Partagez | 
 

 Les mots et les maux (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kana Uzumaki
Genin de Konoha


Messages : 160
Date d'inscription : 08/08/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Les mots et les maux (Libre)   Mar 23 Aoû - 14:39

    Cassant les os, écorchant les peaux, tannant la lumière, et se profilant dans l'horizon une majestueuse aura de calme et de paix.

    Gako, le papillon de nuit, caresser du bout de ses sandales de cuir sombres le tuiles qui ornait les maisons de pierre de son village. Il observait, de son œil avisé, les ninjas qui sortait et entré, qui disparaissait et apparaissait, dans un seul et uniques but : le bien de leurs villages.

    Oonoki était mort il y a de cela 6 mois, et son orgueil n'avait pas laissé de descendant directe, et une lutte pour le pouvoir avait envahit le pauvre village de la roche. Mais cela n'avait pas duré bien longtemps, car un homme dont les pouvoirs reste mystérieux avait fait surface dans les montagnes noircie d'amertume de Iwa. Etsuko Fuyuka, revenu de ses propres batailles pour partir en guerre contre un homme, il avait vu ses proches mourir, et il en avait encore aider d'autre. Mais, Etsu avait surtout était placé dans les brigade de protection, a l’arrière. Son fuiinjutsu pouvait protéger les quelques camps de Medic qu'il y avait.

    Il avait put, las bas, rencontrer bien des gens, il avait même faillit tuer l'un de ses amis, en le prenant pour corps blanc, spongieux.

    Mais qu'importe se qui c'était passer a se moment la, les horreurs ne sont plus a narré et c'est la suite qui est bien plus intéressante : Etsuko était donc revenu de la guerre, toujours vivants et sans aucune, ou presque, égratignure, seul la dernière bataille lui avait couter presque tout son chakra et il savait qu'il allait devoir prendre son temps pour le récupéré dans son intégralité. Il savait aussi qu'il devait refaire bien des sceaux qui avait dut être détruit mais ...

    Mais, alors même qu'il comptait partir, comme a son habitude, du village, il apprit qu'une guerre civil menaçait son propre village. Etsuko dut donc se résoudre à faire quelque chose. Parce que oui, a la base, etsu n'avait que faire de se village qui ne lui appartenait pas. Il n'avait que faire de ses ninjas qui se battait inutillement les un contre les autres, il aurait mieux fait de choisir, ensemble, quelqu'un pour les gouverner tous.

    Mais, Etsuko est quelqu'un de bien trop polie pour refuser son aide a son seul ami. Ami qui voulait voir Etsu au pouvoir. Mais qui ne lui en dit pas un mot avant de le pousser sur les marches du trônes.

    C'est ainsi qu’après quelque combat sans sang, quelque applaudissement et quelque coups de théâtres que le village redevint calme et que Etsuko fut propulser au grade de kage. Kage du village de la Roche, Tsuchikage, Yondaime tsuchikage. Évidement, Etsuko ne laissa personne mourir pendant sa monté au pouvoir, ses calcules avaient fait en sorte de tous les soumettre, et grâce à l'aide et au cran de son ami, il était parvenu a monter.
    Et a présent, comme l'avait prédît son ami, Etsuko est bien digne de porté son titre. Son inconscience passer avait bel et bien disparut. Il n'était plus l'homme qui se fichait de son village, mais l'Homme qui ne voulait pas faire les erreurs de ses prédécesseur et donc, il protégait au maximum se village qu'il avait irriter.

    Évidemment, bien des personnes y étaient opposer! Un homme qui était partie a l'age de 19 ans du village pour chasser les déserteurs de tout les pays, qui y était revenue il y a a peine 8 mois, a l'age de 27 ans ... Mais qu'importe, Etsuko en imposer naturellement, et donc, il était un leader née.



    Bref, revenons à notre scène présente : Etsuko, ou encore surnommer Gako par certain, arpentait les ruelles du villages, vérifiant chacun des dispositif de protection, comme tout les jours, comme tout les matins presque a la même heures.

    il faisait le tours, vérifiant chacun de ses fuiinjutsu, en renfonçant certain et en réinjectant du chakra dans d'autre. Tout une petit escouades de ninja avait été entrainé pour le faire, mais, comme a son habitude, Etsuko avait du mal à délaisser du travail, surtout se genre là, il passait donc avant l’escouade et laisser parfois délibérément des erreurs pour voir si l’escouade pouvait voir ses dernières.

    Une fois le tours fait, il se retrouvait devant les portes de pierres du villages, closes. du bout du doigts, il poussa ses dernières et les laissa s'ouvrir pour la journée. Pour les ninjas qui revenait de missions, pour se qui partait. Pour les civils surtout, bien qu'il soit de moins en moins nombreux à sortir, car même les transaction était a présent faite en dehors du village. Les caravanes des commerçant itinérante n'était plus non plus autorisé, les livraison se faisait en dehors du villages, toujours au même endroit certes, mais à présent, Etsuko refuser que l’inconnue pénètre a l’intérieur de Iwa no Kuni. Il y avait encore beaucoup de travail a faire pour la protection du village avait de rouvrir se derniers au monde.

    Le jeune homme soupira, comme un vieux, et leva ses yeux violines vers le ciel orangé. Le soleil se levait doucement, bientôt les commerçant ouvriraient leurs magasins et Etsuko rejoindrait son bureau pour y passer une bonne partie de la mâtiné, il aurait ensuite tout son après midi de libre pour s'occuper personnellement de certain affaire du village.

    Enfin, si tout se passer correctement ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora Majinai
Immortel Errant


Messages : 49
Date d'inscription : 17/08/2011
Age : 29

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les mots et les maux (Libre)   Jeu 25 Aoû - 20:48



Kumo, pays de la foudre, un pays trop beau. Mais j'étais parti un peu plus tôt ne laissant là bas qu'une copie de moi. Une technique de substitue, un morceau de tentacule de Hachibi, surement qu'il allait encore m'en vouloir à vie mais rien à faire, il fallait que je prenne l'air ♫ Yeah! Pauvre idiot... Tu n'es plus un simple ninja dans ce foutu pays il serait temps que tu t'enfonce ça dans ta petite tête! Ouais ouais je sais, mais je sais ce que je fais ♪ Ainsi, j'étais parti, sans me poser de souci: pas d'escorte ou quoi que ce soit, j'avais pas prévenu quoiqu'il en soit. Mes pas m'avaient emmené aux frontière du pays et je comptais bien continué ma petite vie. Direction de le pays tout moche de la roche! ♫ Si c'est moche pourquoi tu voulais y aller? J'ai mes raisons et parait c'est bien en cette saison.

Ainsi j'avais fais que marcher durant plusieurs journées pour enfin y arriver. J'avais passé la frontière, je me promenais sur ces terres en sifflant un petit air. Insouciant en plus... Ma venue ici était des plus simple, je voulais rencontrer le chef du pays, savoir pourquoi il avait coupé les ponds avec le reste du monde et surtout me recueillir sur la tombe du vieux Onoki, mort au combat durant la guerre. Ce petit vieux avait un caractère de merde, mais il n'en reste pas moins un héros qui a participé à la paix dans le monde même si pour le moment cette paix n'est que provisoire et on verra bien la suite de l'histoire ♪ Moi je dis que ça crains... Madara est en vie, il y a aussi le problème "zombis". T'en fais pas Hachibi, dans la place il y a Killer Bee, avec moi on va régler les soucis et commencer par rencontrer le chef de ce pays. Positive attitude... Impressionnant. Tu ne l'avais pas encore remarqué?

Enfin, j'arrivais au porte du village, il était encore tôt pour y voir de nombreux visages. L'endroit paraissait calme, trop même à croire qu'il n'était habité que par des morts. Les gens sortaient-ils dehors ou préféraient-ils resté chez eux? Enfin, on verra bien plus tard, il est encore top tôt pour se prononcer. Déjà, je devais allé voir le Kage pour m'annoncer et me présenter. Surement qu'être accompagné aurait été plus adapté pour montrer que j'étais bien le Raikage mais rien à battre je préfère ma petite liberté... Yeah!! T'as vue les rimes Hachi'? Ouais ouais... Je sortais alors mon carnet, mettant mon crayon à mes lèvres pour le sucer et le couvrir d'encre afin d'y écrire ces rimes de dingue que je venais de dire.

Alors que j'écrivais et ne levais plus trop les yeux de ma feuille, un bruit parvint à mes oreilles. Celui d'une porte qui grince un peu. Relevant les yeux sous mes lunettes, je vue quelqu'un qui venait d'ouvrir la grande porte du village. Un homme aux cheveux noir, un foulard devant la bouche et sur le nez ne laissant voir que des yeux couleur améthyste. Il semblait un peu gringalet le mec mais bon, on juge pas un livre à sa couverture même si pour moi, la première impression est toujours la bonne. Genre Bee... Tu parles généralement en analysant la poitrine des femmes... Pour les mecs il faut qu'ils aient un bon tour de bras pour qu'ils te paraissent fort. Tout n'est pas que muscle ou graisse mammaire sombre crétin! Serais-tu en train de me traiter de machiste ou de pervers? Et que je n'ai foie que en la musculation? Quoique ouais, c'est vrais! ... Mais bon à première vue on peut pas faire autrement que de juger le physique. Après si ce mec est sympa, un petit salut me permettra de savoir si c'est ou non quelqu'un de bien. Enfin si jamais il me parait bien pour le salut... Je levais alors ma main, saluant l'homme d'un signe de main et en affichant un large sourire. Accélérant un peu le pas pour m'approcher de ce mec inconnu.

"Yo frérot! Je viens de Kumo ♫
Je voulais rendre visite au Tsuchikage et me recueillir sur la tombe de son prédécesseur.
J'ai remarqué que votre pays c'est un peu mis à l'abri,
mais je suis pas là pour faire du bruit. ♪
Au passage j'me présente, je suis Killer Bee."


Petit détail con: je ne précisais pas être le Raikage, inutile de faire tout un bordel de cérémonie officielles, j'étais juste venu saluer le chef d'un pays et voir la tombe de l'ancien chef. Pas de quoi en faire toute une histoire et pas envie de voir les gens d'mon pays débarquer avec de gueules de gros inquièter pour gueuler à savoir ce que j'avais branlé et pourquoi je m'étais encore sauvé ♪ Tu es... Fatiguant Bee...


Désolé si c'est un peu court... Le temps que je me ré-adapte à rp avec Bee...


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kana Uzumaki
Genin de Konoha


Messages : 160
Date d'inscription : 08/08/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: Les mots et les maux (Libre)   Sam 27 Aoû - 10:09

Lorsque le craquement de ses mots se fit entendre, lorsque le murmure du silence fut rompu, les yeux rosé de l'homme aux cheveux en bataille se posèrent sur la caricature grotesque d'un homme musclé à outrance. Tous ses sens en éveil, tout son corps tendu sous son kimono de tissus sombre.

Gako, le papillon de nuit, observa un instant son interlocuteur. Il était vrai que le reste du pays n'avait eut que très peut d'information venant de Iwa. Gako n'avait pas la prétention de dire qu'il avait pu tout gardé a l’intérieur, mais, aux moins, il était maintenant sur que même le visage du Kage n'était pas conu a Kumo.
Par contre, l'inverse n'était pas le cas.

" Je vous salue Raikage-sama. "

Son politesse étant sans doute son pire défaut, Gako s’inclinât, gardant toujours son regard braqué sur les sandales de cuirs sombre du géant. Sa prudence faisait aussi partie de ses défaut. Lorsqu'il se redressa, lentement, il fit un pas en avant, puis un deuxième en direction du l'homme. Et, dans un coup de vent, les portes du village de Iwa se refermèrent dans son dos.

" Je ne peux malheureusement pas vous menez dans le village. Mais je peux vous menez vers la Pierre de Oonoki-sama. "

Devait il se présenter ? comme la politesse l'obligerais a faire ? Devait il omettre de signaler son rang ? Non. sa période de jeune était maintenant fini. A présent, il devait faire gouter au monde la candeur et la grâce d'Iwa, il voulait que le monde se régale de la force et de la nouvelle puissance de l'élite de son village. Élite qu'il avait construit avec l'aide de ses "proches".

" Mon nom est Etsuko Fuyuka. Yondaime Tsuchikage. "

L'air ne semblait pas plus tendu, Etsuko, en tout cas, n'avait que faire de la pression, il était toujours lui même ses yeux d'un rose tendre posé sur son interlocuteur. Il inclina la tête, invitant se derniers à le suivre vers les montagnes, vers les chemins rocailleux qu'il arpentait tout deux.Un chemin de pierre se dresser devant eux, sur une montagne si proche qu'elle en semblait encore plus dominante que le soleil et le ciel. Recouverte d'une légère auréole de nuage en son sommet, d'arbre, de verdure, d'une ligne bleuté qui semblait disparaitre et apparaitre à son gret. On pouvait caresser l'espoir de faire semblant d'être le roi du monde a son sommet, mais on se douter que c'était surtout la vue qui avait fait choisir ce lieux pour Ooniki-sama, un Kage qui avait été si bon pour son village. et dont l'age avancer était presque un miracle pour un Kage.

" Il faut 1 heure, en marchant, pour arriver en haut. Mais, étant tout deux Shinobi, nous pouvons faire ça de manière bien plus rapide. "

Aucun ton de défis dans sa voix. Etsuko n'était pas le genre d'homme a défier, il était juste le genre d'homme a testé, il voulait voir a quoi il allait avoir a faire bien qu'il est déjà vu ce dos et cette carrure à la guerre. Mais, il devait voir si, après 6 mois, il avait récupérer ses forces, ou mieux, si il avait 'grandit'.




excuse, c'est assez nul ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora Majinai
Immortel Errant


Messages : 49
Date d'inscription : 17/08/2011
Age : 29

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les mots et les maux (Libre)   Mar 30 Aoû - 19:57



L'homme m'avait donc indiqué là où reposait le vieux en paix. Il en avait aussi profité pour se présenter et dire qu'il était le nouveau Kage. J'avais entendu dire que le nouveau chef était jeune, j'avais pris cette rencontre avec le sourire, ça aurait pu être pire. J'avançais donc sur le chemin glissant dans mes poches, mes mains. Etsuko disait qu'il y en avait pour une heure, ouais c'était long, y aller en courant serait plus amusant mais non, j'avais déjà bien voyagé et j'étais un peu fatigué, enfin pas vraiment envie de me presser. Surtout que discuter avec ce jeune chef du pays, encore inconnu pour beaucoup de shinobi était une opportunité à ne pas louper! Incroyable tu réfléchis bien des fois et penses pas que à des conneries. Ben quoi Hachi'? Tu me prends pour qui? Un abruti? Je suis l'incroyable, le vénérable, l'insurmontable: Killer Bee! Yeah! Et voilà, il fallait que tu remette ça... Enfin reste qu'en apprendre un peu plus sur ce mec, qui refuse qu'on entre dans son pays, qui a même été jusqu'à couper les ponds avec le reste du monde, ça peut être intéressant. Enfin, surement parano' ou un simple tyran qui veut étendre son pouvoir et former sa petite armée en douce si tu veux mon opinion. Ouais, tu as surement raison, j'avoue avoir penché sur la question, et je compte utiliser cette présentation pour avoir confirmation... Ou non. Oublis ne serait-ce qu'une fois les rimes... Par pitié.

Ainsi, il voulait qu'on accélère le pas. Pressé que je retourne chez moi? Ou simple test pour savoir si je suis bien moi? Ou alors petit défis stupide pour voir s'il m'est supérieur? Enfin quoiqu'il en soit, je ne pensais pas qu'il était méchant tout comme moi, et bon courir et sauter sur des cailloux, je n'allais pas m'abstenir après tout. Je levais la main vers lui, levant le pouce en signe d'accord pour avancer plus vite. Me penchant en avant, d'un coup je me précipite. Bondissant sur un rocher, faisant un saut et me retourner pour voir s'il suivait le gringalet. J'avais sortis mes mains, croisant les bras, serein. Tu écoute jamais mes réclamations quand je dis d'oublier les rimes stupides? Posant le pied au sol, d'un autre bond je décolle.

"Ainsi c'était vrais...
Le village reste en retrait. ♫
Choix personnel?
Ou problème existentielle?♪"


Surement que c'était son choix, qu'il voulait dissimuler je ne sais quoi. Protéger son pays? Certes l'alliance à été abolis. Mais Konoha, Kumo et Suna sont encore là. Tout trois ne disputant pas le bout de gras, mais plutôt le partager de façon égalitaire pour éviter toute autre stupide guerre. Naruto avait toujours eut un bon nindo, Gaara était loin d'être un salop et moi j'étais le plus costaud. Trois Jinchuruki pour diriger des pays, belle ironie si vous voulez mon avis. Mais il en est ainsi. Ne restait que Mei Terumi, qui évoluait à Kiri sans avoir cherché à être notre ami, surement voulait-elle refaire son pays, taché de sang par la vie. Chacun avait ses excuses ou ses raisons, mais il n'était plus utile de jouer au con. L'ennemi était toujours là, dissimuler et prêt au combat, se préparer au prochain coup d'état et réagir avec éclat. Voilà ce que je pensais qu'il était le mieux à faire... Ouais, mais l'homme est cupide, pas seulement ce Uchiha, tous... Ce Tsuchikage par exemple, il veut surement garder ses petits secrets, rester discret et surement prendre le pouvoir par la suite, montrer au monde qu'il existe. Enfin il est louche si tu veux mon avis. Pourquoi être resté caché alors qu'il venait d'être nommé Kage? Pourquoi ne pas avoir tenter des traité de paix alors que son pays à comme les autres souffert de la guerre? Sa pue l'embrouille cette histoire... Tu fais des rimes Hachibi!! Enfin! Depuis le temps que je voulais t'y mettre, et tu m'avais toujours dit d'aller me faire mettre. Mais à présent, ça va être violent! On va briller et devenir célèbre! La pieuvre cynique, ça sera notre nom de scène. Ta stupidité est violente et c'est elle qui brille sombre ahuris...


Sautant toujours de perchoir en perchoir, en gardant toujours espoir. Celui d'arriver sur la tombe de cet homme tragiquement tombé. Je lançais des regards derrières, surveillant mes arrières, je ne connais pas ce type, même s'il paraissait gentil, le parfait stéréotype du mec qu'on doit pas se méfier, je préférais le surveiller. Sait-on jamais. En quelques minutes, on avait parcourut pas mal de chemin, je glissais alors sur le sol comme une voiture tirant un frein à main.

"Je pense qu'on est plus très loin. ♫
J'imagine que ton pays ne veut aucun coup de main.
Mais rester cacher et tout dissimuler... ♪
C'est pas vraiment le plus adapté,
Surtout avec ce cinglé en liberté. ♪
Il pourrait parfaitement vous infiltrer et vous diriger.
Enfin... J'ignore quel genre de mec tu ais.
Donc je me tais ♫"


J'apercevais au loin un tombe en pierre, dresser vers les airs. Surement en hommage à cet homme qui a traversé les âges. Ainsi, on était arrivé et ce Etsuki n'avait pas beaucoup parlé, ne me permettant pas vraiment de juger. On verra bien s'il veut discuter, je ne m'attends pas vraiment à une amitié mais au moins après ça, je serais fixé. Il va te renvoyer chez toi vite fais bien fait tu verras! Soit pas si pessimiste Hachi' on peut toujours rêver ou espérer et jusqu'à maintenant il n'a pas montré une once d'hostilité. Soit il est doué, soit il n'y a aucun danger. Mes pas m'avaient porté jusque devant la stèle. Je la fixais alors en silence, revoyant le vieil homme que je n'avais pas vraiment connu, juste aperçu durant son combat face à ce gars. Si je n'avais pas du affronter mon père ramener de l'autre monde, j'aurai peut-être pu l'aider rien de tout ceci ne serait arrivé: l'isolement de Iwa, diriger par un inconnu ninja. Enfin peut-être était-ce mieux ainsi, mais pour le moment je n'y voyais que des soucis... Mon père... Il ne l'était pas vraiment, il n'avait rien d'un parent, mais c'était le père de mon frère et pour cela je le vénère. L'avoir affronté fut un enseignement, cet homme était fort, mon frère l'était aussi. Je pouvais encore m'améliorer, progresser, évoluer et peut-être parviendrais-je comme ce petit nabot de Naruto à réaliser mon nindo. Tu veux aussi la paix dans le monde toi? Devenir Raikage alors? Ah non tu l'es déjà! Alors quoi? Ton frère a reconnu ta force, ta valeur... Désolé mais tout ce que tu désirais, tu l'as obtenu. C'est une période de transition pour toi. Voir si la place de chef te conviens ou si tu préfère le passé, mais la nostalgie n'apporte rien. Choisis bien, tu es surement au tournant le plus important de ta vie Bee... Merci de ces rimes Hachi' j'en suis ravis et même si je suis encore indécis, je vivrais ma vie et aiderai mon pays, reste à savoir comment pour le moment...


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kana Uzumaki
Genin de Konoha


Messages : 160
Date d'inscription : 08/08/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: Les mots et les maux (Libre)   Mer 28 Sep - 9:46

    " Vous ... 'parlez' beaucoup. "

    Fit l'homme au cheveux sombre en bataille. lui aussi, du haut de la montagne. On avait sut contempler qui était arrivé en 1er mais, mais le Tsuchikage n'était pas du tout a bout de souffle, comme si il ne s'était pas forcé a suivre le géant. Comme s'il l'idée de dépasser le géant n'avait jamais effleurer son esprit.

    Mais l'idée que Gako avait était tout autre. Voir le géant bouger était une aubaine en soie, le voir se pencher d'un coté, puis de l'autre. Il semblait être en grande forme.
    Mais il parlait beaucoup, et pour dire des choses qui n'avait aucun intérêt pour Gako, n'y même pour le village de Kumo. Gako poussa un léger soupire a travers son masque sombre. Il se tourna vers le Raikage et le fixa avec intensité de ses yeux presque rose.

    " Le village de Iwa craint le monde. Et un Loup acculait est bien plus dangereux. "

    Mensonge, enrobé d'une douce vérité. Iwa craignait Gako, Iwa craignait les solution drastique que l'homme aurait bien pu trouver pour son village. Mais a l'heure actuelle il y avait bien plus de remaniement dans les ordres et dans le gouvernement que Iwa aurait pu en supporté si il fallait aussi se posé des question sur le monde extérieur. Cette enfermement était une protection, pour Iwa, pour que les explosions reste à l’intérieur et que Gako puisse travailler en paix et en toute sereinement. Bientôt, peut être, ouvrirait il a nouveau les grande porte de pierre du village.

    " Pour le moment, Iwa n'a aucunement besoin des autres. Nous nous auto-suffisons, et c'est se qui est primordial pour le moment. Iwa doit subvenir à tout ses besoins par lui même. "

    Gako se tourna vers le sommet, il ne restait que très peu de mettre à faire et l'on voyait déjà une pierre sombre et taillé se dresser vers le ciel. De là, on pouvait voir presque tout Iwa, de là on pouvait voir tout les visiteurs approchant, il y avait une vue excellente sur une grande partie de la zone montagneuse bien que, le terrain n'était pas droit n'y très praticable la limite de la zone, le creux ou reposé Iwa était bien mieux protéger. un creux au milieux de montagne de pierre acéré.
    Peut être les crocs d'un loup ?

    Gako joignit les mains devant la pierre. Puis posa son ultime question :

    " Et comment va Kumo? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora Majinai
Immortel Errant


Messages : 49
Date d'inscription : 17/08/2011
Age : 29

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les mots et les maux (Libre)   Mer 5 Oct - 17:06



Tout en marchant, on approchait du sommet, laissant une belle vision sur le pays tout entier. On pouvait aussi voir que la topographie des lieux étaient vraiment belle, les montagnes, je trouvais ça magnifique... Bee... Évite de lui déballer la vie de notre pays. Il se méfis de toi, des autres, il n'a pas confiance dans les autres nations ninjas alors fermes pour une fois t'as grande gueule. Je trouve déjà stupide que tu sois resté devant lui, il aurait pu t'attaquer dans le dos... Il me parait pas bien méchant et s'il aurait voulu m'attaquer il en avait tout le temps. T'en fais pas Hachibi, je sais ce que je dis, ou ce que je dois dire sans pour autant mentir ou paraitre impolis. Il avait donc dit que Iwa n'avait pas besoin des autres, un orgueil mal placé entre autre... Le passé avait montré que c'était une idiotie quand on voyait ce qu'avait déjà fait Madara à un pays: sa prise de pouvoir à Kiri par exemple. Si ça s'trouve ce mec est déjà contrôlé, lobotomisé et dirigé par cet enfoiré. Allé savoir la réalité. Bien Bee, tu réfléchis de façon sérieuse et posée pour une fois.

Croisant alors les bras, je restais là à le regarder comme ça, en souriant tel un enfant. Je réfléchissais sur ce que je pouvais dire ou ne pas dire, éviter de trop parler. Il n'était ni mon ami, ni mon ennemi, rien n'était encore décidé il fallait donc se méfier...

"Tout va bien. Le pays s'est remit, voir très bien.
Mon frère n'est plus dirigeant, il reste comme consultant.
On est allié à Konoha et Suna, formant l'alliance des trois pays ninja s'en étant le mieux sortit durant cette guerre. Même si chacun à eut son lot de misère..."


Ouais, Kumo avait eut pas mal de morts, surtout durant l'affrontement avec le père du frangin soit l'ancien chef du pays... On s'en était mal sortit, le vieux avait tout détruit avec sa force de cinglé. Mais bon, finalement, surement grâce à la chance, on était vivant et chacun pouvait être reconnaissant à quelqu'un pour une aide quelconque. Pourquoi avoir dit que vous êtes les trois pays qui s'en êtes le mieux sortit? Ben surtout pour l'énerver. Pourquoi? Il est le nouveau chef du pays, l'ancien, le papy a été tué et donc Iwa a bien morflé, normale qu'il veuille resté caché et éviter de montrer que le pays a du en baver pour remonter la pente après une telle descente. Donc je lui montre que j'ai pas mal pitié de ce qui leur est arrivé, sous entendant aussi que le pays s'est appauvrit et lui faire comprendre que me cracher au visage alors que je lui tends la main, ben j'trouve pas ça bien. Mais bon, il fait comme il veut. Qu'il manque de diplomatie ou qu'il veuille rester dans son coin, c'est son souci, je vais pas en faire tout un foin.

"N'étant pas allié, j'ai rien de plus à révéler ♪
Le reste si ça t'intéresse, il faudra me le soutirer,
car je ne vois pas l'utilité de tout te raconter ♫
Voici la tombe de l'ancien donc..."


A force de marcher, on y était arrivé. J'étais placé juste à coté de la sépulture de l'ancien Tsuchikage. Une pierre très belle avec de nombreuses gravure, elle avait fière allure, elle était à la mesure de l'homme pour laquelle on l'avait placé, comme quoi il fut très apprécié. Le village a du souffrir de sa disparition, t'en pense quoi? Évidemment, Suna a un jour perdu son Kazekage, il parait que ça c'est mal passé et le pays aurait put y passer. Donc il a du en être de même pour Iwa et c'est ainsi qu'on a choisit ce petit gars. J'ai du mal à me faire un jugement sur ce Etsuko justement... Moi aussi Hachibi, donc si tu veux on ouvre des paris et on verra qui a bien prédis! Abruti... Restant silencieux durant plusieurs secondes, histoire de rendre honneur à l'homme qui gisait ici, en paix pour l'éternité et aussi pour faire plaisir au nouveau chef: parait que je parlais trop. Il a pas tort sur ce point. Durant plusieurs secondes donc, j'étais resté sans rien dire, prenant juste quelques notes dans mon carnet, j'avais passé mon stylo dans ma bouche, suçotant le bout pour y mettre de l'encre. Je prenais des notes? Non, j'écrivais un couplet pour laisser une offrande à ce grand homme qui avait comme beaucoup d'autre, marqué le monde ninja.

"Si tu as des questions, poses les toujours.
Qui sait, j'y répondrai peut-être...
Enfin j'ai pas spécialement quelque chose à cacher.
C'est pas comme si les activités de Kumo était passé sous clés ou sous silence."


Petit sous entendu pour dire que c'était le cas de Iwa et qu'il ne m'en parlera pas. Cela m'intriguait de savoir qu'il ne voulait rien dire, qu'il allait jusqu'à fermer la porte du village en voyant quelqu'un approcher. Pourquoi se méfiait-il autant? Devrai-je le taquiner, le défier dans un combat pour en apprendre plus sur lui? Non... Je pensais plutôt à le saluer convenablement et cela me permettrait de sonder son cœur, de le connaitre un peu mieux. Mais... Jusqu'à présent, il ne m'inspirait rien, ni confiance, ni méfiance, il était trop plat, trop sobre pour être digne d'un véritable intérêt. S'il occupait le poste qu'il avait, il y avait une raison, il n'y était car il était bon. Reste à savoir dans quel domaine...


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les mots et les maux (Libre)   Jeu 6 Oct - 13:50

La Grenouille et le Boeuf.

Quelque minutes après la fin du combat entre Adashi et Agito notre jeune héros avait avoué le but de celui-ci, gênant quelque peu Agito qui bien qu'ayant quelque doute n'avait très sûrement rien vue venir. Alors que nos deux jeunes Juunin d'Iwa comptais rentré au village, Gennosuke qui tel un enfant courait dans tous les sens laissant sa longue chevelure rousse dansé au vent fut stopper dans sa course par la vue au loin de deux silhouette des plus intéressante. Bien que ne l'ayant encore jamais rencontré cet homme masquer et vêtu de noir était connu de tous a Iwa.

Adashi hésita a s'approcher sur le coup n’étant pas sur que sa déduction soit vrai mais Agito le rattrapa et ne fus en rien gêné par la présence de c'est deux nouvelle personne, il suivit alors le ninja et put voir a qui il avait a faire.

L'un était belle et bien l'actuel homme le plus respecté du petit village d'Iwa, le Tsuchikage quatrième du nom mais que faisait il la accompagné de cet homme au physique comparable a un bœuf, quelque peut plus grand que le kage mais au corps bien plus large et très marqué, par sûrement d'ancien combat. Âpres vérification nous étions clairement seul dans cette zone, et le jeune Juunin se demandait qui pouvait accompagné son Kage pour que celui-ci ne soit pas surveillé par des membres de l'Anbu. Perdant du temps a ce pausé toutes c'est question Agito l'avait laissé planté la et se rapprochait clairement de ces deux hommes posté devant la stèle des anciens Kage d'Iwa. Gennosuke s’arrêta préférant ne pas gêné son Kage ne sachant pas si ils avaient la permission de ce présenté devant ce monstre de muscle qui marchait a ces coté, il regarda Agito et lui dit d'une voix assez basse, le sourire aux lèvres.

Et bien, il semblerait que tu te soit trompé nous allons voir le kage avant le medecin...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Isoshi Uchiha
Chuunin de Konoha


Messages : 264
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 29
Localisation : Trouduculperdu no kuni

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/750  (0/750)

MessageSujet: Re: Les mots et les maux (Libre)   Jeu 6 Oct - 18:32




Souretsu était donc partit les mains dans les poches. Avoir entendu l'autre lui demander de devenir son sensai l'avait un peu ébranlé. Ben ouais, lui: personnage peut sérieux et pas forcément apprécié, devenir sensei? Mais bien sur... Enfin il lui avait expliqué son point de vue, un juunin ne devenait pas le sensei d'un autre juunin. C'était ridicule. Simplement ridicule et risible. S'il ne savait pas se battre, qu'il révise ses classiques, qu'il retourne poser son cul sur les bancs de l'école. Il avait alors dit être le meilleur ninja médecin du village? Ah oui? Rien que ça? Et bien... Il n'aurait jamais cru que les génies étaient si rare dans son pays, à croire que tous avaient du y passer durant la grande guerre. Le roux courait partout comme un gosse, il en devenait fatiguant, à croire que sa blessure à l'épaule que Agito lui avait infligé ne lui faisait plus mal. Comme quoi il se remettait vite le guignol. Les mots qui suivirent furent bien particulier et cela figea sur place Souretsu. Il avait tourné la tête vers Adashi et le fixait d'un regard interrogateur. Comment était-il au courant de qui il était? Alors comme ça, le roux c'était renseigné sur lui et savait qu'on le surnommait "l'immortel de Iwa"? Et bien... Lui qui pensait avoir fait une rencontre anodine avec un idiot, il se trompait, comme quoi il savait ce qu'il voulait...

Mais bon Agito trouvait l'idée de faire équipe avec quelqu'un spécialisé en Iroujutsu très intéressante. Déjà comme ça, on pourrait le remettre sur pieds malgré toutes... Blessures graves. Pas qu'il avait peur de mourir, juste qu'il fallait quelqu'un pour recoller les morceaux au cas où. Adashi Gen avait aussi parlé de son rêve, ce qui fit sourire Agito.

"Ouais ceux ayant réussit à lié Irou et Kinjutsu...
Surement qu'ils ont fait des techniques incroyables.
Comme celle que tu cite, mais son utilisateur n'est plus là pour en parler.
Même avec mon aide, tu y passeras en tentant un tel exploit crétin."


Adashi avait aussi parlé de la folie de son compagnon. Sur le coup, le brun se demandait bien de quelle folie il pouvait parler? Sa croyance pour Jashin? Si jamais c'était ça, il le tuait et envoyait son âme dans l'au delà vérifiée l'existence de ce dieu. La preuve que Jashin existe? Simple, malgré toutes les blessures que le shinobi avait subit dans sa vie, il était toujours là, debout. Décapité, écartelé, transpercer et taillader ou encore brulé ou noyé. Rien de tout ça ne l'avait jamais tué, si c'est pas une opération divine qu'est-ce que c'est? Un coup de chance? Mais bien sur...

"Ouais on verra pour que je sois ton sensei...
Le Kage va trouvé ça d'un ridicule... Enfin bon.
Si tu me suis partout et que tu es mon disciple.
Tu seras également ma chose, mon jouet.
Je suis bi mon petit... Pourquoi?
Simplement pour avoir deux fois plus de possibilités!"


Terminant sur cette plaisanterie qui ne l'était que à moitié, Agito continua d'avancer en regardant l'autre courir et bondir partout, il avait de l'énergie à revendre. Sa plaie allait finir par s'ouvrir de nouveau et il allait criser qu'il pisse de nouveau le sang. Quel con... Il soupira alors qu'il sortait une cigarette de sa veste. L'allumant et soufflant la fumée vers le ciel. Fumer tue. Ouais il parait. La décapitation aussi et pourtant la belle cicatrice à son cou, caché par ses colliers, montrait bien que même après une décapitation, si on recolle bien les morceaux, lui il vit encore. Deux personnes se tenaient plus loin, proche de la sépulture du vieux Tsuchikage, Agito se rappela que la tombe de l'ancien chef était si proche et donc, il avait foutu le bordel pas loin de là en sa "battant" avec Gen. Il fit un sourire, tirant une autre bouffée dans sa sucette à cancer tout en levant la main pour saluer les deux individus alors que son compagnon lui soufflait dans l'oreille que finalement ils verraient le nouveau chef du pays avant de voir un docteur. Agito avançait vers eux, il connaissait grâce à des rumeurs l'un deux: son chef, un certain Etsuko. Ce qu'il savait d'autre? Et bien après les multiples combats interne pour savoir qui serait assez fort ou cinglé ou dangereux pour prendre la place de Kage, c'est ce mec au cheveux noir, visage masqué et aux yeux couleur rose qui s'assit sur le trône. Comment? Sa on s'en moque, enfin Agito lui s'en moquait. Il était resté à l'écart de tout ça, ne voulant aider personne, limite voir le pays se détruire tout seul, c'était amusant.

"Bonjour Etsuko-sama.
Comment allez vous par cette belle journée? ♥
Killer-Bee-sama, c'est un honneur de vous rencontrer."


Tout sourire, il saluait son chef qu'il rencontrait pour la première fois. Pourtant, il faisait comme s'ils s'étaient déjà vue plusieurs fois. Pourquoi? Pour faire bonne impression devant l'actuel Raikage. Si Bee voyait que même un Juunin ne connaissait pas son chef, ça paraitrait étrange, autant pour Etsuko qui restait dans son coin que pour Agito qui s'en branlait royalement. Il savait comment se comporter devant les autres, surtout si ceux-ci sont plus haut gradé que lui. Bien sur, il connaissait Killer Bee, qui ne l'avait jamais vue? Durant la grande guerre, il fut un allié de taille et de choix, impossible de ne pas savoir qui il était, ou à quoi il ressemblait. Ainsi, même s'il rencontrait le jinchuruki pour la première fois, il n'avait pas besoin d'attendre que l'homme, enfin la légende, se présente. Il continua de fumer tranquillement, souriant au Tsuchikage ainsi que au Raikage, lançant un regard à Gen pour l'inviter à les saluer plutôt que de fermer sa gueule et rester là, à coté de lui comme un gosse qui se cache derrière sa mère. Il souffla la fumée par le nez, jeta son mégot loin derrière lui, direction opposé à la pierre tombale, détail important s'il ne voulait choqué personne. Seul, il ne se serait pas fait chier, il l'aurait jeter devant lui. Aucun respect les shinobis de nos jours...

"Killer Bee-sama, je me présente: Namida Souretsu.
Juunin de Iwa sous les ordres de l'homme à coté de vous.
J'espère que... Votre visite sur nos terres est agréable.

Tournant alors le regards vers Etsuko, de façon furtive. Ah oui, on me connait mieux sous le nom de Agito."

Sa dernière phrase était surtout là pour Etsuko, il espérait que son chef, faute d'être connu dans le pays et de rencontrer ses ninjas, avait au moins prit la peine de se renseigner sur chacun des soldats constituant l'armée du pays. Et donc, si c'était le cas, il devrait savoir qui était le brun aux yeux argent en face de lui qui s'employait à taper la discussion avec le Raikage car lui semblait trop occupé ou perdu dans ses pensées. Surement réfléchissait-il à cause de sa discussion avec le porteur du Bijuu.

"Désolé de vous dérangez...
Puis-je savoir de quoi vous parliez?
Enfin je sais, je suis pas à ma place, je devrai me taire ♥"


Il fit un sourire amicale, un peu provocateur quand même puis croisa les bras tout en reculant d'un pas pour ne pas déranger qui que ce soit. Son regard se posa sur Gen qui n'avait toujours rien dit. Levant les yeux aux ciel avant de soupirer. Ce crétin comptait se présenter dans une heure ou avait-il bêtement perdu sa langue?

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narutonoseitan.forumgratuit.org/t448-file-data-taku-shuei
Kana Uzumaki
Genin de Konoha


Messages : 160
Date d'inscription : 08/08/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: Les mots et les maux (Libre)   Ven 7 Oct - 12:32

" Vos paroles sont pleine de sagesse, Raikage-dono. "

Mais une pointe d'agacement c'était mêlé à son ton doux et respectueux. Cet homme, savait il simplement se qui s'était passer ici ? Savait il tout se qui avait bien pu se passer dans le village de la roche ?
Iwa n'avait pas perdu que son Kage, Iwa avait perdu bien des membres, de très bon ninja, se qui avait conduit a une guerre civil. Sanglante, dévastatrice et qui avait très largement diminuer le village. Dans tout les sens du terme, les commerçant avait eut du mal s'en remettre, les ninjas aussi. Bon nombre de très bon élément était mort et Etsuko n'avait, à la base, aucune envie de devenir Kage. Il voulait juste protéger un maximum de personne et ... c'était la seul solution.

Il avait donc tuer les dernières résistance, il avait assassiné quelque membres important des 2 ou 3 gros groupe 'politique'. Et il était monté sur le trône sans rien demandé a personne. Contrairement au autre Kage qui eux avait été élu.
Etsuko n'était pas du tout dans cette situation, et c'était sans doute ça qui le rendez d'autant plus prudent. Puisqu'il n'avait pas été choisie, il y avait bien des chances pour que certain membre veille encore sa mort pour avoir sa place. Mais, il était hors de question, à l'heure actuel, qu'il abandonne sa place. Il avait certes été forcé, et l'avait prit de force, mais a présent le village s'en rameter doucement.

" Mais celle si sont d'une terrible indélicatesse. Vous n'avez aucune idée de se qui est advenue des autres. Seul vos proches compte. Et vous, ainsi que les autres villages, étiez totalement indifférent de se qui pu advenir du reste. Je ne vous en veux pas de cela, je le comprend très bien, chacun se relevait à sa manière. "


Et Etsuko ne laissa aucun silence, la vu de ses shinobis lui laissa le loisir d'achever la conversation. ce derniers parlèrent, saluèrent avec délicatesse. Tel de bon petit soldat. Etsuko se contenta de hocher la tête. Évidement qu'il connaissait tout ses ninja et même si se n'était pas nécessairement réciproque, cela n'avait pas grande importance pour lui.
Etsuko avait sut lire en quelque jours a peine tout les rapport de mission de shinobi toujours vivants, il avait pu voir se dont il était capable et se sentait comme proche d'eux puisqu'il savait. Leurs missions n'était pas brillante pour tous, mais elle était on d'être mauvaise et bien que Etsuko n'aurai pas forcement agit de la même manière qu'eux, le résultat était le même : la mort ou la vie.

" Bonjour Namida, Bonjour Adashi. Je voulez vous voir tout les deux mais ... "

Etsuko les observa, s'approcha d'eux et observa les blessures de Adashi. Ses coups n'était pas des accident, il le voyait sur le forme et leurs profondeur.
D'un oeil de protecteur etsuko les observa, son regard rosé se perdu dans le sang mais l'homme sembla avoir un leger sourire sous son masque sombre.

" Votre vie n'est pas en danger n'es ce pas ? Mais il faudrait peut être mieux que vous vous soignez. Manquez vous de chakra ? "

Etsuko fit un pas de plus laissant Bee et Agito derrière lui il observa le blesser. Atsuko était un homme naturellement protecteur mais surtout, naturellement polie. Se vouvoiement n'en était qu'une preuve et quand bien même Adashi pouvait être un 'simple' juunin, Etsuko ne se serai certainement pas permis de le tutoyez. Surtout qu'il en restait a leurs 1er réel rencontre et qu'il n'était de toute façon aucunement familier l'un a l'autre.

Mais lorsque Etsuko tourna son regard rosé sur Agito, son expression sembla changer. Passant de l'inquietude à la curiosité, dans son regard qui en disait bien plus long que tout son visage aurait pu en exprimer.

" J'aurai besoin de vous, un soir dans mon bureau pour me parlez de vous. "


Franc et Polie, Etsuko était sans nul doute un homme étrange au multiple facette. Aussi intéressante les une que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora Majinai
Immortel Errant


Messages : 49
Date d'inscription : 17/08/2011
Age : 29

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les mots et les maux (Libre)   Lun 10 Oct - 9:51



Apparemment j'avais vexé le Kage avec ma façon de parler. C'est vrais que j'y étais bien allé mais je ne comptais pas le blessé. Mes paroles sont sages? Ouais enfin c'est juste de passage car d'après les autres c'est rarement le cas. Il pensait que je n'imaginais pas ce que le pays avait traversé... C'était simple: mort du chef, cela veut dire que soit le conseil l'a vite remplacé, soit guerre civile et il était évident que ce fut la guerre civile. Seul mes proches comptent? Mais je voudrais que tout le monde soit alliés afin de ne pas reproduire le passé. Si je m'en foutais de ce pays, que foutrais-je ici? Enfin, je fis un petit sourire sans rien dire. Car deux ninjas du pays de Iwa se dirigeaient vers moi, enfin aussi vers l'autre gars, yeah! Tu me saoules... L'un était roux et ne prononça pas un mot, alors que l'autre, un brun se présenta illico, il me connaissait dirait-on, surement m'avait-il vue durant la guerre ou avait-il entendu parler de moi. Ce n'était pas un secret de à quoi je ressemblais ou qui j'étais, le nouveau chef de Kumo. Le Tsuchikage alla vers le roux, blessé à l'épaule, il s'inquiétait pour lui, il était donc du genre mère poule? Mignon. Le brun s'était donc présenté, je lui avais fais signe de la main et il me paraissait sympa, je lui tendais donc le poing pour le saluer, il comprit le truc, connaissant surement ma légende en tant que rappeur. Et nos poings se tapèrent dans un salut très classe pendant que Etsuko parlait avec le roux.

En un instant, je vue ce que ce Agito avait dans le cœur: la tristesse d'un être perdu, le faite qu'il me rencontrait pour la première fois, mais également son Kage, des images de son combat avec l'autre. Un combat pour se présenter, sans véritable hostilité ou envie de tuer. Je fis un sourire et me reculais alors que Etsuko parla à Agito.

"On parlait de nos pays respectif.
J'ai manqué de tact dans ma façon de parler.
Veuillez m'en excuser. je me doute que pour vous ce fut difficile.
Mais personne d'étranger, n'était autorisé à venir vous aider.
J'avais envoyé quelques ninjas et ceux-ci ont été tué.
J'ai donc abandonné pour éviter un litige..."


Je ne mentais pas dans ce que je disais, c'était vrais. Et que pouvais-je faire d'autre? L'envie de bien m'entendre avec Iwa me tentait bien, mais j'ignorais si le chef serait d'accord, après je pouvais aussi m'aider en convaincant les deux ninjas, si eux étaient d'accord avec moi, ça pousserait le Tsuchikage à accepter, vous voyez? Hachibi t'es là? T'en penses quoi? Rien rien... Si je dis rien c'est que ça me va crétin. Ainsi mon objectif était de savoir ce que devenais ce pays et de leur tendre la main comme à un ami. Mais le chef ne semblait pas trop enclin à tout ça...

Essais déjà d'apprendre ce qu'est le tact sombre crétin... Après c'est vrais les rares ninjas qui sont partis voir ce que devenait Iwa ne sont jamais revenu. Si c'était la guerre civile et ça semble avoir été le cas... Ils ont du être prit entre deux feus et ont donc été exécutés. Comme tu dis Hachi' reste à savoir si ce mec y est pour quelque chose ou non. Enfin passons. Je sortais une bouteille de me veste et en versa une bonne partie du contenu sur la tombe du troisième Tsuchikage. Rendre honneur à nos défunts était une choses très bien et ceci montrait mon estime pour ce pays, sans oublier que je représente à présent Kumo.

"J'aimerai aider ce pays.
Ne pas être venu pour rien ici..."


Croisant les bras, laissant décider ce qu'il voudra, je cherchais une idée à proposer, un truc pour permettre de s'allier ou simplement de créer des liens d'amitiés. J'avais bien une idée, mais de là à savoir si ça plairait... Et tu penses à quoi Bee? Une sorte de petit tournois amicale, entre différents villages ninjas. Une épreuve de survis, un petit concours qui mélangerait les gens des différents pays et ce sans risquer une vie... Reste à savoir comment mettre ça en place et surtout comment proposer ça, à ce Tsuchikage pour que ça puisse l'intéresser...

"Si je ne peux vous aider.
J'ai au moins une idée à proposer.
Que diriez vous d'organiser un petit tournois amicale?
On inviterait les autres pays à venir.
Sur un territoire neutre évidemment.
Se serait une sorte d'épreuve de survis ou un simple tournois de combat.
Libre à vous pour le choix ♫
On regrouperait ainsi les gens comme pour la guerre,
un brin nostalgique et où personne ne risquerait sa vie."


Voilà, c'était dit. T'en pense quoi Hachibi? Il va refuser, forcément qu'il ne va pas aimer. Il veut rester dans son coin avec son pays alors participer à une épreuve... Sauf s'il veut faire briller Iwa. En faite, ça lui plaira peut-être... Dis voir... Le bandeau de Kumo t'es pas apparut quand tu as salué l'autre? Si si Hachibi, mais je n'y ai prêté aucune attention, forcément qu'il a déjà du voir des ninjas de Kumo, ce Agito...

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les mots et les maux (Libre)   Mar 11 Oct - 13:29

Pierre qui roule...

Etsuko Fuyuka, un nom bien contradictoire a la façon de le respecté. Ce grand homme masqué n’était autre que le Quatrième Tsuchikage le seul de tous a ne pas avoir été élu et tandis que les Shinobis d'Iwa ce devait de le respecté pour la force et la fourberie dont il avait fait preuve dans les mois précédant la grande guerre, les villageois eux ne suscitait que peu d'intérêt a cet homme qu'ils n'avaient pas choisi.

Quand bien même son passé, alors même que Adashi et Agito venait de ce battre sans aucunes gêne dans ce lieu sacrée, ceux-ci était tombé sur leur Kage accompagné d'un homme a la carrure des plus imposante n’étant autre que le Raikage. Raikage que notre jeune héros n'avait même pas reconnu malgré son bandeau porté lui en plein sur le front. Il faut dire pour sa défense qu'Adashi lors de la grande guerre n'avait pas eux a se rendre sur le front car de par ces compétences il avait été affilié aux groupes de soins basé plus en amont. Et bien que le nom de Killer Bee Sama était connu de tous pour son aide apporté a l'Hokage son visage ne l’était pas forcement.

Quand bien même Adashi était resté en retrait des deux Kage pour ne pas les déranger. Souretsu cet être sans-gêne avait foncé allant jusqu'à ce présenté directement devant le Kage de Kumo mais celui-ci semblait clairement le connaître peut être c’était il déjà battu ensemble contre c'est milliers de monstre sans forme qu'il avait pu rencontré avant que le Hokage ne vienne s'en débarrassée pour sauvé cette femme médecin dont le niveau de connaissance avait impressionner tous le monde

C'est alors que notre Kage au yeux rose vint vers moi et s’arrêta net sur ma blessure, tel une mère poule celui-ci décida de l'inspecté de plus prêt Adashi eut comme l'impression que son kage cherchait a fuir cet masse de muscle, bien que ne sachant pourquoi dans ce monde de combat les raisons pouvais être nombreuses, tant deux chef de village en désaccord pouvait finir en guerre. Tandis qu'il inspectait clairement la cicatrice des plus moches qui ornais mon épaule droite sa respiration semblait s’être calmé, et oui quand vous êtes Ninja médecin vérifier chaque pulsation et chaque respiration de son entourage est presque une déformation professionnel

Je vous remercie très chère Kage mais j'ai déjà réussi a stopper la coulé du sang et a me remboîté l’épaule. Ma vie n'est nullement en danger et la seul chose qui viendrait a me manquer serait mes connaissances médicale


Le Tsuchikage comme apaisé de cet information laissa le roux et se retourna pour demander a Souretsu de le retrouver dans son bureau très bientôt chose qu'il acquiesça d'un signe de la tête
c'est alors que se retrouvant seul devant le regard du bœuf décolorée Adashi vint a se rendre compte qu'il ne c’était pas même encore présenté devant une personne si respectable

Veuillez m’excuser Killer Bee Dono je me présente, Adashi Gennosuke Juunin d'Iwa


Court, net mais suffisant notre Kage avait semblé heureux de notre arrivé mais après avoir entendu l'idée du Raikage Adashi comprenait bien la sa douleur, l'homme bien que puissant ce devait d'être très bêtes, comment pouvait ont ce permettre de demandé si aisément a un village sortant il y a peu d'une guerre civil si envoyer c'est Shinobis ce battre sans raison pouvait l'aidé en quelque façon.
Revenir en haut Aller en bas
Isoshi Uchiha
Chuunin de Konoha


Messages : 264
Date d'inscription : 09/08/2011
Age : 29
Localisation : Trouduculperdu no kuni

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/750  (0/750)

MessageSujet: Re: Les mots et les maux (Libre)   Ven 14 Oct - 0:03



Le Tsuchikage fut comme parcourut d'un courant électrique en voyant Gen. Il se dirigea vers le roux et ausculta directement sa blessure à l'épaule. Le brun ne put s'empêcher de réprimer un sourire: il s'en remettrait, il n'avait pas trop frapper fort. Bon d'accord, un peu quand même, voir beaucoup, mais c'était pas comme s'il lui avait déchiré l'épaule, démit la clavicule ou trancher un ligament. Quoi? C'était à peu prêt ça? Ah mince, il pensait avoir moins bien visé que ça... Réflexes de combattant, surement. Il faudra peut-être qu'il s'excuse vers son "disciple" alors. Il devait aller voir un docteur. Souretsu ne put se retenir de rire. Ben quoi? Le toubib ici c'était justement le blessé. Mais le roux expliqua que tout allait bien, qu'il s'était déjà un peu soigné. Le Raikage en attendant vint vers le brun et le salua en lui tendant le poing. C'est vrais que Killer Bee aime le rap, poussant un léger soupire, Agito fit de même, son poing se cogna contre celui du black aux cheveux décolorés. Il eut une sensation étrange, mais n'y prêta pas spécialement attention. Etsuko s'était tourné vers lui et le fixait, le Kage lui demandait de venir le voir par la suite, surement pour discuter de la blessure de Gen ou simplement pour apprendre à le connaitre.

"A vos ordres Tsuchikage-sama ♥
Je connais un bon restaurant qui fait aussi hotel.
On pourrait y manger, discuter et passer une nuit agréable."


Petite touche d'humour tout en souriant, espérant faire passer ça pour de l'humour sans arrière pensée, surement que seul Gen relèverait les intentions déplacés de l'immortel. Le Raikage quand à lui, parlait d'une idée qu'il venait d'avoir: proposant ainsi un tournois amicale entre les différents pays. Une épreuve de survie qui impliquerait une soit disant alliance nostalgique des pays ninjas. Il n'aimait pas trop ça... Récemment, il avait rencontré un ninja de Kiri, le genre un peu trop fonce dans le tas, le genre à tuer et discuter après. Inviter des gens comme ça n'aiderait pas vraiment à tisser des liens. Après, si Etsuko acceptait, ça ne serait surement pas pour une histoire d'amitié mais plus pour montrer et dire: "Iwa est toujours là, sa force ne s'est pas tari." Enfin c'est ce qu'il pensait et était sur de ne pas trop se tromper sur la façon de penser de son Kage. Bee avait aussi parlé de ninjas de son pays venu ici et surement mort.

"Après, pour vos shinobis...
C'était le bordel ici. Donc surement qu'ils ont été massacrés.
Je ne dirais pas que Etsu-sama y est pour quelques chose ♥
Ils étaient nombreux à vouloir le trône de tyran...
Après, pour ma défense, je n'ai tué personne de Kumo depuis trois ou quatre ans."


Espérant un peu détendre l'atmosphère avec sa connerie, il croisa les bras et lança un regard à Gen. D'un signe de tête, il invitait son compagnon à partir d'ici pour ne pas se mêler de chose qui ne les regardaient pas. Mais le roux s'était décidé et même présenté devant le Raikage. Partir ou écouter la réponse de son chef? Agito hésitait, car s'il restait, il ne pourrait s'empêcher de participer à la conversation, incapable de fermer sa gueule l'andouille et son Kage n'apprécierait surement pas. Il décida finalement de rester. Recula de quelques pas et posa ses fesses sur un rocher en vérifiant que ce n'était pas une stèle. Affichant un sourire et clin d'œil à Gen en lui montrant qu'il faisait preuve de respect, il sortit une cigarette de sa veste, laissant voir une belle cicatrice assez récente sur son torse: blessure qu'il avait reçu de son arme suite à une contre attaque habile d'un déserteur. Un coup pareil et à cet endroit aurait du le tuer, mais il ne remerciait pas son corps et son endurance, il remerciait Jashin. Allumant la sucette à cancer, il souffla la fumée vers le ciel, son regard se perdu dans les nuages...

Si Jashin est un dieu et qu'il offre sa bénédiction à ses apôtres pour lui envoyer des âmes, lui voyait ça autrement depuis quelques années... C'était autant une protection divine qu'une malédiction. Après tout, il ne pouvait mourir... Elle était morte de maladie, lui n'avait pu se donner la mort. Ensuite avec "la nuit des morts-vivants", il l'avait revue et même avait du la combattre... La voyant mourir une seconde fois alors que lui était toujours debout, toujours immortel. Jashin ne pouvait-il pas accueillir celle qu'il aimait? Non, il lui renvoyait, comme une punition... Surement qu'elle était là, quelque part et qu'elle était plus ou moins vivante, allez savoir. La revoir? Oui, il aimerait bien mais ça ne serait encore que tristesse, douleur et encore une fois: une disparition, une perte, voir peut-être un rejet. Encore une déception quoi... Mais pourquoi pensait-il encore à ça? Il secoua la tête, comme pour chasser ses stupides pensées nostalgique. Il était grand temps d'oublier, de passer à autre chose, là, il n'aurait pas été contre un bon massacre. Suivit d'une soirée arrosée et enfin une nuit dans le lit d'une inconnue respectable ou non car cela n'aurait aucune importance, au réveil de la fille, il ne serait déjà plus là de toute façon. Il jeta un regard à son chef, lui faisant un sourire aimable suivit d'un petit clin d'œil amusé. Pourquoi? Juste car il en avait envie, allez savoir ce qu'il peut passer dans la tête d'un disciple de Jashin. Ce ne sont que des psychopathe diraient certains.

"Donc un tournois...
Si vous acceptez Tsuchikage-sama, je pourrai y aller?
J'aimerai bien m'amuser un peu.
Enfin, pourquoi organiser un tournois?
Notre pays a souffert, on se remet doucement de nos soucis.
Et vous, vous voudriez obliger cette bande de ninja,
au bord de la dépression à se battre de nouveau?
Vous êtes du genre sadique quand même...
C'est pas comme si on avait quelque chose à gagner,
à part montrer qu'on est toujours là et briller devant les yeux du monde..."


Sur ces mots, il avala une autre bouffée de tabac et préféra ne plus dire un mot pour le moment, craignant les représailles de son chef ou son compagnon. Gen était du genre à la ramener pour lui criser dessus car il manquait de respect au Raikage ou qu'il parlait à la place du Tsuchikage. Après Etsuko pouvait aussi lui dire de la fermer car on lui avait rien demander, mais lui avait trouver utile de soulever quelques questions et de dire ce qu'il pensait de tout ça. Après tout, il était là, avec eux, autant enrichir la conversation non?


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narutonoseitan.forumgratuit.org/t448-file-data-taku-shuei
Kana Uzumaki
Genin de Konoha


Messages : 160
Date d'inscription : 08/08/2011

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/450  (0/450)

MessageSujet: Re: Les mots et les maux (Libre)   Dim 16 Oct - 13:49


Le vent fait tourné la chevelure ébène du Kage. Son esprit s'affole, compte, déduit, il n'est plus qu'une coquille pendant quelque fraction de seconde. Quelque fraction de seconde ou rien ne semble pouvoir l'atteindre.
Se tournois était une bonne et une mauvaise idée. Etsuko se devait de calculer les choses du mieux qu'il pouvait.
    • Amusement du Peuple : + 1
    • Amusement du Shinobi : +1
    • Nouer des liens : + 1
    • Connaitre la situation politique des autres : +1
    • Avoir des informations sur les shinobis d'autre pays : + 2
    • Montrer à quel point Iwa est fort : +2
    • Montrer les faiblesses de Iwa : -2
    • Blesser : -1
    • Attaque surprise : -2
    • Meurtre : -2


Se qui faisait un total de : 1. Pas grand choses pour quelque chose qui comporté de gros risque. Bien que les bénéfices soit plus nombreux. Etsuko cligna des yeux. Murmurant d'une voix sombre.

- " Pourquoi pas. "

Fit il donc simplement avec un étrange ton dans la voix. Etsuko serai sans doute obligé d'y aller, il 'était même convaincu qu'en temps que membre d'iwa, même sans participation il pourrait montrer que Iwa n'a nullement besoin des autres. Mais aussi qu'Iwa n'est une menace que pour ses ennemie. Certe Iwa était fermé mais, Etsuko n'avait aucune ambition meurtrière ou de conquête, et c'était sans doute aussi pour cela que Bee était venu jusqu’à Iwa. Pour s'en assuré.

malgré les apparences, Etsuko était quelqu'un de très calme. L'avenir qu'il s'était imaginé n'avait nullement a voir avec le poste qu'il occupé a présent. Il aurait presque préférait s'en passé et si cela n'avait pas était absolument nécessaire il aurai laisser les autres gère les affaires de son village tout en continuant sa petit routine. Et si le gouvernement ne lui avait pas plus, il aurai simplement démissionner. Il était un simple homme a l'époque, il n'avait jamais mit son nez dans d'étrange affaire plus que se qu'on lui ordonner. Son rang D'Anbu ? Seul l'ex Kage le connaissait. Et comme il était mort, mise a par son ami Makkura, personne n'était au courant, même ses coéquipiers n'avaient jamais vu le visage qui se cachait sous le masque de loup qu'il portait. Et ce n'était pas plus mal. Etsuko était quelqu'un de discret son anonymat comptait beaucoup et là, il était sur le devant de la scène a devoir prendre des décision pour la majorité.

Tss...

Etsuko soupira et porta son regard sur le Raikage.

" Pourquoi pas. " Repeta t il. " Du moment que cela se passe dans un pays neutre et sans mort d'aucun des coté.
"

Etsuko porta son regard vers son village, puis déclara d'une voix solennelle.

" Je ne peux vous invité dans le village, mais je vous enverrait un corbeau a Kumo pour que nous nous entretenons sur cette évènement. "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les mots et les maux (Libre)   Lun 17 Oct - 13:16

Départ anticipé.

Les paroles du Raikage semblait avoir déranger tout le monde tant tous y était aller de leur réponses. Mais Yondaime-sama n'avait pas refusé un tel événement pour Iwa, que pouvait il bien avoir en tête. Iwa n'a clairement plus de force offensive ou défensive depuis la fin de la guerre civil nous ne nous sommes pas reclus du monde par pur envie alors pourquoi notre Kage avait il accepté un événement de cette ampleur.

Bien que cette annonce venait de déranger clairement Adashi cela ne fut rien devant ce qui suivi. Et qui de plus aptes a énervé Gen que ce grand pâlot d'Agito qui d'ailleurs faisait grandement ressortir la peau sombre du Raikage tant les deux était l'un a coté de l'autre. Il faut dire que la une nouvelle fois il avait fait fort, c'est propos pour son Kage était des plus ironique car Adashi avait clairement compris les penchant sexuel de l'immortel et c'est a l’écoute de c'est propos pour son Kage qu'il vint se figé sa main gauche en plein sur le visage comme pour vouloir dire ne pas avoir entendu ou compris cela, mais tous sa fut vint , Agito ne cessait de lui faire des sourires.

Mais cela n’était rien par rapport a ce qui allait suivre, ce combattant sans gêne venait de dire a Killer Bee Dono, sans complexité aucunes que c'est homme avait très sûrement été tué par nous rendu fou par l'envie de pouvoir régnant sur notre village. De tel propos pouvait clairement être suivi de nombreuses choses a Iwa, perte de rang, renvoi d'un pays, ou même la mort.
Il faut dire que la mort était la plus courante chez nous dans les années que nos héros venait de passé. Et comme si de rien n’était celui qu'Adashi avait surnommé la cheminé, pour sa consommation de cigarette renchérie parlant maintenant des forces militaire d'Iwa. Hélas ce bougre ne disait en rien des mensonges tant tous ce qui avait su sortir de sa bouche rongé par le goudron de ces clopes était vrai. Mais pouvait il le dire devant deux personnes si respectable ?

Fatigué par sa blessure et les soins qu'il avait du y apporté Gen qui avait enfin été lâché par son Kage « Je commence a comprendre pourquoi il y a si peu de femme a Iwa » mais surtout exténué par les propos tenu devant deux homme imminent il s’effondra d'un coup sur le sol, ce releva douloureusement, son visage était couvert de sueur et c'est yeux semblait être ailleurs. Adashi tendit la main vers Agito qui lui prit de suite lui mettant le bras autour du cou celui-ci aida le jeune rouquin a ce relevé.

Adashi expliqua a son Kage que cela n’était du qu'a la fatigue et qu'il se devait d'y aller, alors après bénédiction du Yondaime les deux hommes partirent en direction du village. Ce n'est qu'une fois loin des Kage et hors de le leur vue que se tenant a Agito il prit la parole.

Cet événement n'est en aucuns points bon pour notre village, notre Kage ce perd dans sa folie de pouvoir. Et pire encore, nous n'avons même pas pu savoir ce que faisait le Raikage a Iwa.

A c'est propos Adashi lâcha son comparse a son grand étonnement, il s'essuya le front et remarcha comme si rien ne s’était passer il parla alors au Juunin qui ne savait clairement pas tenir sa langue et lui dit le sourire au lèvres

Mes Jutsus sont parfais comment pourrais-je avoir encore mal après m’être soigné. Et puis lorsque tu me tien de si prêt je crois avoir bien plus peur que de mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Sora Majinai
Immortel Errant


Messages : 49
Date d'inscription : 17/08/2011
Age : 29

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Les mots et les maux (Libre)   Mar 25 Oct - 17:36



Le tsuchikage avait donc accepté ma petite idée ce qui allait aider à tisser des liens d'amitié, yeah! Enfin, il avait prit le temps de réfléchir, je pensais qu'il me dirait de partir sans me laisser un mot à dire. Surement avait-il pesé le pour et le contre et en avait conclu que ce ne serait pas méchant que quelques ninjas s'affronte. T'as loupé ta rime Bee. Oui, je sais Hachibi mais c'était classe aussi. Et depuis quand tu t'intéresse à mes rimes? J'ai pas le choix, je suis dans ton corps, dans ta tête, je supporte à en permanence... T'es médisant et c'est tout. Donc, le Kage avait accepté, il voulait que cela se passe dans un pays neutre, évidemment, je ne m'attendais pas à le faire à Iwa, c'était sure qu'il voudrait pas ♫ Je réfléchissais et cherchais un coin où cela serait parfait... Le pays du Fer conviendrait, les samourais là bas, s'occuperaient de la sécurité et durant la guerre, ils avaient été nos alliés. Ce serait un bon compromis pour cette petite party! Les bras croisés, j'écoutais les gens parlé. Le brun un peu voir même beaucoup androgyne avait reprit la parole, il était marrant, amusant et intéressant, ben ouais il se mêlait de tout et donnait son avis sans qu'on lui le demande. Les mecs curieux ne font pas de vieux os dans le monde ninja... Mais apparemment celui là s'en sortait pas si mal pour survivre. Petite note à part, Etsuko ne lui avait rien dit, comme quoi cela ne le gênait pas que ce Agito prenne la parole comme ça. Car ça te gêne peut-être? Non, non du tout. Mais il est amusant, il a parlé d'un hôtel et d'une nuit agréable avec son Kage, l'autre n'a même pas relevé.

Il avait parlé des soucis de son pays et comme je l'avais pensé, ici ça avait pas mal bardé, comme quoi le pays avait du bien morflé... La mort du Tsuchikage ouvrait la place à n'importe qui et c'était à prévoir un tel souci. Si mon frère c'était décidé à m'envoyer avec quelques autres ninjas tel que Omoi, Samui ou encore Darui, on aurait surement pu aider à éviter les soucis ici... Après, il est clair qu'ils n'auraient pas appréciés, genre on se serait mêlé de ce qui ne nous regardait pas. Parfaitement, Iwa devait s'en sortir seul, les aider voulait dire avoir une main mise sur le pays, chose que ce pays n'aurait pu accepté. Après, dommage pour les ninjas qu'on a perdu... Tu feras une stèle à Kumo et pense à parler aux familles, même s'ils doivent très bien se douter de la réalité. T'en fais pas Hachibi, je parlerai à chacun, je rendrai mémoire à ces hommes morts pour leur pays et pour avoir tenter de tendre la main à un allié en difficulté. Mais je comprend Iwa, cet homme, enfin ce n'est pas de sa faute quoi.

Le roux eut alors une défaillance, il demanda à Agito de l'aider à marcher et les deux partirent. Surement que ce Adashi Gen voulait éloigner l'autre car il parlait trop. Vas savoir... Je tournais la tête vers Etsuko, lui affichant un sourire bienveillant.

"Le pays du Fer, c'est un pays allié à tous les pays ninjas.
Ils nous ont aidé durant la grande guerre.
Enfin je ne t'apprend rien je pense.
Donc, on organiserait ça là bas, qu'en penses-tu?
Je t'enverrai un messager pour parler de tout ça.
Laisse le juste entré, il ne regardera rien,
ne se mêlera de rien et viendra uniquement te parler pour t'aider à organiser tout ça."


Je retirai alors mon imposante arme de mon dos: une grosse épée étrange, la lame était constitué d'épine, elle avait autrefois appartenu à un épéiste de Kiri qui était l'un des hommes de mains de Madara Uchiha, ce type n'était autre que Kisame Hoshigaki. Obtenant son sabre dans un combat auquel j'ai failli me faire avoir et qui sans mon frère m'aurait surement fait captif de l'Akatsuki. Samaheda me suivait depuis partout, sa puissance et ses capacités dépassaient la plupart de tous les sabres, surtout qu'elle était capable de penser par elle même. Oui comme si ça ne suffisait pas, en plus d'avoir un démon en moi, j'avais une épée capable de pensée. J'aime m'entourer de tarés, de choses cinglés, enfin je ne le fais pas exprès... Tu insinues que je suis taré ou cinglé Bee? Mais non du tout Hachibi, juste que toi et moi, on forme quelque chose de cinglé et contre nature mais c'est ainsi et on ne peut changer la vie.

D'un geste rapide, je donnais un puissant coup de Samehada dans le sol, arrachant de la roche, tailladant la pierre avec les pics de mon sabre. Laissant une marque indélébile dans le sol, juste devant la stèle de l'ancien Tsuchikage. Papy... Tu peux reposer en paix, ton remplaçant semble sage et intéressant. Il prendra surement soin de ce pays pour lequel tu as donné ta vie, ainsi que ce monde de shinobi. J'inclinais la tête, faisant une révérence devant la stèle.

"J'aurai préféré versé du saké...
Mais je n'avais rien de mieux sous la main."


De fines éclairs avaient comme jaillit de la marque dans le sol, j'avais insufflé un peu de chakra raiton dans Samehada et ce chakra stagnerait à jamais ici ou s'épuiserait avec le temps. Une marque sans réel importance, un piège sans en être un. Un source de raiton qui électrifierai quiconque oserait bafoué la stèle ou la mémoire de ce grand homme. Euh... Le vieux était plutôt petit tu sais Bee... Chose que l'on faisait devant les tombes des héros disparut à Kumo, une petite tradition qui se perdait, surement que Oonoki devait connaitre cette tradition et qu'il aurait été amusé de voir ça fait pour lui.

"L'homme que j'enverrai ce nomme Darui.
Il était dans la garde personnelle de mon frère.
C'est quelqu'un de confiance, tant envers moi, mon pays que pour vous.
Il sera à votre disposition durant les préparatifs de ce petit tournois.
J'imagine très bien que vous refuserez sa venue, mais quelque soit vos mots...
Il viendra de Kumo et libre à vous de lui dire de repartir ♪"


Relevant alors la tête, je lançais un bref regard à Etsuko. Il était temps de partir, sauf s'il avait quelque chose à dire, mais je pense que à part dire qu'il ne voulait pas de quelqu'un de Kumo dans son pays, il ne dirait rien d'autre. J'attendais un peu, par politesse et surtout par curiosité, voir ce qu'il dirait. En profitant pour ranger Samehada dans mon dos, celle-ci frémit un peu, savourant encore la décharge raiton qui l'avait traversé. Oui, un frisson de plaisir. Étrange arme n'est-ce pas? Sinon tu as pas oublié une histoire de corbeau? Ah oui, peut-être bien, mais quelle importance?


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les mots et les maux (Libre)   Aujourd'hui à 4:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Les mots et les maux (Libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La musique adoucit les maux... [Dark Boursouf]
» Au delà des mots...
» J'ai perdu les mots [LIBRE]
» Mistè ti nèg: 3 lanmo sispèk nan Laboule
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto No Seitan' :: Archives :: Archives :: Archives Rôle Play-
Sauter vers: