle esquive peut-on prendre quand l'endroit où on va réattérir ou réapparaître vient se transformer en une boue flasque & gluante ? La colère, c'était ça son mobile, le sang était son dû.

    ______

    985 Pc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tobirama Senju
Juunin de Konoha


Messages : 84
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 28

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/1520  (0/1520)

MessageSujet: Re: ○ Les Konohajins aux portes de l'eau   Ven 14 Oct - 23:28

Les Konohajins aux portes de l'eau
    La punition fut terrible. Go avait en effet retourner sa veste. Les raisons? Elles pouvaient être nombreuses, une vengeance personnelle du à l'affront que je lui avais fait la veille, ou alors, elle avait simplement voulu venger son jadis maitre. L'affection pouvait parfois faire faire n'importe quoi à l'être humain. C'était le cas actuellement et ce serait le cas dans mon rapport. Mort pour haute trahison. Tel serait mes explications. Mais revenons à ce qui c'était passé.
    J'étais percher dans les arbres. Kane était arrivé en premier lieu sur le campement, j'avais couvert ses arrière tout le long du parcourt, le plan avait été simple, avant de sortir de la maison de l'épéiste, nous avions échanger nos apparence, elle était devenu le junin et j'étais devenu la gamine, ainsi, sous mon apparence, elle pouvait se déplacer plus furtivement et je serais plus apte à surprendre un adversaire sous sa forme. Lors de notre arrivé dans la foret, j'étais monter en hauteur, lui laissant la possibilité plus simple de courir au sol. J'avais repérer l'utilisation de chakra de Go et j'avais donc émis la possibilité qu'elle soit devenu hostile, créant deux clones.

    Nous étions rapidement arrivé au lieu dis, et à peine Kane eut franchi sous mon apparence, les limites du campement que Go se mit en action. Elle était rapide, pro du Doton comme elle me l'avait signalé la veille. Comme l'avait été son maitre. J'analysais ses déplacements, mes clones agissants dans le même timing. A peine l'épée fut telle en dehors du sol que le corps de Kane fut pousser par l'un de mes Mizubushin. L'autre faisait face à l'arme qui avançait. Je sentais le chakra Doton agir la ou Kane était retomber. Go attaquait fort. Mais elle fut rapidement stopper. Que faire lorsque l'ont tente une attaque simultané, que l'ont n'est bloqué sous terre, lors d'une attaque linéaire et qu'on se faisait intercepter en pleine action? Alors que son énorme épée fendait la terre, la mienne, ou plutôt celle de mon clone vint traverser le sol mou pour venir intercepter son corps.

    J'étais un expert du Kenjutsu, l'un des meilleurs de Konoha, j'étais un expert dans l'analyse des situations et du calcule des distances. Et à en juger par la taille de son épée et la profondeur ou elle se situait, avec l'inclinaison et al force de pénétration de mon épée ainsi que mon mouvement, mon ninjatô était venu ce situer en plein dans son crane. Ainsi sa plus grande surprise fut une mort rapide et instantanée. Un geste inévitable dans la situation gestuelle et le confinement dans lequel la juunin de Kiri c'était placer. Difficile d'éviter une attaque frontal et invisible lorsque l'ont est en train de se concentrer sur la position de l'impacte de sa cible, et en plein jutsu et encore plus lorsque l'on est en train d'en effectuer un autre à la base...

    Rapide, efficace. Je n'étais redescendu de mon perchoir qu'une fois sur que la cible fut morte, laissant à mes clones le soin de mettre hors de danger Kane et hors d'état de nuit notre agresseur. Au cas ou par une manière ou une autre, elle serait parvenue à ce sortir du piège mortel qu'elle c'était tendu elle même.
    Spoiler:
     


_________________

«...I••• When I go out, like death, I bring my share of horror... But also happiness.•••I...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kane Katashi
Genin de Konoha


Messages : 17
Date d'inscription : 10/10/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: ○ Les Konohajins aux portes de l'eau   Sam 15 Oct - 9:01


Kane se redressa, la bou dans la quel on semblait l'avoir balancer avait recouvert une partie de son corps. Enfin, plutôt du corps de Kibin'. La jeune fille, malgré la surprise et le vole plané qu'elle venait de faire n'avait nullement perdu son Henge no jutsu et, sur le visage de Kibin se marqua une étrange émotion pour lui : la surprise. La bouche a demis ouverte, les yeux rond fixant le Kibin qui venait de la sauvé, puis celui qui avait tuer, et enfin, celui qui atterrissait. " Ce ne sont pas ... De Simple Bunshin ..." Quoi ? La jeune fille était plus étonner des formes de la situation que de la situation en elle même ? Sans doute, Elle cligna des yeux, se redressa, et frotta son visage, détachant les quelque goutes de bout qui était sur elle. Elle tourna la tête vers le village et rien ne semblait bouger a l’intérieur de ce derniers, encore une fois : le meurtre avait été silencieux et personne n'avait été alerté. Mais ... Go était une shinobi de Kiri, et, si Konoha ne donnait pas de nouvelle de sa Juunin à Kiri, alors que se passerait il ?
Kane frissonna. Plus de froid que de peur. Puis reposa les yeux sur celui qui était apparut en derniers, à la fin du chaos. Espérant que ce soir lui le bon.
Kane fit un pas en avant, sortant de la bout qu'elle avait jusqu'au cheville, ses gestes, cette fois, était tout à fait vrai. La surprise avait disparut et elle ressemblait à n'importe quel clone qui était présent. Elle fit un autre pas, redressant la tête cette fois, sur son visage, une froideur digne de son sensei, la même qu'il avait maintenant. Un miroir parfait, presque plus parfait qu'un clone semblait il. Elle fit d'autres pas, Se rapprochant de son maitre pour enfin lui murmurait d'une voix froide et masculine, une voix qu'elle n'avait pas encore comprit la sonorité et l'habitude. : " Doit on allez à Kiri faire un rapport sur l'incident ? Et ... Finir l'autre ? " Elle pencha la tête sur le coté. Son regard acié observé les contours du visage de son interlocuteurs. Son expression avait changer, passant du froid iceberg à un regard quelque peu taquin. Elle savait, pour l'autre mission.
Kane avait même la taille ornait d'une somptueuse arme, imitation de la vrai qu'elle ne préférait pas détaché de son fourreau de peur de la faire disparaitre.



Ainsi le silence ne fut pas rompu, et se ne fit qu'une fois arrivé fort loin du village que Kane reprit enfin sa véritable apparence. D'abord ses cheveux s’allongèrent puis devinrent d'un blond soleil alors que la lune se couché dans leurs dos et que le soleil naissait devant eux. Puis, Kibin prit quelque centimètre de moins. Se faisait plus petit et plus frêle, son visage changea petit a petit, gardant la même émotion neutre. Il n'y eut que leurs yeux qui resta presque semblable. Un océan de bleu parfois auréolé d'un gris sombre et brillant comme la lame d'un Katana. Puis enfin se furent ses vêtements. Ses vêtement ample furent replacé par des vêtements bien plus moulant, et intacte cette fois. La jeune fille sauté d'arbre en arbre et se trouvait presque a la même hauteur que Kibin. L'homme semblait pourtant beaucoup moins presser que la veille et leurs destinations n'était pas Konoha. Ils allaient vers Kiri et Kane se demandait si elle aurait le droit de rencontrer la Mizukage. D'après les dires de la guerre, la Mizukage était une magnifique femme. Mais, Kane n'avait pas encore eut l'honneur de la rencontrer, n'y même de voir une image d'elle.

Quoi qu'elle s'en fichait pas mal. Pour le moment, son regard était posé sur le dos de son maitre. Un sourire étrange dessiner sur son visage d'enfant, comme un sourire satisfait de se qu'elle avait pu voir ou faire. Et pour la 1er fois depuis très longtemps, Kane avait beaucoup de choses en tête mais aucune d'elle n'était en rappor avec la drogue a prendre dans l'imediat. Son corps ne semblait pas ressentir de sympthome de manque malgré le fait que cela faisait bientot plus de 8 h qu'elle n'avait pas eut sa dose. Les course effreiner ainsi que ses rôles ne lui avait pas permit d'en prendre.

Es ce parce qu'elle avait été quelqu'un d'autre pendant pres de 3 h que le manque s'était figé dans son corps ? Sans doute pas. Mais les fait sont bien plus etrange qu'on ne peux se le permetre, et sans doute, une fois arrivé a Kiri, elle serait obligé de prendre quelque chose...


Fort heureusement pour le 'couple' de Shinobi, l'ile principal des terre de l'eau n'était pas très loins, et par se fait : Kiri n'e l'était pas non plus. Quelque heures de navigations pouvait les mener vers l'ile et une nouvelle fois nos protagoniste se retrouvèrent dans une embarcation : cette fois, sans Go pourtant.


Assise sur la proue du navire, Kane commençait à ressentir le manque, mais, elle n'avait aucunement envie d'en prendre. Le besoin physique était présent mais son esprit lutter contre l'envie, contre la peur. Parce qu'elle semblait croire que son sensei pouvait protéger tout ce que sa folie voudrait tuer.
Secouait de léger spasme intermittent, la fillette soupira, prenant une grande respiration de l'air marin. C'était la première fois qu'elle voyait une étendu d'eau si vaste. Elle voyait au loin l'ile de Kiri se profilait, mais, jamais elle n'avait vu quelque chose d'aussi beau. Le soleil se levait avec légèreté dans le ciel teintant la mer d'un rose éclatant, d'un orange subtile et de couleur scintillante. la lune avait quasiment disparut et ses amis étoilé était partie avec elle. Le Soleil avait remplacé le voile de la nuit par une éclatante journée. Une journée qui prométter d'être belle et brillante. Kane ne tourna pas la tête vers le ninja non loins, mais prononça : " Sensei ... Il parait que la Mizukage est très belle. L'avait vous déjà vu ?"
Avait elle dit " Sensei " ? Alors que, depuis la veille, la jeune fille avait évité tout terme de se genre ? Certe elle avait déjà dit "maitre" mais Kibin était un homme qui forcé au respect. Tout en lui donner envie de courbé l'échine pour être a son service.

Mais le terme de professeur n'avait pas encore était prononcé. La fille s'était elle un peu attaché à cette homme qu'on lui avait proposé ? A présent, bien plus que le respecté, elle l’appréciait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ○ Les Konohajins aux portes de l'eau   Aujourd'hui à 2:21

Revenir en haut Aller en bas
 
○ Les Konohajins aux portes de l'eau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Portes de la Moria
» Gardiens des Portes
» Journée Portes-Ouvertes [Suite]
» La seule chose que j'aime chez toi, c'est la haine que tu me portes Ҩ Sarily
» Les portes d'Azkaban.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto No Seitan' :: Archives :: Archives :: Archives Rôle Play-
Sauter vers: