Partagez | 
 

 ○ Un vent de mort au travers les dangés...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tobirama Senju
Juunin de Konoha


Messages : 84
Date d'inscription : 13/08/2011
Age : 28

Fiche Ninja
Techniques:
NaruPoints:
0/1520  (0/1520)

MessageSujet: ○ Un vent de mort au travers les dangés...   Lun 22 Aoû - 13:39

Un vent de mort au travers les dangés...

    Rp précèdent ==> ○ Départ en mission.

    Nous y étions, maintenant à quelques kilomètres de Konoha, le voyage était pour le moins tranquille pour le moment. Je n'avais pas capter le moindre adversaire ou danger dans les alentours, peut-être, finalement que le voyage ce ferait sans trop de peine. Je n'avais pas spécialement envie d'être confronter à une horde de bandit qui n'avait que pour seul compétence la capacité à hurlé fort et a effrayer les marchants... Quitte à combattre autant le faire avec de véritable adversaires, non? Prendre un vrai risque, vivre une véritable aventure. Depuis la fin de la guerre, les choses étaient plus calme, les missions plus rare et moins dur. C'était pour cela que j'avais accepter celle-ci. Ce n'était pas la seule raison. Je devais aussi me faire petit, prouvé que je méritais la nouvelle confiance qu'on m'offrait. Alors j'acceptais sans rechigniez sans réellement regarder par delà la facilité. Vivons ce que l'ont doit vivre, avant de ne plus pouvoir vivre du tout.
    Percher sur un arbre, j'observais de ma hauteur le chariot rempli de trésor appartenant aux marchands, celui-ci avançait lentement, avec une précaution non feinte. Même en ignorant ce qu'il y avait dedans il était facile de deviné qu'ils désiraient ardemment gardé ce qu'il y avait à l’intérieure intacte. N'importe qui aura compris que quelque chose de précieux. Qu'importe, il pouvaient écrire, attention nous sommes riche en gros sur leurs chariot que je ne craignais pas les attaques. Quiconque ferait la bêtise de venir le regretterait amèrement.

    Le convoi progressait toujours lentement, cela faisait presque de jour que nous avions quitté Konoha, la nuit approchait et il était temps pour nous de faire une pause. Nous repartirions le lendemain au premières aurores, lorsque le soleil montrerait ses premiers rayons et que la vie nocturne prendrait fin pour laisser place à la naissance de la vie journalière. J’accélérais pour rattraper les commerçants. J'étais rapide, extrêmement rapide, il ne me fallut que quelques seconde pour refaire mon retard. Le bruit sourd de mes pieds touchant le sol les alerta sur ma présence. Une volonté de ma part. « Bien, il est l'heure de faire une halte. L'endroit sera parfait pour y passé la nuit, vous pouvez déployez votre camp. » L'un des hommes acquiesça et le petit groupe s’attela à l'installation des tantes pour dormir alors que je reprenais ma place parmi les branches moins haute et moins épaisse à l'approche du désert aride de Suna. Demain nous arriverions dans le désert et après demain nous serions à Suna et si le voyage continuait avec cette tranquillité alors la mission serait d'une simplicité déconcertante bien que tout cela aurait pu être bien plus facile et surtout, bien plus rapide...

    Je pris place sur une branche, écoutant les hululement de la nuit, mes yeux ce chlorent et je me laissa bercer par le vent qui faisait vibré l'arbre...

      Des bruits de lame, une odeur de sang. Un homme en affrontait cinq autres et cela sans difficulté apparente. De la points de son épée il avait taillader le front de tout ses adversaires. Ils semblaient épuiser, autant physiquement que mentalement, comprenant tant bien que mal qu'ils n'arriveraient à rien face à ce guerrier. J'observais de ma couche. Mon maitre, mon père... Alors que nous étions en mission, il trouvait le moyen de ce faire remarquer, de s'amuser. Il venait d'improvisé un entrainement et ridiculisait nos compagnons de route. D'autre ninja de la RACINE. Il jouissait de cette puissance, ce talent incontestable pour le combat. Alors que tous jonchaient le sol, le souffle court, haletant, il se retourna, dans ses yeux je pouvais lire l’excitation du combat. Il me voyait devenir de plus en plus fort, j'étais son prochain grand challenge. Fumier, regarde moi, regarde l'homme qui va te tuer, qui prendra ta vie... Mais ce jour n'était pas encore venue. « Kibin', viens frappé du fer avec le vielle homme que je suis histoire de montré à ces amateurs comment on combat. » Il transpirait la confiance, son sourire assurer me dégoutait. Il me dégoutait...
      Pour seule réponse, je laissais retomber le volet de ma loge passagère. Ton heure viendra, en attendant je devais me reposer, la journée qui suivrait serait longue et difficile. Je devais devenir fort et ce qui suivrait me permettrais de m’améliorer en attendant, je devais le supporté, apprendre de lui.

    « AAAAHH L'AIIIDE!!!! » Des ennemis, alors la mission ne serait pas si facile. A peine le premier hurlement emplie le silence de la presque taciturne de cette nuit étoilé que je me retrouvais sur le chariot, Kunais en main. Ils étaient trois et attaquaient de manière intelligente. Ils avaient encercler le petit camp, leurs seule erreur, ne pas prévoir ma présence, car la seule initiative intelligente qu'ils auraient pu prendre à ce moment précis aurait été de laisser tomber le trésor que renfermait le chariot sur lequel je me tenais. J'avais toutes leurs positions, j’anticipais déjà leurs déplacements. Ils n'étaient pas des ninja et je pouvais le voir au premier regard. Le sifflement de mes kunais contre le vent les stoppa net et lorsqu'ils se rendirent compte de ma présence, leurs but changea. Il n'était plus question de devenir riche, mais de survivre... Après tout, qu'est-ce qui à plus de valeur que la vie? Je ne connais aucune chose matériel qui la vaux en tout cas. Tout le reste fut bref, rapide, je ne les tua pas, mais leurs route se finissait face à moi.

    Quelques seconde plus tard mes trois compagnons ligotaient les assaillants sous mes instructions. Nous allions les transporter avec nous jusqu'à Suna, ou alors les mercenaires seraient mis en prison. « Nous allons reprendre la route maintenant, je pense qu'il doit y avoir d'autres personnes dans leurs petite organisation, quand ils ne les verront pas revenir, il viendront à nous... » Il n'en fallut pas plus pour que tout le petit campement s'active au départ. La nuit avait été courte mais au moins on arriverait à destination plus rapidement.

    Rp à suivre ==> ○ Au soleil levant...



_________________

«...I••• When I go out, like death, I bring my share of horror... But also happiness.•••I...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
○ Un vent de mort au travers les dangés...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En un coup de vent Haru est là
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Vent de panique au Collège St-Paul (koté sa pralé mezanmi)
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto No Seitan' :: Archives :: Archives :: Archives Rôle Play-
Sauter vers: